Profondeur de champ : Comment gagner de précieux millimètres

La profondeur de champ en macrophotographie est un vrai problème que tous les photographes rencontrent un jour. En effet, si vous vous êtes déjà frotté à cette discipline, vous savez qu’à des distances très courtes la profondeur de champ devient rapidement ridiculement minuscule… Alors que l’on peut s’en sortir sur des sujets assez gros et en gardant une bonne distance de prise de vue, l’exercice devient vraiment compliqué lorsqu’il s’agit de photographier de tout petits insectes.

Une solution pour s’assurer d’avoir une photo nette est très souvent de déclencher en rafale afin de maximiser la chance d’en avoir une d’exploitable dans le lot. Cette technique un peu “loterie” fonctionne souvent et la plupart du temps on se contente de garder la bonne et de jeter les autres photos floues. Néanmoins je vous propose aujourd’hui d’exploiter justement toutes ces photos “ratées” pour réussir à gagner quelques précieux millimètres de profondeur de champ qui, parfois, permettent de sauver un cliché. Je vous explique tout dans la vidéo suivante grâce à une technique de retouche qui s’apparente au focus-stacking :

 

 

Voici un résumé de la vidéo avec la méthode à suivre :

  • Retoucher les photos dans Lightroom et appliquer les mêmes réglages (copier/coller les paramètres de développement)
  • Sélectionner toutes les photos, puis clic droit > Modifier dans > Ouvrir en tant que calques dans Photoshop…
  • Une fois dans Photoshop, sélectionner tous les calques puis > Edition > Alignement automatique des calques…
  • Une fois les calques bien alignés, jouer avec les masques de fusion pour ne faire apparaître que les parties voulues sur chaque photo

 

profondeur de champ

 


C’est tout pour aujourd’hui, j’espère que vous avez apprécié la technique, n’hésitez pas à vous abonner à la chaîne YouTube pour ne pas louper les prochains épisodes (je ne diffuse pas toujours les vidéos sur le blog).

Sur ce bonnes photos !

>
12 Partages
Partagez12
Enregistrer
Tweetez