Test du Nikon Z 800mm f/6.3 VR S : un monstre !

par Adrien Coquelle

Menu rapide

800mm, c'est une focale qui fait rêver n'importe quel photographe animalier et quand la marque Nikon a annoncé son nouveau Nikon Z 800mm F/6.3 VR S, elle a frappé un très grand coup tant cet objectif atypique a sur le papier d'excellents arguments pour l'animalier.

Vous êtes intéressé(e) par cet objectif, mais vous hésitez avant de passer à l'achat ?

Vous cherchez un avis d'un photographe professionnel ?

Découvrez dans cet article mon test complet du Nikkor Z 800mm, le type d'images que vous pourrez produire avec et si il est fait pour vous ou non.

Youtube

Découvrez la version vidéo de cet article

Chapitre 01

Présentation du Nikon Z 800mm f/6.3 vr s

Avant de commencer, je tiens à préciser que cet objectif m'a été prêté par Nikon, mais je n'ai pas été payé pour écrire cet article, puisque depuis l'objectif a été renvoyé.

Nikon n'a pas non plus participé à l'écriture, il s'agit donc de mon avis personnel en tant que photographe animalier indépendant.

99% des photographies prises ont été faîtes avec le Nikon Z9, au format RAW et entièrement à main levée.

Je n'ai par ailleurs utilisé aucun camouflage en particulier pour prendre en photo les animaux, afin de pouvoir tester la distance de prise de vue possible avec une telle focale.


Les différents réglages du Nikon Z 800mm F/6.3 VR S

Comme le sigle "S" l'indique, ce Nikkor 800mm fait partie du très haut de gamme de la marque jaune et cela se ressent dès la première prise en main.

Les réglages présents sur le fût sont nombreux et vous permettront de personnaliser votre utilisation de l'objectif :

  • La bague de mise au point
  • Le bouton de réglage AF/MF
  • Le limiteur de mise au point
  • Les boutons personnalisables
  • La bague de contrôle personnalisable
  • Le bouton de mémorisation de la mise au point
  • Le porte-filtre
Nikon Z 800mm f/6.3 VR S

La bague de mise au point

La bague de mise au point est très agréable à utiliser, ni trop dure ni trop fluide.

L'avantage des hybrides, c'est que cette bague est dorénavant adaptative sur la plupart des objectifs, c'est à dire qu'en fonction de la vitesse de rotation que l'on va exercercer, la mise au point va changer plus ou moins rapidement.

Sur de très longues focales de ce genre, il est assez rare d'utiliser la bague manuelle, mais le fait qu'elle soit quand même très agréable à manipuler est un très bon point, car elle peut être très utile dans certaines situations.

Sur le terrain, je l'ai trouvé très pratique à utiliser, surtout sur des sujets très proches avec de la végétation au premier plan, car l'autofocus avait un peu de mal à accrocher dans ce genre de situations (j'en parle plus bas).

Nikorr Z 800mm f/6.3 VR S
Nikorr Z 800mm f/6.3 VR S

Les boutons de réglages

Au niveau des commandes, c’est du classique, puisqu’on va retrouver l’habituel switch autofocus/manuel et le limiteur de mise au point, qui permet de restreindre l’autofocus de 10m à l’infini et de 5m à l’infini, 5m étant la distance minimale de mise au point de cet objectif qui permet d’obtenir un rapport de reproduction de 0,16.

Malheureusement, pas de possibilité de choisir de courtes distances comprises entre 5 et 10m, ce qui est pour moi est très surprenant, car c'est une option qu'on retrouvait beaucoup sur reflex et qui était très utile pour photographier des sujets très proches.

Nikorr Z 800mm f/6.3 VR S

On retrouve également 2 boutons personnalisables, ce qui permet d’utiliser certaines fonctions très rapidement, ainsi qu’un bouton pour enregistrer en mémoire une distance de mise au point spécifique et pouvoir y revenir instantanément en appuyant sur un autre bouton.

C'est une fonction très utile, par exemple lorsque l'on est en affût et que l'on attend un sujet à endroit bien précis et une fois qu'on y a goûté, c'est difficile de s'en passer.

