Quelle place laissez-vous à la Nature dans votre vie ?

Aujourd’hui, j’ai de nouveau décidé de poser l’appareil photo pour prendre le clavier et pour vous parler d’un sujet important pour moi : la place de la Nature dans ma vie et tout ce qui en découle. Je vous préviens donc dès le début, nous n’allons pas vraiment parler de photographie Nature, mais plutôt de ce que sa pratique a changé dans ma vie. Cet article est également un moyen de laisser de côté la technique, pour m’exprimer de façon un peu plus personnelle et pour vous partager une autre de mes grandes passions : le développement personnel. Par ailleurs, cet article fait parti d’un carnaval d’articles créé par mon ami Heikel, du blog Jardiner Futé, que je vous conseille chaudement de visiter.

Il y donne de nombreux conseils à des milliers de lecteurs pour apprendre à jardiner en permaculture et ainsi avoir une alimentation plus saine. Dans cet évènement inter-blogueurs, il interroge de nombreuses personnes sur le thème de la Nature et sur la place de celle-ci dans notre vie. Voici quelques éléments de réponse.

 

Grenouille

 

UNE NOUVELLE VISION DU BONHEUR

Si je devais citer la chose la plus importante que m’a apporté la photographie de Nature, ce serait sans hésitation ma nouvelle faculté à m’émerveiller devant la moindre chose et à en retirer du bonheur.

En effet, depuis que je photographie les animaux et la Nature, je me suis rendu compte que j’ai développé la capacité de faire attention à de nombreux détails que certains ne voient pas et/ou qu’ils jugeraient insignifiants : un rayon de soleil qui réchauffe mon visage le matin à travers la vitre du RER, un cormoran qui survole le parc près de chez moi (et que j’aimerais tant photographier), le chant du rouge-gorge essayant de rivaliser avec le bruit des moteurs, etc…

 

rouge-gorge

 

Tous ces moments éphémères et anodins viennent dorénavant nourrir mes journées. La bonne nouvelle ? Vous pouvez vous aussi provoquer consciemment ces instants ! La recherche du bonheur est une notion fondamentale de la pensée humaine et la quête commune de la totalité de l’Humanité. Je ne vais rien vous apprendre en vous disant que nous voulons tous accéder au bonheur et que nous estimons tous le mériter.

Chaque action que nous faisons, du matin jusqu’au soir, aussi petite soit-elle, est ainsi consciemment (et surtout inconsciemment) tournée vers un besoin universel, à savoir la sensation de plaisir. Mais réfléchissez-y quelques minutes : combien de personnes font réellement le choix du bonheur ? 

Car oui, au risque de choquer, le bonheur est un choix conscient et décidé et non pas une espèce de loterie réservée à une certaine élite. Comme le disais un certain Confucius, La joie est en tout, il faut savoir l’extraire“. Prendre le temps de s’arrêter sur de petites choses et en extraire du bonheur est un exercice qui demande une certaine gymnastique mentale, mais croyez-moi, cela vaut le coup et deviendra rapidement le sel de vos journées.

 

Criquet

 

Faîtes-vous vous même ce choix ? Ou êtes vous, comme beaucoup de personnes qui avancent avec des oeillères, complètement immergé(e) dans la tempête du quotidien, à ne plus vous focaliser que sur le mauvais, à râler à propos de votre collègue insupportable, à brancher votre cerveau le soir sur le journal télévisé et toutes les atrocités qu’il relaye ? 

 

“Si vous voulez être profondément heureux, vous devez apporter du bonheur à vos expériences de vie plutôt que d’essayer d’extraire du bonheur de ces mêmes expériences.” – Christine Lewicki

 

 

 

Pour finir d’illustrer ce paragraphe définitivement trop philosophique, laissez-moi vous raconter une anecdote qui m’est arrivée cet été. J’étais en train de me balader un soir autour d’un étang près de chez moi, à la recherche de quelques animaux à photographier, lorsque je me suis attardé de très longues minutes devant des roseaux. Au bout d’un certain temps, deux femmes sont venues me parler : “On vous regarde faire depuis tout à l’heure, que photographiez-vous comme ça ?”.

