Focus manuel : quand l’utiliser en photo animalière ?

Bien faire la mise au point est probablement ce qu'il y a de plus dur à faire en photographie animalière, à cause notamment de la nature imprévisible des animaux que nous photographions. A travers cet article, je vais vous expliquer pourquoi utiliser le focus manuel sera, dans certains cas, beaucoup plus efficace et beaucoup plus rapide que d'utiliser l'autofocus.

Focus manuel quand l'utiliser en photo animalière

Quand utiliser le focus manuel ?

Erreurs de mise au point, décalages, patinage à l'infini... Il n'est pas rare pour le photographe animalier de s'énerver et de maudire son matériel photo.

Mais aussi performant soit-il, l'autofocus de votre appareil photo n'est pas capable d'analyser certaines situations, et donc de bien faire la mise au point là où vous le voulez.

Voici 5 cas de figure où utiliser le focus manuel sera beaucoup plus rentable pour remplir la carte mémoire de jolies photos bien nettes.

Sigma 150-600mm

Situation n°1 : les environnements encombrés

C'est typiquement le cas lorsque vous photographiez en forêt par exemple, ou à travers de la végétation.

Dans ce genre de situations, l'autofocus patine à l'infini et sera incapable d'accrocher le moindre élément : il continue à aller d'avant en arrière indéfiniment, car l'environnement est trop chargé et il ne sait pas où il doit faire la mise au point.

La solution est donc de passer en mode manuel, afin de choisir soi-même où doit être faite la mise au point et donc de "passer à travers" les éléments gênants.

Cette technique est particulièrement efficace, car elle va vous permettre d'exploiter la végétation et de photographier à travers, afin de créer notamment de jolis flous de premier-plan, comme sur les photos suivantes.

Dans la brume
D'eau et de feu

Situation n°2 : les petits sujets

Pour être très précis au moment de faire la mise au point, je vous conseille très souvent de n'utiliser qu'un seul collimateur, notamment le central, qui est de loin le plus performant sur tous les appareils photo.

Néanmoins, il faut avouer que sur de sujets qui sont très petits, cela devient rapidement très compliqué, surtout si vous photographiez à main levée avec un objectif très lourd.

[INFORMATION COMPLÉMENTAIRE]

FORMATION LIGHTROOM GRATUITE

Découvrez les bases du développement photo et apprenez à récupérer des erreurs de mise au point grâce à cette formation Lightroom gratuite

Box-Mockup-Atelier LR Accueil

Le moindre tremblement vous fera en effet perdre complètement votre sujet, rendant l'autofocus inefficace, surtout sur des sujets en mouvement.

Bref, dans ce genre de situations, je vous conseille également de passer en focus manuel, car vous perdrez beaucoup moins de temps pour faire la mise au point.

Libellule au soleil

La macrophotographie est un exemple typique où la mise au point manuelle sera généralement beaucoup plus efficace que l'autofocus, que je n'utilise absolument jamais en macro. Retrouvez la retouche complète de cette photo dans ce tutoriel Lightroom


Situation n°3 : le faible contraste

Pour faire la mise au point, l'appareil photo utilise ce qu'on appelle des collimateurs : ce sont les petits rectangles que vous pouvez voir lorsque vous mettez l'oeil dans le viseur.

Mais vous êtes vous déjà demandé comment fonctionnaient ces collimateurs ? Comment arrivent-ils à savoir que c'est bien à tel endroit qu'il faut faire la mise au point et non à un autre ?

C'est parce qu'ils utilisent les contrastes pour déterminer à quelle distance doit être fait le point.

En gros, lorsque vous allez passer un collimateur sur une zone ayant des parties claires à proximité de parties foncées, l'appareil va en déduire qu'il s'agit d'une arrête, d'une surface, d'un contour de votre sujet ou d'un point d'intérêt important.

Photographie dans la brume

Sujet clair sur fond clair, avec beaucoup de brume entre moi et le sujet. Une situation impossible à gérer pour l'autofocus, même si vous possédez un appareil haut de gamme.