La bague de contrôle personnalisable

Au milieu de l’objectif se trouve une bague personnalisable, qui permet de changer un réglage lorsqu’on la tourne et personnellement j’aime bien mettre dessus la correction d’exposition.

Contrairement à d'autres objectifs, sa position sur le fût a été particulièrement bien pensée, puisqu'elle tombe parfaitement sous le pouce, sans créer de déséquilibre lorsqu'on la manipule.

Nikorr Z 800mm f/6.3 VR S

Son utilisation demande un peu de temps, mais lorsqu'on y est habitué c'est un sacré gain de temps et de confort.

C'est d'ailleurs une bague que l'on retrouve dorénavant sur la très grande majorité des objectifs Nikon Z.

Nikorr Z 800mm f/6.3 VR S
Nikorr Z 800mm f/6.3 VR S

Le porte-filtre

A l'arrière de l'objectif, on retrouve également un porte-filtre permettant d'utiliser facilement et rapidement un filtre ND par exemple et pouvoir gérer les conditions de lumières difficiles.

A noter qu'il s'agit du même diamètre que celui présent sur le Nikkor Z 400mm f/2.9 TC VR S, ce qui permet donc de l'utiliser sur les deux objectifs.

Par contre les filtres sont vendus séparéments, aux alentours de 400€, ce qui représente quand même un sacré budget supplémentaire, il faut donc en avoir la nécessité.

Nikon-TC-1.4x-2x

L'utilisation des téléconvertisseurs

Ce n'est pas vraiment un réglage, mais ce Nikkor Z 800mm est compatible avec les téléconvertisseurs Z TC 1.4x et 2.0x, ce qui permet d'augmenter encore plus une focale déjà impressionnante si besoin.

L'utilisation de ces multiplicateurs de focale permet donc d'obtenir un 1120mm avec le TC 1.4x et un 1600mm avec le TC 2.0x.

Attention par contre, car cela se fera au détriment d'une perte d'ouverture, puisque un téléconvertisseur fait toujours perdre de la lumière.

Et si vous associez également le TC 2.0x au mode APS-C du Nikon Z9, cela permet également d'obtenir au maximum un équivalent 2 240mm, c'est donc monstrueux !


Les caractérisitiques physiques

Taille et encombrement

Mais là où Nikon a fait très fort, c’est sur le poids et l’encombrement, puisqu’il ne pèse que 2,3kg et mesure seulement 38,7cm de long.

Ca peut paraître encore lourd pour certains, mais croyez-moi, comparé à un 600mm f/4 ou même la version reflex de ce 800mm, c’est vraiment très léger, ce qui rend la prise en main et le transport excellents.

Comparaison du poids des téléobjectifs Nikon

J’ai d’ailleurs utilisé cet objectif pendant ce test exclusivement à main levée tellement je l’ai trouvé léger et toutes les photos que vous allez voir dans cet article ont été prises de cette façon.

Comparé à mon 400mm f/2.8 qui pèse un peu plus lourd, je trouve que j’ai pu photographier avec ce 800mm et faire de la randonnée en montagne beaucoup plus longtemps avant de ressentir de la fatigue.

Après on va pas se le cacher, ce n'est pas non plus un poids plume comme un Sigma 150-600mm, mais quand on voit le poids des anciennes longues focales fixes de ce type, y a vraiment eu de grosses avancées sur ce point ces dernières années.

nikkor_z_800mm_f6_3_vr_s_composition optique

La construction optique

Au niveau de la construction optique, Nikon annonce 22 lentilles en 14 groupes, dont 3 lentilles en verre ED, 1 lentille SR, 1 lentille de Fresnel, des lentilles avec traitement nanocristal et une lentille avant traitée au fluor.

Cette construction permet une qualité d'image très élevée, peu de défauts optiques et une légèreté surprenante.

Vous le verrez dans le prochain chapitre, mais la netteté des images est vraiment au rendez-vous.