Elles étaient partout autour de l’étang, présentes par dizaines. Pourtant, ces femmes étaient incapables de les voir : “Les petites libellules, regardez, il y en a plein sur les roseaux”

 

Libellule

 

Croyez-moi, voir leurs sourires de surprise et leurs yeux grands ouverts était quelque chose d’assez magique. Mais il aura fallu que je dirige consciemment leurs regards pour qu’elles se rendent compte de la présence de ces élégants insectes…

Le bonheur est un choix.

 


 

UNE ALIMENTATION PLUS SAINE

Pour tout vous avouer, l’alimentation était très (mais vraiment très) loin d’être une de mes préoccupations il y a encore quelques années. En effet, comme tout bon étudiant parisien qui se respecte, mon régime alimentaire était plus composé de kebabs et de bières que de laitue et de jus de papaye ! Le résultat à la fin de mes études ? 15 kilos en trop, une condition physique et mentale en très mauvais états !

Le changement de paradigme sur mon alimentation a été assez brutal et n’a pas été provoqué par la photographie de Nature, mais par la vision d’une photo de l’ancien moi gros (le fameux déclic…). Mais la pratique de la photo a depuis très largement renforcé mon rapport à la Nature et mon changement d’alimentation. Comment en effet ne pas devenir sensible à la douleur des animaux et à tous les scandales sanitaires qui y sont liés, lorsque je cherche à rendre hommage à leur beauté chaque fois que je place l’œil dans mon viseur ? 

Les personnes qui ont aimé cet article ont aussi lu :  14 médias à suivre pour progresser en photo Nature

 

Chevreuil

 

Attention, je ne défends pas ici un végétarisme pur et dur, ne vous méprenez pas et cet article n’a pas vocation à relancer le débat : je mange encore de temps en temps de la viande, principalement le week-end, en famille ou entre amis. Mais en tant qu’ancien très très gros mangeur de viande (sans vous mentir, je pouvais manger 500 g de viande par repas, ma mère qui lit probablement ces lignes pourra vous le confirmer), je dois avouer que j’ai depuis très largement limité ma consommation, que ce soit pour des raisons éthiques ou environnementales : saviez-vous que produire un kilogramme de viande bovine équivaut à une émission de 27 kg de gaz à effet de serre ?

Non, je pense que le rapport à l’alimentation doit être quelque chose de personnel et de réfléchi, et surtout pas une démarche imposée par je ne sais quelle mode ou découverte scientifique. J’ai pour ma part décidé d’adopter depuis quelques temps une alimentation basée sur des produits sains, naturels et bio, suite à la lecture de plusieurs livres et de ma pratique photographique. J’ai ainsi perdu depuis mes nombreux kilos en trop, retrouvé une bonne forme physique et je me sens beaucoup plus en accord avec moi-même.

Car comme le dit parfaitement Jane Goodall, anthropologue et primatologue mondialement connue, nous sommes ce que nous mangeons. Il est donc primordial d’être l’ami de son corps et non son ennemi.

 

Bourdon

 

Si le sujet de l’alimentation saine et responsable vous intéresse et que vous souhaitez aller plus loin sur le sujet, je vous conseille notamment la lecture de ces livres, qui ont tous été pour moi de vraies prises de conscience :

 

