Atelier “Photo animalière” par Erwan Balança

 

Chez Pose Nature, vous le savez, on adore tout ce qui se rapproche de près ou de loin à la photographie de nature et aux animaux. Quelle bonne surprise nous avons eu, après une recherche Google, de tomber sur une formation vidéo de trois heures entièrement dédiée à la photographie animalière !  Nous nous sommes naturellement empressés de nous l’offrir pour Noël et de la visionner, bien au chaud sous un plaid, pour nous faire notre avis sur ce format assez atypique. Car oui, la question de la pertinence d’une formation vidéo sur un sujet aussi concret que la photographie animalière se pose. Peut-on vraiment apprendre à trouver des animaux sauvages assis dans un canapé ? Peut-on comprendre toutes les données techniques de prise de vue sans avoir un boîtier à la main et un cerf de 200 kg tapant la pose devant soi ? C’est ce qu’essaye en tout cas de nous apprendre dans cette formation Erwan Balança, photographe français internationalement connu. Aujourd’hui Pose Nature vous donne son avis sur cette formation proposée par le site Elephorm au prix de 39.90€.

NB: Nous n’avons aucun partenariat avec Elephorm ou Erwan Balança. Il ne s’agit donc pas d’un article commercial puisque nous avons acheté de nous-même cette formation. Nous en parlons uniquement dans le but de partager avec vous notre avis sur celle-ci.

 


erwan balanca
Erwan Balança, photographe naturaliste professionnel

Photographe naturaliste professionnel, Erwan Balança est spécialisé sur la faune sauvage et les paysages naturelsPassionné par la nature depuis son enfance, il n’hésite pas à passer des dizaines d’heures caché dans des affûts pour nous rapporter des images étonnantes.  Selon lui : « la clé d’une bonne photographie est la patience, le temps passé avec l’animal, ensuite il ne reste plus qu’à attendre d’avoir la bonne lumière ce qui peut prendre plusieurs jours, voire parfois plusieurs semaines…. » Pour sa quête d’images sauvages, il parcourt la France et ses régions mais aussi des pays étrangers : Espagne, Portugal, Suède, Ecosse, Danemark, Taiwan, Mauritanie…

Son travail a été récompensé dans différents concours dont le Festival de la photographie animalière de Montier-en-Der : en 2002, le premier prix oiseau avec un combat d’étourneaux, en 2003 le prix du public avec un lapin qui baille, et en 2004 premier prix oiseau avec un combat de hérons cendrés. Il collabore à de nombreuses revues en France et à l’étranger, dont Terre sauvage, Science et vie, Chasseur d’images, Objectif photo, L’Oiseaux magazine, Vivre avec les oiseaux, Géo, Bretagne Magazine, Massif Central magazine, Bird watching, la Salamandre, Bird illustrated. 

 


 

Voilà ce que nous apprend le site d’Erwan Balança, rien que ça ! Car oui, pour ceux qui ne le connaissaient pas avant, Erwan est un photographe très connu dans le milieu de la photographie animalière. Avec un tel parcours, cette formation s’annonce à première vue très prometteuse, et c’est avec beaucoup d’envie que nous avons cliqué sur lecture, avides d’en apprendre un maximum sur cette pratique difficile que nous découvrons de plus en plus chaque jour.

 

formation elephorm
Matériel, affûts, repérages, analyses…rien n’est oublié !

 

Une formation complète et riche

La première chose chose qui nous a frappé lors de l’achat de cette formation est sans nul doute sa durée et sa richesse ! En effet, avec un peu plus de 3 heures de vidéos, Elephorm, la plateforme de formation en ligne, ne s’est pas moquée de nous. Il n’y a qu’à jeter un œil au sommaire pour comprendre qu’un vrai tour d’horizon de la photographie animalière est ici effectué. Au programme de la formation, 4 axes différents :

  • Le matériel pour la photographie animalière

  • Les repérages pour la photographie animalière

  • Les différents types d’affûts pour la photographie animalière

  • Approche pour la photographie animalière

 

Et force est de constater qu’Erwan balaie vraiment énormément de sujets différents et n’est absolument pas avare en conseils et astuces. Trépieds, objectifs, construction d’affûts fixes ou flottants, mammifères, oiseaux… C’est avec passion qu’il nous délivre de précieuses informations et de nombreuses anecdotes nous donnant la sensation de vivre la photographie avec lui. Je pense notamment à cette histoire de son affût fixe, construit à proximité de chez lui il y a quelques années, et qui à sa grande surprise a reçu la visite d’oiseaux (un troglodyte mignon) qui ont fabriqué un nid à l’intérieur.