Nikon Z 800mm f/6.3 VR S
Nikon Z 800mm f/6.3 VR S

La tropicalisation

Qui dit gamme S chez Nikon dit forcément tropicalisation et ce Nikon 800mm f/6.3 n'échappe pas à la règle, puisque l'objectif est totalement résistant à l'humidité et la poussière.

Je l'ai notamment testé sous la pluie et je peux vous assurer que l'objectif n'a pas bronché.

Avoir du matériel résitant est un gain de confort indéniable pour la photographie animalière et cet objectif remplit très bien cette fonction.

Nikon Z 800mm f/6.3

La stabilisation optique

Nikon annonce pour cet objectif une stabilisation qui permet de gagner 5,5 stops avec le Z9 et 5 stops avec les autres appareils photo de la série Z.

Cette différence est due au fait que le Z9 a un système de stabilisation beaucoup plus perfectionné que le Z6 ou le Z7, comme c’est un modèle haut de gamme.

A noter que sur cet objectif, la stabilisation ne s'active plus sur le le côté du fût comme on avait l'habitude de le faire sur des versions reflex, puisque ce réglage se retrouve dorénavant directement dans le menu de l'appareil photo.

Dans les faits, je n'ai pas pu vérifier si c'était vrai, mais je peux déjà vous dire que la stabilisation fonctionne hyper bien, comme vous allez le voir dans le prochain chapitre.


Le prix du Nikon Z 800mm f/6.3 VR S

Par contre, avoir une telle focale ça se paie forcément, puisque l’objectif est annoncé à 7 300€.

Mais à ce prix là, il n’y a aucun équivalent actuellement sur le marché, puisque le seul moyen d’obtenir une focale semblable, c’est soit de monter un doubleur sur le 400mm 2.8, soit un téléconvertisseur 1.4x sur un 600mm F/4, soit d’utiliser la version reflex du 800mm.

Comparaison du prix des téléobjectifs Nikon

Dans tous les cas, cela vous coûterait environ le double du prix et toutes ces alternatives sont également beaucoup plus lourdes, donc, clairement, à ce prix c’est un objectif unique, toutes marques confondues et Nikon a frappé un grand coup.

Mais encore faut-il que la qualité suive et que l’utilisation sur le terrain soit bonne pour en faire éventuellement une alternative intéressante et surtout plus abordable que des focales plus classiques, comme un 600mm f/4 et c’est ce qu’on va voir tout de suite dans le prochain chapitre.

Pour terminer celui-ci, voici une galerie de l'objectif vu sous différents angles.

Chapitre 02

Les caractéristiques techniques

Au niveau des caractéristiques techniques, ça annonce du lourd et rien que le nom fait rêver : rendez-vous compte quand même qu’on parle là d’un 800mm f/6.3 !


800mm...

800mm, c’est une focale qui sort vraiment de l’ordinaire et qui va vous permettre de rester beaucoup plus loin des animaux et d'obtenir quand même des compositions intéressantes.

Avec une telle focale, cet objectif est clairement destiné aux photographes d’oiseaux, mais on pourra aussi bien évidemment l’utiliser sur d’autres sujets comme des mammifères.

Mais attention quand même car sur de gros animaux comme des cerfs on peut vite se retrouver avec un cadrage trop serré et dans certaines situations je me suis retrouvé trop près du sujet.

C’est aussi une focale qui est très appréciée des photographes de sports en extérieur et des photographes d’avions, mais pour moi c’est vraiment dans la photographie d’oiseau que ce 800mm excelle.

J’ai pu photographier des oiseaux de vraiment très très loin, sans aucun camouflage particulier et j’ai pu obtenir malgré tout des compositions intéressantes.

Rouge queue scaled Photo animalière

Et si on zoome sur cette image par exemple, on peut voir que la netteté est juste excellente, même d'aussi loin, ce qui permet de recadrer facilement dans la photo.

Et ça c’est vraiment pour moi le plus gros point fort de cet objectif, car ça rend la photographie de petits sujets BEAUCOUP plus simple.