  • EAT : Chroniques d’un fauve dans la jungle alimentaire, Gilles Lartigot : le livre choc de cet ancien bodybuilder français, ami de salle d’Arnold Schwarzenegger, qui a troqué du jour au lendemain sa viande et ses sachets de protéines pour une alimentation saine et naturelle, sans pour autant perdre ses capacités physiques.
  • Plaidoyer pour les animaux, Matthieu Ricard : ancien docteur en génétique cellulaire, il a échangé ses microscopes pour une vie de moine bouddhiste. Son livre est une véritable invitation au respect de tous les animaux et pose des questions très fortes sur la responsabilité de l’être humain dans toutes les dérives et les souffrances animales que nous connaissons aujourd’hui. En plus, c’est aussi un excellent photographe.
  • Paléo Nutrition, Julien Venesson : le livre qui a fait polémique il y a quelques années. Je ne prône absolument pas ce régime alimentaire, bien trop restrictif et que je n’ai d’ailleurs jamais adopté, mais l’auteur a le mérite de soulever des questions essentielles et des points très importants sur nos habitudes alimentaires et sur notre héritage génétique.
  • Nous sommes ce que nous mangeons, Jane Goodall

 


 

D’AUTRES BENEFICES DE LA NATURE SUR MA VIE

J’en ai déjà parlé dans un autre article, mais la pratique de la photographie animalière est également pour moi une forme de thérapie, un moyen de profiter et de vivre le moment présent. C’est en effet une formidable fenêtre de respiration et un moyen idéal pour s’offrir un moment de repos, loin des préoccupations du quotidien et des tracas de la vie. Difficile en effet de penser à ses problèmes lorsque l’on tient un superbe renard dans son viseur, non ?

 

Canon 7D

 

Pour finir cet article et ne pas le rendre trop indigeste (bravo et merci si vous êtes toujours là), voici pêle-mêle d’autres aspects positifs que la Nature apporte quotidiennement à ma vie :

 

  • Un relationnel plus simple et naturel avec mon entourage
  • De nombreuses passions autour de ce thème : cuisine, jardinage, décoration “verte”, pratiques naturelles (méditation, yoga)
  • Le respect de la Nature et des animaux
  • La lecture de nombreux ouvrages passionnants et une ouverture d’esprit

 


 

Adrien Coquelle

 

C’est tout pour aujourd’hui, j’espère que vous avez apprécié ce format un peu spécial qui vient clôturer 2017, puisque ce sera à titre personnel le dernier d’une année, photographiquement, absolument incroyable. Je voudrais également profiter de cet article un peu particulier pour vous remercier pour la formidable aventure que vous m’avez fait vivre toute cette année. Ecrire librement sur ma passion pour la photographie Nature est terriblement stimulant et motivant pour moi, mais voir qu’autant de monde suit mes histoires est absolument incroyable et rajoute encore plus de saveur à la chose.

Je me nourris tous les jours de vos messages de remerciements et de soutien pour continuer à prendre le clavier. Vraiment. Si je devais finir sur un dernier message à vous livrer cette année : respectez la Nature et ne cessez jamais de la prendre en photo.

Je vous souhaite à toutes  et tous une année 2018 exceptionnelle, remplie de bonheur et de succès. 

Adrien Coquelle

 

 

 

 

  • Isabelle dit :

    J’aime bien votre écriture (aussi) votre prise de conscience, pas si tardive que çà vu votre âge; il y en a qui ne l’on jamais!!!!
    Le hasard (je le remercie) m’a fait m’arrêter un instant sur votre site (recherche sur les chants d’oiseaux).
    Merci pour cette bouffée d’air frais; continuez, les clichés sont superbes.
    Isabelle

  • Arnaud dit :

    Merci!! Oui ce serait chouette!!!

  • Michel GONZALEZ dit :