 

erwan balanca
Se fondre dans la nature, le secret des photographes animaliers

 

Une formation accessible à tous

Avec un tel chef d’orchestre aux commandes, le débutant en photographie pourrait naturellement craindre d’être rapidement dépassé. Que nenni ! Une des forces de ces vidéos, malgré certes quelques notions techniques abordées, est que n’importe qui peut suivre pas-à-pas les différents chapitres, construits de façon didactique et claire. Erwan sait très bien à quel public il s’adresse avec cette formation, et il délivre ses explications le plus simplement possible, pour que chacun puisse suivre à un rythme ni trop lent, ni trop rapide.

Les personnes qui ont aimé cet article ont aussi lu :  Comment trouver des animaux sauvages : astuces et conseils

Il est également très agréable de constater, alors que ce photographe est habitué aux grandes contrées étrangères, qu’ici nous n’apprendrons pas à chasser le loup polaire ou le kangourou sauvage d’Australie. Non, que ce soit clair. Au programme, des espèces communes (mais tellement mignonnes) aux différentes régions de France, que l’on peut trouver assez facilement si on prend le temps d’observer la nature de nos campagnes : lapins de Garenne, ragondins, chevreuils, sangliers et même oiseaux de votre jardin n’attendent plus que vous pour se faire tirer le portrait !

 

oiseau photographie
Capture du vol d’un oiseau – © Erwan Balanca – Vous apprendrez dans la formation comment faire ce genre de photo.

 

Un manque de résultats concrets

Si je devais à titre personnel donner un mauvais point à cette formation (il en faut bien) , ce serait sans nul doute pour le manque d’aspects concrets. Combien de fois je me suis retrouvé à dire à Agathe, complètement frustré : « Mais POURQUOI il ne nous montre pas le résultat de ses observations ?!? ». Car oui, bien que les vidéos regorgent d’informations plus utiles les unes que les autres, il manque un point terriblement important selon moi : voir le résultat de ce qu’il nous explique sur le terrain.

Je pense notamment au chapitre consacré au repérage de traces d’animaux. Dans cette partie de la formation, Erwan nous explique au bord d’une rivière proche de chez lui, qu’il soupçonne la présence d’un ragondin. Explication très détaillée, puisqu’il nous montre ce qu’on appelle une « coulée », trace laissée par le passage d’un animal dans la végétation, mais également des brindilles très probablement mangées par l’animal en question (coupes franches et droites dues aux dents du ragondin). Une fois ces indices récoltés, Erwan nous explique qu’il décide de se placer et de monter un affût à telle distance de la zone observée (en fonction de la taille de l’animal, pour l’avoir en entier), à tel endroit (en fonction de la position du soleil au moment de la prise de vue), puis…RIEN !

Alors qu’on s’attend en toute logique à voir le résultat de ses analyses et à le voir en pleine action en mode « caméra cachée » chassant le ragondin sauvage qui apparaît devant lui (ou tout du moins à voir au minimum une photo de l’animal exactement à l’endroit où il avait prévu de le trouver), Erwan décide de nous laisser sur notre faim et passe directement à un autre chapitre, celle de l’analyse de photos. Alors certes, des photos de ragondins, mais pas celui qu’on attend tellement… Quelle frustration !

 

ragondin
Ragondin au bord de l’eau – © Erwan Balanca

 

Conclusion

Au final, c’est avec une grande satisfaction que nous avons éteint notre télévision. Trois heures de formation et de découvertes que nous n’avons pas vu passer, tellement les vidéos sont de qualité. Erwan Balança est un très grand photographe animalier, et cela se ressent dans ses explications. Malgré quelques répétitions et parfois un manque de preuves concrètes de l’efficacité de ses conseils, nous recommandons vivement le visionnage de cette formation à quiconque souhaite découvrir ce domaine très difficile qu’est la photographie animalière. Le rythme est plaisant, les chapitres bien découpés, et le carnet de note se rempli petit à petit de très nombreux conseils.

Encore « débutants », nous avons personnellement appris beaucoup de choses, notamment sur le repérage de traces pour localiser les animaux, et sur la construction d’affûts. Nous ressortons de ces trois heures avec énormément d’envie d’aller sur le terrain tester tous ces conseils, et nous avons surtout compris nos erreurs commises par le passé. Pour preuve (et pour l’anecdote) un fou rire terrible que nous avons eu devant notre télévision : en voyant Erwan construire difficilement un affût afin de complètement disparaître dans la nature dans le but de photographier un aigle, nous nous sommes revus en train d’essayer de photographier des buses et faucons posés en bord de route près de chez nous, en arrivant en voiture à pleine vitesse à leur niveau et en freinant au dernier moment !!! On vous laisse imaginer le résultat… =)

La photographie animalière se mérite, et la patience reste notre meilleur allié…

 

resume