Et ce que j’aime surtout avec le fait de pouvoir rester à distance, c’est que c’est beaucoup plus intéressant d’un point de vue éthique, surtout quand on se soucie comme moi du bien-être des animaux.

Ca m’a par exemple permis de faire le brame du cerf et de les observer de vraiment très loin, à plus de 700 mètres de distance et donc de les laisser tranquille pendant cette période compliquée pour eux.

C’était plus de l’observation que de la photographie, mais ce jour là j’étais accompagné de mes proches et j’ai adoré pouvoir les faire profiter du spectacle tout en respectant les animaux, ce que je n’aurai pas pu faire aussi bien avec un autre objectif.

Marmottes

L’autre avantage, c’est que cela permet également d’obtenir des attitudes beaucoup plus naturelles, sans les déranger.

J'ai par exemple pû assister à une scène de tendresse entre deux marmottes, ce que j'aurais eu du mal à obtenir avec une focale plus courte.


F/6.3...

Alors bien évidemment à ce prix là, on n’a “qu’une ouverture de F/6.3” on va dire, mais vous allez voir qu’il n’a pas grand chose à envier aux autres objectifs par rapport à ça.

"On ne peut pas obtenir de beaux flous à F/6.3"

Car on pourrait penser qu’avec une petite ouverture de 6.3, obtenir des arrière-plans bien dilués est compliqué, mais je vais être clair sur ce point : c’est probablement l’objectif qui m’a permis d’obtenir le plus facilement des arrière-plans parfaitement unis !

Rollier

Et ça, c’est très simple à expliquer, car c'est dû au fait que plus la focale est longue, plus la profondeur de champ est petite.

Et sur un 800mm, même à F/6.3 la zone de netteté est souvent minuscule, ce qui permet de compenser l’ouverture et obtenir des bokeh bien flous.

C’est simple : si le l’arrière-plan est un peu éloigné, tout disparaît complètement et je trouve même que lorsqu’il y a de la végétation tout près du sujet, le flou est quand même très présent et esthétique.

Vous pouvez voir par exemple sur cette photo que l’oiseau est perdu en plein milieu de la végétation, mais qu’il ressort quand même parfaitement bien, car tout est relativement flou autour, même si les feuilles étaient très près de lui.

Oiseau rose

En plus, avec une focale de 800mm, les perspectives sont très écrasées, donc l’arrière-plan apparaît très grand sur l’image, ce qui accentue encore plus cette sensation de flou.

Je trouve que cette compression des plans donne aussi une signature et un look très particuliers aux photos que je ne retrouve pas sur d’autres objectifs.

Personnellement, j’aime beaucoup ce type de rendu et la transition entre le flou et le net est très douce et bien maîtrisée.

Donc non, pour moi F/6.3 n’est pas un problème pour obtenir de beaux flous, surtout que ça va énormément dépendre de votre façon de vous positionner, bien avant l'ouverture utilisée.

Canard

"On doit toujours monter les ISO à F/6.3"

Mais l’autre critique que l'on entend souvent sur ce type d'ouverture, c’est qu’à F/6.3 on est obligé de monter dans les ISO.

Alors oui, sur ce point, je ne vais pas vous le cacher, forcément avec une telle ouverture, il va falloir augmenter un peu plus les ISO qu'avec un objectif qui ouvre à F/4, c'est logique.

Mais vous allez voir qu’avec ce 800mm on peut  quand même rester sur des valeurs raisonnables, car la stabilisation optique fonctionne hyper bien et permet donc de compenser la perte de lumière.


Utilisation de la stabilisation optique

Car pour l’avoir utilisée en profondeur tout au long de ce test, puisque je le rappelle je n’ai photographié qu’à main levée, je peux vous dire que la stabilisation fonctionne super bien.

J’ai vraiment été bluffé de voir que j’arrivais à obtenir des photos parfaitement nettes avec des vitesses assez lentes.

Au début, j’ai beaucoup hésité à descendre en vitesse, car quand même, avec une focale de 800mm on se dit que le moindre tremblement va se voir...

Oiseaux blancs

Mais non, la stabilisation fait bien le job et permet d’obtenir des photos bien piquées avec des vitesses lentes, ce qui permet d’éviter de trop monter dans les ISO.

