ISO auto : le mode secret de votre appareil photo

par Adrien Coquelle
__CONFIG_colors_palette__{"active_palette":0,"config":{"colors":{"62516":{"name":"Main Accent","parent":-1}},"gradients":[]},"palettes":[{"name":"Default Palette","value":{"colors":{"62516":{"val":"var(--tcb-skin-color-0)"}},"gradients":[]},"original":{"colors":{"62516":{"val":"rgb(19, 114, 211)","hsl":{"h":210,"s":0.83,"l":0.45}}},"gradients":[]}}]}__CONFIG_colors_palette__
__CONFIG_colors_palette__{"active_palette":0,"config":{"colors":{"89b00":{"name":"Main Accent","parent":-1},"f4f63":{"name":"Accent Dark","parent":"89b00","lock":{"saturation":1}}},"gradients":[]},"palettes":[{"name":"Default","value":{"colors":{"89b00":{"val":"var(--tcb-skin-color-0)"},"f4f63":{"val":"rgb(28, 40, 49)","hsl_parent_dependency":{"h":206,"l":0.15,"s":0.27}}},"gradients":[]},"original":{"colors":{"89b00":{"val":"rgb(19, 114, 211)","hsl":{"h":210,"s":0.83,"l":0.45,"a":1}},"f4f63":{"val":"rgb(12, 17, 21)","hsl_parent_dependency":{"h":206,"s":0.27,"l":0.06,"a":1}}},"gradients":[]}}]}__CONFIG_colors_palette__
Article précédent
__CONFIG_colors_palette__{"active_palette":0,"config":{"colors":{"89b00":{"name":"Main Accent","parent":-1},"f4f63":{"name":"Accent Dark","parent":"89b00","lock":{"saturation":1}}},"gradients":[]},"palettes":[{"name":"Default","value":{"colors":{"89b00":{"val":"var(--tcb-skin-color-0)"},"f4f63":{"val":"rgb(28, 40, 49)","hsl_parent_dependency":{"h":206,"l":0.15,"s":0.27}}},"gradients":[]},"original":{"colors":{"89b00":{"val":"rgb(19, 114, 211)","hsl":{"h":210,"s":0.83,"l":0.45,"a":1}},"f4f63":{"val":"rgb(12, 17, 21)","hsl_parent_dependency":{"h":206,"s":0.27,"l":0.06,"a":1}}},"gradients":[]}}]}__CONFIG_colors_palette__
Article suivant

Connaissez-vous le mode ISO auto en photographie ? Peut-être en avez-vous déjà entendu parler, sans savoir à quoi il servait ?

Ou bien avez-vous déjà essayé de l'utiliser, mais sans vraiment comprendre comment il fonctionne ?

C'est normal, car au premier abord, cette option peut paraître très déroutante et compliquée à utiliser lorsque l'on ne s'est jamais vraiment penché sur le sujet.

Pourtant, cette fonctionnalité cachée de votre appareil photo est une option vraiment formidable et très utile, surtout en photo animalière où le photographe a besoin de s'adapter très rapidement à l'environnement.

Voici ce que vous allez apprendre dans cet article :

  • Comment activer et bien configurer la sensibilité ISO auto
  • Dans quel mode de déclenchement faut-il l'utiliser
  • Quand et comment l'utiliser en photographie animalière

Vous pensez que cet article pourrait intéresser un ami ?

Partagez-le sur les réseaux

Chapitre 1

Iso auto : qu'est-ce que c'est ?

rappel sur l'exposition en photographie

En photographie, il existe trois réglages différents qui vont agir sur l'exposition de l'image :

Si vous n'êtes pas encore à l'aise avec ces termes, je vous invite à lire en premier chaque article qui lui est consacré, afin de pouvoir mieux comprendre la suite de celui-ci.


rappel sur le triangle d'exposition

Ces 3 différents réglages ayant donc chacun un impact sur l'exposition, lorsque vous allez en changer un, vous pourrez donc compenser ce changement en modifiant un autre réglage.

Triangle-exposition

C'est ce qu'on appelle le triangle d'exposition et qui permet donc, dans une situation donnée, d'obtenir exactement la même exposition, mais avec différentes combinaisons de réglages.

Par exemple, tous ces réglages représentent exactement la même exposition :

  • F/2.8, 1/125s, ISO 100
  • = F/2.8, 1/250s, ISO 200
  • F/4, 1/125s, ISO 200
  • F/5.6, 1/125s, ISO 400
  • Etc...

rappel sur les modes semi-automatiques

Afin de faciliter la vie du photographe et de gagner du temps, les constructeurs d'appareils photo ont depuis longtemps exploité ce principe de triangle d'exposition et créé ce qu'on appelle les modes semi-automatiques (ou modes créatifs).

Dans ces modes, le photographe va fixer seulement deux paramètres sur trois et c'est l'appareil photo qui va automatiquement adapter le troisième réglage, pour obtenir ce qu'il estime être une photographie bien exposée.

Voici notamment les modes semi-automatiques à privilégier en photo animalière :

  • Le mode priorité à l'ouverture : l'ouverture du diaphragme et la sensibilité ISO sont fixées par le photographe et c'est l'appareil photo qui va automatiquement adapter la vitesse d'obturation pour obtenir une photographie bien exposée.
  • Le mode priorité à la vitesse : la vitesse d'obturation et la sensibilité ISO sont fixées par le photographe et c'est l'appareil photo qui va automatiquement adapter l'ouverture du diaphragme pour obtenir une photographie bien exposée.

Comme vous pouvez le constater, il n'existe malheureusement pas de mode semi-automatique où la sensibilité ISO pourrait être automatiquement calculée par l'appareil photo...

Cela n'existe pas ? Vraiment ?!