    joli plaidoyer pour la nature, il est temps de réaliser que nous sommes sur une pente dangereuse, mais l’homme a-t-il compris qu’il est le premier danger de cette nature si belle….j’en doute, toute ma vie j’ai observé, les hommes dans la nature, plus en montagne, en temps que gardien de refuge, en temps que grimpeur, sur les sommets pyrénéens, et maintenant en temps que photographe amateur, hélas le constat est navrant, l’homme a beau s’intéresser a la nature il continu de l’ abîmer a chaque fois qu’il va comme il dit se “ressourcer” exemple: dans les années 70 (très longtemps) j’ai passé avec des copains des fêtes de Noel dans un refuge de montagne, nous étions seul au monde avec elle, LA NATURE, nous y passions plusieurs jours, sans voir un humain, ou parfois très très loin, a faire du ski de randonnée, a grimper, a observer les animaux, isards, lagopèdes renards, et même une seule fois, hélas, des traces d’ours, c’était le bonheur total, hélas a l’heure actuelle,au même endroit, pour Noel, il y avait une bonne trentaine de personnes, mais surtout leurs ordures ménagères qui resterons là, hélas, jusqu’ a l’arrivée du gardien, la plupart de ces gens ne savent pas faire de ski, ils montent en raquettes! qui encore hélas est en vente un peu partout, je n’ai rien contre comme on dit la démocratisation de la montagne, mais malheureusement cela ne s’accompagne pas de prise de conscience, tous les dimanches ce sont des cars entiers 50 à 60 personnes par bus qui déversent leurs clients au plus haut de l’ouverture de la route, comment voulez-vous que la faune n’en souffre pas, comme également la flore a force de passer tout le temps au même endroit, pour terminer, je vous raconte une petite anecdote, qui m’est arrivé l’été dernier, j’étais vers la cote 1700 mètres, et j’observé dans la forêt ou je me trouvé, un hibou petit duc sur une branche, a coté de son trou, et sous lui une multitude de sittelles torche-pot entrain de chercher a manger sous l’écorce, dans un brouhaha est arrivé a ma hauteur,une “troupe” de personnes discutant a tue-tète qui de leur gosses, qui de leur boulot, ils sont passés comme des avions, a part un, a la traîne, qui lui, histoire de souffler un peu, c’est arrêté, et m’a demandé ce que j’observé, quand je lui ai montré, le petit duc, son visage c’est paré d’un grand sourire, et quand il est parti, il m’a dit “merci, c’est très beau,mais il faut que je rattrape les autres”,voila, j’espère ne pas avoir été trop long, et pas trop pessimiste, mais hélas….. BONNE ANNÉE A VOUS TOUS et bonnes photos

    • Bonjour Michel, merci pour ces anecdotes hélas souvent trop fréquentes j’ai l’impression… Etant de la génération actuelle des 20-30 ans, je vois encore trop peu de mes amis et connaissances sensibilisées à ces sujets, quand je ne suis pas moqué pour mon intérêt pour la Nature et les petites bestioles… C’est triste pour eux !

      Bonne année à vous également et merci pour votre message.

  • gobois64 dit :

    Oh l’étourdi que je suis 🙁 Bien sûr je te souhaite une excellente année 2018 pour toi et tes proches, avec encore plus d’articles, de photo, de nature et de saine alimentation 🙂

  • gobois64 dit :

    Bonjour Adrien !
    Quel bel et juste article qui termine donc l’année ! Qu’il est bon de se plonger dans la nature, qui relativise notre place sur notre planète commune. Si comme tu le dis et que je partage, la nature nous procure du bonheur, c’est la déconnexion des hommes d’avec celle-ci qui me semble t-il crée tous les désordres environnementaux que nous pouvons malheureusement constatés trop souvent autour de nous jusqu’à mettre en danger notre propre survie. Alors oui la photographie “de nature” est un excellent moyen, un formidable outil pour nous réconcilier avec elle tout en nous apportant cette part de bonheur à laquelle chaque humain aspire. Concernant l’alimentation, je suis un peu comme toi, je mange parfois un peu de viande aussi. Je pense que là aussi, des cours de nutrition serait les bienvenus dés le plus jeune âge dans les écoles.
    Toutes ces choses (nature et alimentation) ne sont pas, d’une part, assez revendiqués -même si de plus en plus de personnes sont sensibles à ces thèmes -, et d’autre part sont victimes d’un manque flagrant de volonté politique. Alors lire des articles comme le tien remonte le moral et l’on peut rester “optimiste” car un gros potentiel de “bonheur” demeure en chacun de nous, heureusement !
    Pour conclure je citerai ta propre conclusion ” respectez la Nature et ne cessez jamais de la prendre en photo.”