Clairement, avec cette stabilisation, on peut facilement obtenir des photos parfaitement nettes jusqu’à 1/250s ou même 1/200s à main levée si on se stabilise bien, ce qui sur une focale de 800mm est vraiment bluffant quand on y pense.

J’ai même été capable de faire une série à 1/100s et obtenir des photos encore acceptables, c’est un peu extrême je vous l’accorde et ça ne fonctionnera pas à tous les coups, mais ça permet de se sortir de situations compliquées si besoin.


Utilisation de l'autofocus

Allez maintenant on va parler de l’autofocus, car à 800mm on est forcément en droit d’espérer une mise au point rapide.

Et de ce côté là, aucun soucis non plus, puisque l'on a un autofocus qui est est très réactif et qui surtout accroche très vite les sujets, que ce soit les oiseaux en vol ou des sujets plus statiques.

La mise au point est également très silencieuse, donc quand on est en affût c'est bien de savoir qu’on ne risque pas de faire fuir les animaux les plus craintifs.

Couplé à la détection du sujet d’un Nikon Z9, franchement, c’est très compliqué de faire des photos floues avec cet objectif et l’autofocus accroche parfaitement tous les sujets, même quand il y a plein d’éléments autour.

Je me suis même amusé à essayer de photographier des hirondelles en vol : c’est sportif à 800mm et les photos n’ont rien d’intéressantes, mais même là l’autofocus arrive à bien suivre un sujet si rapide.

Par contre, j’ai trouvé qu’il avait un peu plus de mal à faire la mise au point rapidement sur les sujets proches.

On sent en effet que l’objectif n’est pas vraiment fait pour ça et lorsque l’animal était près j’avais souvent besoin d’aider l’autofocus avec la bague de mise au point manuelle, car l’autofocus patinait souvent à l’infini ou accrochait sur un élément en arrière-plan.

Encore une fois, j’aurais vraiment aimé que Nikon propose un limiteur de MAP pour les courtes distances comprises entre 5 et 10m, car je pense que ça aurait vraiment aidé pour ce genre de situations.

Malheureusement, j’ai l’impression qu’ils ne souhaitent plus proposer ces faibles distances sur leur téléobjectifs, car on ne l’a pas non plus sur le Nikkor 400mm F/2.8 TC et c’est vraiment dommage, car c’est très utile.

Chapitre 03

La qualité des photos

La netteté des images

Allez on passe à la qualité des images et notamment à ce que vous attendez probablement le plus : est-ce que cet objectif pique bien ?

Vous avez déjà eu quelques aperçus dans cet article, mais sur ce point je vais rester simple : le piqué est tout simplement EXCELLENT.

Rollier-netteté

Que ce soit dès la pleine ouverture ou en fermant un peu le diaphragme, que le sujet soit centré ou excentré, proche ou éloigné et que les ISO soient élevés ou non, ça pique très fort.

Je n’ai pas pu le comparer avec d’autres objectifs dans la même situation, mais, de mon point de vue, je trouve que niveau qualité, il n’a rien à envier à mon 400m 2.8 et je pense que ça doit être comparable à un 600 ou 500mm f/4.

Couplé avec un capteur ayant une grande définition comme le Z9, ça permet de faire facilement de gros recadrages dans l’image, tout en gardant une très bonne qualité et donc de rester encore plus loin des animaux si besoin.

Mais là où cet objectif révèle pour moi tout son potentiel, c’est au contraire quand le sujet est près, car les photos fourmillent de plein de détails et on peut clairement compter les plumes des oiseaux.

Donc pour ce prix là, comparé à la concurrence, avoir un objectif qui pique aussi bien, ça fait plaisir !

Pelican-netteté

Exemples de photos prises avec le Nikkor Z 800mm F/6.3 VR S

Une image valant plus que 1 000 mots, voici une sélection de photographies prises durant ce test avec ce Nikon Z 800mm F/6.3.

Pour rappel, elles ont toutes été prises sur un Nikon Z 9, au format RAW et à main levée.