Or, lorsque vous vous trouvez devant une scène justement peu contrastée, le(s) collimateur(s) utilisé(s) pour faire la mise au point seront incapables de trouver un point d'accroche.

C'est notamment le cas lorsqu'il y a beaucoup de brume ou dans certaines situations particulières de contre-jours un peu trop violents.


Situation n°4 : la faible luminosité

Ici, nous sommes un peu dans le même cas de figure que lorsque l'on manque de contraste, sauf que c'est le manque de luminosité qui est en cause.

En effet, lorsque la lumière vient à manquer, tout devient "sombre" pour l'appareil et il manque donc également de points d'accroche, car le contraste est également peu prononcé.

héron cendré en contre-jour

Par exemple, cette photographie de héron a été prise à la tombée de la nuit, au moment où la lumière était vraiment très basse.

Mon appareil était, dans la très grande majorité des cas, incapable de faire la mise au point, car il n'avait pas vraiment de point d'accroche, peu importe ma façon de me positionner.

Plutôt que d'insister à utiliser l'autofocus, j'ai donc décidé de passer en manuel et d'utiliser la lumière des lampadaires qui se reflétaient dans l'eau, derrière le sujet, pour détacher la silhouette du héron et pouvoir faire une mise au point propre.

Adrien Coquelle

Situation n°5 : POUR peaufiner la mise au point

Que vous soyez victime d'un décalage de mise au point sur votre matériel (back/front focus) ou de malchance, le matériel photo ne sera jamais parfait et aussi efficace que votre oeil.

En effet, dans de nombreuses situations, pourtant d'apparences classiques, je préfère souvent utiliser le focus manuel.

Voici notamment 3 cas de figure concrets :

  • En photographie de paysage 
  • Pour rattraper une erreur 
  • En mode Live View

En photographie de paysage

Dans ce domaine, on veut généralement obtenir la plus grande profondeur de champ possible pour obtenir un maximum de détails : on utilise notamment ce qu'on appelle l'hyperfocale. 

Ici, on ne fait pas la mise au point sur le sujet, mais sur un point particulier qui permet d'obtenir une PDC maximale et donc une netteté sur l'ensemble de la photographie (premier plan, plan et arrière-plan). 

Courchevel paysage

Où faire la mise au point en photographie de paysage lorsque l'on veut que TOUT soit net ?

Nous verrons tout cela en détail dans un article séparé, mais sachez qu'utiliser le focus manuel est généralement beaucoup plus pratique, car l'hyperfocale (qui est une distance) est assez facile à calculer.

Par exemple, si dans une situation donnée votre hyperfocale se trouve à 2 mètres de l'appareil photo, il sera beaucoup plus simple de faire manuellement le point sur un objet se trouvant à 2 mètres, en utilsant notamment l'indicateur qui se trouve sur le dessus de l'objectif, plutôt que d'utiliser au pif l'autofocus.

[ARTICLE COMPLÉMENTAIRE]

La profondeur de champ : comment obtenir de beaux bokeh

Découvrez dans cet article de nombreux conseils et astuces pour obtenir de beaux bokeh sur vos photographies

Miniature_Mise au point

Pour rattraper une erreur

Car l'autofocus reste un mécanisme qui peut faire des erreurs, surtout si vous possédez du matériel moyen de gamme, il sera parfois nécessaire de peaufiner votre mise au point.

C'est notamment le cas lorsque votre matériel est sujet à des problèmes de back/front focus, ce qui provoque un léger décalage de la mise au point.

Une deuxième erreur possible est due également à l'environnement lors de la prise de vue où, dans certaines situations, il ne sera pas possible d'utiliser parfaitement l'autofocus.

Voici un exemple parlant.

Cincle plongeur

Pour cette photo, je voulais obtenir un flou de premier plan afin de fondre le bas du rocher et obtenir une ambiance cotonneuse.

Or, pour obtenir cet effet, je devais obligatoirement intercaler un autre rocher entre moi et le cincle plongeur, rendant l'autofocus impossible dans cette situation.