    PS : Si nos messages de remerciements te nourrissent sache que chacun de tes articles font de même sur moi.

  • Très intéressant et pertinent cet article, un vrai plaisir à lire. Nous sommes sur la même longueur d’onde… Et nous sommes de plus en plus nombreux!! Ce qui est une excellente chose, l’avenir nous appartient, à nous de le rendre meilleur et plus juste! ; )
    Je te souhaite une excellente année 2018 Adrien, riche en rencontres et en émotions dans cette belle Nature que nous aimons tant…

    Arnaud.

  • Bravo et merci je partage et je vis en accord avec votre “point de vue” autant pour le regard intérieur qu’extérieur ce qui m’a permis le long d’une vie déjà longue de traverser en “état de grâce” certaines épreuves… J’ai la joie de voir mes 3 petits-fils prendre la relève dont l’aîné qui m’a amené jusqu’à vous par sa passion alliant les animaux et la photographie. Je tiens à souligner que nous faisons partie de La Nature qui est partout et je “médite” en observant et photographie de nombreuses espèces d’oiseaux qui viennent se nourrir sur mon petit balcon en région parisienne.

    • Merci Juanina pour votre message et pour votre témoignage, remerciez votre petit-fils de ma part alors. Je me suis récemment mis à la méditation d’ailleurs, un univers que je découvre et qui me fait beaucoup de bien.

      Bonne année à vous.

      PS : très mignon ce petit chardonneret 🙂

  • Merci pour ce bel article, dans lequel beaucoup d’entre nous peuvent s’identifier. Merci pour cette passion que vous partager, vos photos qui magnifient tout ce que la Nature nous offre au quotidien.
    Bonne Année 2018 à vous et à tout vos proches et pleins de jolis projets

  • Virginie L. dit :

    Très bel article pour conclure cette année. J’avais participé à ton carnaval d’article et parlé de mon rapport avec la nature. Le plus passionnant, c’est que c’est un processus continu et sans fin : plus on apprend à regarder, mieux on voit.

    Pour cela, il faut prendre le temps de se dire que le bonheur est à portée de la main, ici, dans le soleil qui se reflète dans une flaque, un vol de canard au-dessus des toits. Malheureusement, nous attendons trop souvent qu’un accident de la vie nous force à ouvrir les yeux. Bravo, Adrien, de ne pas avoir attendu si longtemps !

    Pour moi aussi, ce regard me force chaque jour à réfléchir à mes choix de vie : plus responsables, plus bio, plus respectueux, et ces valeurs se traduisent aussi dans les interactions avec les autres humains ☺

    Bravo pour ton merveilleux blog. J’ai suivi ton projet et le succès que tu rencontres est le juste fruit de ton travail. Tous mes meilleurs vœux pour l’année qui vient !

    • Coucou Virginie, ravi de te voir ici ! 🙂

      Merci beaucoup pour ton message, ça me touche ce que tu dis… J’espère te voir à la prochaine rencontre BP en tout cas, et échanger sur nos passions communes.

      Bonne année à toi et tous tes proches

  • Michel dit :

    Bonjour Adrien,
    Merci pour cette article, il y a tellement de vérité que beaucoup passent à côté!
    Je terminerai votre article par une citation de G.K. Chesterton: Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles, mais par manque d’émerveillement!
    Je vous souhaite une Bonne et Heureuse Année 2018, Santé et Bonheur pour vous et toute votre famille

  • Merci pour ta magnifique participation Adrien !

    Un article vraiment intéressant, tu abordes le thème d’un point de vue personnel, et c’est vraiment bien tourné.

    Merci encore, et très belle année 2018 à toi, tu fais parti de mes meilleures rencontres ! 😉