A noter également que toutes ces images sont non-recadrées, afin de ne pas vous induire en erreur sur le type de cadrages que l'on peut obtenir avec cet objectif.

Elles n'ont également subit qu'un très léger traitement (en gros des réglages d'exposition et contraste pour récupérer le format RAW), sans renforcement de la netteté, afin que vous puissiez vous rendre compte des résultats que l'on peut obtenir quasiment dès la sortie du boitier.

J'ai également essayé de ne pas mettre que de "belles" images, mais de vous présenter différentes situations (gros plans, sujets éloignés, différentes lumières, etc...)

La compression internet n'aidant pas, vous pouvez également télécharger quelques fichiers RAW en cliquant sur le bouton suivant pour mieux vous rendre compte de la qualité des images.

Chapitre 04

Les inconvénients de l'objectif

Bref, comme vous pouvez le constater, ce 800mm est vraiment excellent sur beaucoup de points, mais attention, car il n’a pas que des avantages !

Et je tiens à vous alerter maintenant sur plusieurs choses, car clairement, ce n’est pas un objectif qui est fait pour tout le monde.


800mm c’est TRES LONG !

Déjà, premièrement, 800mm c’est TRES LONG comme focale et sur le terrain c’est difficile à utiliser, notamment pour trouver et suivre les sujets.

Il faut se rendre compte que le champ de vision de cet objectif n’est que de seulement 6 degrés, donc le moindre mouvement peut vous faire perdre complètement le sujet de vue.

Champ de vision du nikon 800mm

Au début c’est très déroutant, car on a beaucoup de mal à trouver le sujet dans le viseur.

Et surtout, à 800mm si vous tremblez trop à main levée, c’est également compliqué de ne pas avoir de flou de bougé sur les photos et même si on a vu que la stabilisation était performante, ça demande quand même pas mal d’attention sur le terrain et d’expérience.

Personnellement, j’ai mis plusieurs jours à commencer à bien le maîtriser, donc c’est à prendre en compte, car ça va vous demander aussi un temps d’adaptation plus ou moins important selon votre niveau en photographie.


Attention au soleil !

Autre désavantage de cet objectif et pas des moindres : pour moi vous pouvez le laisser à la maison dès qu’il y a beaucoup soleil.

Pourquoi je vous dis ca ?

Parce que le problème du 800mm, c’est qu’on va forcément être plus loin qu’avec un 500 ou un 600mm, ce qui augmente forcément l’épaisseur de l’atmosphère qui vous sépare du sujet.

Et même si on ne le voit pas à l’oeil nu, cette couche d’air a une consistance, donc plus elle est épaisse, plus la netteté des images va diminuer.

Déformation optique chaleur

Et cette perte de qualité va être encore plus importante lorsqu’il va y avoir du soleil, car la chaleur créé des déformations de l’air qui vont être très visibles sur les photos.

C’est un phénomène que les photographes d’avions rencontrent très souvent et qui est encore plus amplifiée par la chaleur que dégagent les moteurs des avions.

Et je préfère vous le dire honnêtement : lorsque j’ai photographié sous le soleil avec ce 800mm, je n’ai obtenu aucune image qui me convenait niveau netteté !

Chien
Déformation-chaleur

Mais il faut dire aussi que je n'ai pas été avantagé par la météo, car pour l’anecdote, les premiers jours où j’ai commencé à tester cet objectif, c’était en pleine canicule pendant l'été 2022.

Donc même très tôt le matin il faisait déjà très chaud, à tel point que j’ai vraiment crû que l’objectif avait un problème tellement je n’arrivais pas à obtenir des photos nettes.

Donc faîtes vraiment très attention à ça, car c’est un objectif qui est très exigeant lorsqu’il y a beaucoup de soleil et que les températures augmentent.

De toute façon, je vous déconseille souvent dans mes articles de photographier dans ces conditions, peu importe l’objectif, mais je tenais à le noter quand même, car ce phénomène est encore plus accentué sur ce Nikon 800mm F/6.3.