Une solution possible était donc d'utiliser directement le focus manuel, mais le cincle étant un oiseau très petit et très vif, j'ai préféré utiliser la technique de la mise au point automatique/recadrage afin de m'assurer au maximum d'une bonne MAP.

mise-au-point-recadrage

Le problème avec cette façon de faire, c'est que lorsque vous allez vous repositionner derrière le rocher, la mise au point ne va plus être parfaite, puisque vous vous êtes décalé (même de quelques centimètres).

La solution est donc de peaufiner la MAP en tournant très légèrement la bague de focus au moment de prendre la photo, pour compenser ce léger décalage.

Le focus manuel en mode Live View

Le mode Live View permet de prendre une photographie en affichant la scène photographiée directement sur l'écran LCD à l'arrière de l'appareil, plutôt que de regarder dans le viseur.

La très grande majorité des reflex et hybrides possèdent dorénavant ce mode, qui se révèle souvent très pratique.

Mode Liveview
Mode Liveview

L'avantage du Live View est que l'on peut zoomer en temps réel dans l'image, généralement à x5 et x10, ce qui permet de peaufiner et d'obtenir une mise au point absolument parfaite grâce au focus manuel.

Voici comment faire :

  • Posez votre appareil photo sur trépied, pour être bien stable
  • Activez le mode Live View et composez votre photographie
  • Zoomez à x5 dans l'image et utilisez le joystick ou la molette pour afficher le sujet à l'écran
  • Tournez la bague de mise au point pour avoir le sujet net
  •  Zoomez maintenant à x10 en ciblant l'endroit qui doit être parfaitement net sur la photographie (dans 99% des cas l’œil de l'animal)
  • Peaufinez alors la mise au point pour être parfaitement net 

Cette technique est extrêmement efficace en macrophotographie sur des sujets fixes ou très peu mobiles, car vous vous assurez à 100% d'une mise au point absolument parfaite, pour des résultats saisissants.

Malheureusement, elle est très compliquée, si ce n'est impossible, à mettre en place sur des sujets qui bougent un peu trop.

Macrophotographie

Trépied + Mode Live View = mise au point parfaite !


conclusion sur le focus manuel

Si vous vous retrouvez dans les situations abordées dans cet article et que vous avez du mal à faire la mise au point automatique, n'hésitez pas à tester le focus manuel.

Son utilisation demande de l'entrainement, mais je peux vous assurer que, parfois, il est beaucoup plus efficace que l'autofocus et surtout beaucoup plus rapide à utiliser.

Prenez également cela comme un bon exercice pour consolider votre technique photo, car bien savoir faire la mise au point en manuel vous aidera également à mieux utiliser votre... autofocus !

Bonnes photos !

Votez pour cet article :

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (43 votes, moyenne : 4,37 / 5)
Loading...

Focus manuel quand l'utiliser en photo animalière

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

À VOTRE TOUR :

 Racontez-nous en commentaire de cet article dans quelles situations vous aimez utiliser le focus manuel ? Est-ce que vous vous en servez souvent ?

leaving-comments-social-networks_1325-447

  • Laurent dit :

    Je vais essayer de l’utiliser plus souvent car effectivement j’ai trop de photos floues. 😉

  • Alain dit :

    Merci pour ces explications

  • Sébastien dit :

    Comme toujours, superbe article avec plein d’infos. Reste la mise en pratique.
    Merci Adrien
    Seb.

  • Jean-Luc dit :

    Un cas de MAP manuelle est l’animal extêmement vif, type libellule, mais prévisible car il passe souvent au même endroit.
    Dans ce cas, posez l’appareil sur trépied, faites la MAP sur le lieu de passage de l’animal (pour la libellule, une fleur où elle vient se poser souvent) et prévoyez une PDC suffisante pour avoir une latitude de tolérance. Il ne reste plus qu’à attendre et à déclencher en rafale !

    Merci pour cet article très instructif.

  • Philippe dit :

    Bonjour Adrien,

    C’est complet et précis. Un bel article sur une des fonctions de base de la photographie!
    Well done 😉

  • >
    62 Partages
    Partagez62
    Enregistrer
    Tweetez