Attention aux conditions de lumière difficiles !

Et à l’inverse, cet objectif peut également être assez compliqué à utiliser quand les conditions de lumière sont assez faibles, à cause de l’ouverture limitée, surtout si vous avez un appareil photo qui ne gère pas bien la montée en ISO.

J’ai regardé sur Lightroom toutes les photos que j’ai pris avec cet objectif et durant ce test je n’en ai pas pris une seule à moins de 640 ISO.

La très grande majorité ont d'ailleurs été faîtes plutôt entre 1 600 et 3 200 ISO, donc attention à ça !

Bergeronette grise

J’ai même été obligé de monter plus haut un matin très tôt, mais c’est parce qu’il il y avait beaucoup de nuages bas ce jour-là en montagne.

Après, je trouve que les hybrides Nikon gèrent bien la montée en ISO, mais attention quand même, car je pense qu’utiliser cet objectif en sous-bois peut rapidement devenir compliqué par exemple.

D’ailleurs, si vous trouvez que vos photos sont toujours trop bruitées, vous découvrirez dans ma formation “Supprimez le bruit numérique” toutes les techniques que j’utilise pour obtenir des photographies sans absolument aucun bruit, même à ISO 5 000 ou plus.

Avec-bruitSans-bruit

[formation complémentaire]

Découvrez dans cette formation comment supprimer rapidement le bruit numérique, sans sacrifier la netteté de vos photographies

Mock-Up-Supprimez-le-bruit-numerique
mockup creativite

3 guides gratuits

Devenez (Enfin) créatif en photo

Découvrez dans ces guides 100% gratuits les techniques que j'ai utilisées pour remporter plusieurs concours photo au bout de seulement quelques mois de pratique.

Chapitre 05

Conclusion

Pour finir, qu’est-ce que je pense de cet objectif et est-ce que je vous le recommande ?

Alors oui, clairement, c’est une excellente focale et j’ai pris beaucoup de plaisir à la tester, mais comme je viens de le dire, elle n’est pas à mettre dans toutes les mains, car c’est un objectif très exigeant techniquement.

Mais dans tous les cas, avoir une focale de 800mm à ce prix là, pour moi c’est imbattable et elle n’a aucune concurrence sur le marché.

Ce Nikon Z 800mm f/6.3 permet surtout d’obtenir des photos d’aussi bonne qualité que des objectifs qui coûtent le double, donc c’est hyper intéressant et c'est une vraie alternative de qualité que nous propose Nikon.

Personnellement, si je n’avais pas déjà le 400mm f/2.8, c’est vraiment un objectif qui pourrait m’intéresser et je pense que j’aurais même tendance à le préférer à un 600mm F/4.

Mais après ce choix dépend aussi de vos besoins et de votre façon de photographier, à vous donc de peser le pour et le contre.

Avantages

  • La focale de 800mm pour rester loin des animaux
  • La netteté des photographies
  • La stabilisation hyper-performante (surtout sur un Nikon Z9)
  • L'aspect du bokeh
  • Le poids léger pour un tel objectif
  • Le prix comparé à la concurrence

Inconvénients

  • Très difficile d'obtenir des photos nettes quand il y a beaucoup de soleil
  • L'ouverture de F/6.3 qui demande de monter un peu les ISO en faible luminosité
  • Le prix : 7 300€ ça reste quand même un beau budget !

Si cet objectif vous intéresse et que vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le commander chez mon partenaire IPLN.

Ca vous permet de me soutenir indirectement, puisque je toucherai une petite commission sans que cela ne change le prix pour vous (et ça me permet aussi de continuer de vous proposer ce genre de test de matériel).

En tout cas je remercie énormément l’équipe de Nikon France de m’avoir permis de tester cet objectif, si vous avez des questions à me poser dessus n’hésitez pas à le faire en commentaire.

Bonnes photos et à bientôt !

Signature-Adrien-Coquelle

Donnez une note à cet article :

[ratings]

Pose-Nature-x-IPLN
Nikkor Z 800mm f/6.3 VR S

NIKKOR Z 800MM F/6.3 VR S

Avec cet objectif, Nikon frappe un grand coup et propose une très longue focale fixe à un prix défiant toute concurrence. Netteté des images et bokeh bien flous sont au rendez-vous.

Ma note finale :

Stabilisation

Oui

Tropicalisation

Oui

CompatiblitÉ TC

Oui

Ouverture max

F/6.3

Ouverture min

F/32

Poids

2385g

Prix

7 300€

nikkor-z-800mm-f6.3-vr-s-site-web

VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur FACEBOOK !

Progressez rapidement en photo

Progressez rapidement en photographie animalière grâce aux formations en ligne, accessibles 24h/24 et 7j/7

Formation-Canon-R5

Maîtrisez le Canon R5

Apprenez à utiliser parfaitement l'ensemble du Canon R5 et découvrez tous ses secrets.

Formation-Canon-R6

Maîtrisez le Canon R6

Apprenez à utiliser parfaitement l'ensemble du Canon R6 et découvrez tous ses secrets.

Formation-Canon-R7

Maîtrisez le Canon R7

Apprenez à utiliser parfaitement l'ensemble du Canon R7 et découvrez tous ses secrets.

Formation-Nikon-Z9

Maîtrisez le Nikon Z9

Apprenez à utiliser parfaitement l'ensemble du Nikon Z9 et découvrez tous ses secrets.

Maîtrisez-le-Nikon-Z8

Maîtrisez le Nikon Z8

Apprenez à utiliser parfaitement l'ensemble du Nikon Z8 et découvrez tous ses secrets.

Formation-Nikon-Z7-II

Maîtrisez le Nikon Z7 II

Apprenez à utiliser parfaitement l'ensemble du Nikon Z7 II et découvrez tous ses secrets.

Formation-Nikon-Z7

Maîtrisez le Nikon Z7

Apprenez à utiliser parfaitement l'ensemble du Nikon Z7 et découvrez tous ses secrets.

Formation-Nikon-Z6-II

Maîtrisez le Nikon Z6 II

Apprenez à utiliser parfaitement l'ensemble du Nikon Z6 II et découvrez tous ses secrets.

Formation-Nikon-Z6

Maîtrisez le Nikon Z6

Apprenez à utiliser parfaitement l'ensemble du Nikon Z6 et découvrez tous ses secrets.

Lightroom-par-Nature

Lightroom par Nature

Sublimez vos photos sur Lightroom, même si vous n'avez jamais ouvert le logiciel.

Mock-up-lArt-des-photos-pastel-1

L'Art des photos pastel

Apprenez à faire de magnifiques photos pastel dès la prise de vue.

50-presets

50 presets Lightroom

Sublimez vos photographies animalières et de nature en seulement quelques clics.

Augmentez-la-netteté

Augmentez la netteté

Augmentez drastiquement la netteté de vos photos, tout en conservant votre matériel actuel.

Supprimez-le-bruit

Supprimez le bruit numérique

Dîtes adieu au bruit numérique sur vos photos, sans sacrifier la qualité de vos images.

Adrien Coquelle

Qui est l'auteur

Adrien Coquelle

Photographe animalier professionnel

Photographe animalier professionnel depuis 2016, je parcours la Savoie à la recherche d'ambiances particulières, pour immortaliser les animaux emblématiques des Alpes.

Je forme également tous les mois de nombreux photographes voulant progresser rapidement en photo animalière et de nature grâce à mes stages et formations.

à votre tour...

Êtes-vous intéressé(e) par le Nikon Z 800mm f/6.3 ?

Répondez à cette question en commentaire et partagez votre expérience avec la communauté :

  • Bonjour Adrien,
    Ton article sur le 800mm est très bien fait, je dis en plus qu’il est fait pour prendre les très petits oiseaux farouches. Je suis un amateur équipé en très longues focales. Aisément je trouve les cibles avec un viseur laser comme sur un fusil.

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

    Apprenez la photo animalière sur youtube

    Des dizaines de vidéos pour apprendre la photographie animalière et de nature à travers plusieurs thèmes :