Et bien si, puisque c'est ce que nous allons voir avec le mode ISO auto !

Chapitre 2

comment activer et configurer le mode iso auto

Car oui, il est en vérité tout à fait possible de passer la sensibilité ISO en automatique dans tous les modes de déclenchement (priorité ouverture, priorité vitesse et même en manuel), mais cette option est un peu cachée...

Voici comment l'activer et la configurer...


Nikon D500

Quels sont les appareils photos disposant de cette option ?

Tout d'abord, il faut savoir que le mode ISO auto est dorénavant disponible sur la très grande majorité des appareils photos récents, que ce soit sur les reflex numériques ou sur les hybrides.

Cependant, ne pouvant pas connaître tous les modèles d'appareils photo, si vous possédez un boîtier assez vieux, je vous invite à consulter votre manuel pour savoir si cette option est disponible pour vous.

N'ayant à ma disposition qu'un appareil Nikon, je vais donc vous montrer comment configurer la sensibilité ISO automatique chez cette marque, mais cela fonctionne plus ou moins de la même manière chez Nikon ou Sony, seule la dénomination des réglages changera un peu.


comment activer la sensibilité iso auto ?

Le réglage de la sensibilité ISO automatique se trouve directement dans le menu de l'appareil, dans la section consacrée au mode de prise de vue photo.

Vous la trouverez chez Nikon dans l'onglet "Réglage de la sensibilité" en descendant un peu dans le menu.

ISO-auto-Nikon
ISO-auto-Nikon

Une fois ce sous-menu ouvert, vous pourrez activer la sensibilité ISO auto en passant l'onglet "Contrôle de la sensibilité auto." sur "Activé".

Une fois celle-ci activée, de nouveaux réglages vont alors se débloquer :

  • La sensibilité de base
  • La sensibilité maximale
  • La sensibilité maximale avec Flash (qui ne sera pas traitée dans cet article)
  • La vitesse d'obturation minimale
Activation-de-la-sensibilité-ISO-automatique
Sensiblié-ISO-automatique-activée

A noter également que, selon votre appareil, il est possible d'activer la sensibilité ISO automatique directement via les boutons du boîtier, afin de gagner du temps.

Par exemple, chez Nikon, il suffit de maintenir appuyé le bouton "ISO", puis de tourner la molette devant le déclencheur pour passer en ISO auto.

ISO-auto-Nikon

Comment bien régler la sensibilité iso auto

Maintenant que la sensibilité ISO auto est activée, il va falloir comprendre à quoi servent tous ces nouveaux réglages et surtout comment ils fonctionnent, afin de l'utiliser au mieux.

Voici ce que je vous conseille de faire.


Séléctionnez toujours la sensibilité ISO de base la plus basse possible

Lorsque vous allez passer les ISO en automatique, il est très important de d'abord séléctionner la valeur de base la plus basse possible.

Pour comprendre à quoi elle correspond, c'est tout simplement la sensibilité ISO classique que vous avez l'habitude de régler, mais qui servira comme valeur la plus basse que pourra utiliser l'appareil une fois le mode automatique activé.

Il faut donc toujours mieux la régler le plus bas possible, car cela laissera beaucoup plus de possibilités de choix à l'appareil (qui peut le plus peut le moins...).

Sensibilité-ISO-de-base

En effet, si vous paramétrez par exemple une sensibilité ISO de base élevée, comme ISO 800, l'appareil photo ne pourra alors jamais utiliser une sensibilité inférieure, comme 400 ou 100 ISO, ce qui serait vraiment dommage et risque de provoquer dans certaines situations du bruit numérique inutilement.

Pensez donc toujours à configurer cette sensibilité ISO de base le plus bas possible avant d'activer la sensibilité ISO automatique : sur la très grande majorité des appareils photo, cela sera ISO 100.


Paramétrez votre sensibilité ISO maximale tolérée

A l'inverse, la sensibilité maximale correspond à la valeur que l'appareil photo ne devra jamais dépasser, peu importe la situation.

Cela permet notamment de s'assurer de ne pas avoir trop de bruit numérique sur les photographies, puisque vous obligerez l'appareil photo à ne jamais utiliser une sensibilité ISO que vous considérez trop élevée, car produisant trop de grain.

Par exemple, si vous configurez une sensibilité de base à ISO 100 et une sensibilité maximale à ISO 6400, alors l'appareil photo pourra librement choisir une sensibilité ISO comprise uniquement entre 100 et 6400 pour obtenir une photographie bien exposée : c'est aussi simple que cela !

Sensibilité-ISO-maximale

Mais le choix de cette valeur maximale dépendra bien évidemment en grande partie de votre tolérance au bruit numérique, mais surtout de la gestion de la montée en ISO de votre appareil photo, puisque chaque modèle est très différent sur ce point.

En effet, sur mon Nikon D500 je trouve personnellement que le bruit devient très prononcé à partir de ISO 4000, tandis que sur le Nikon Z6 je peux aller largement jusqu'à ISO 10000.

Cette option est donc vraiment très intéressante, car elle permet de se libérer complètement du choix de la sensibilité ISO et donc de gagner beaucoup de temps, tout en s'assurant de ne jamais obtenir de photo trop bruitée.

Chevreuil-avant-reduction chevreuil-après-reduction

Mais ne soyez pas non plus trop restrictif, car si vous avez peur d'utiliser une sensibilité ISO maximale trop élevée, n'oubliez pas que le développement photo permet de supprimer efficacement le bruit numérique et donc de pouvoir utiliser une valeur ISO maximale plus élevée (et donc d'augmenter vos possibilités sur le terrain).

Il n'est en effet pas rare que je shoote à ISO 6400, ou plus, même sur mon Nikon D500, car je sais que grâce aux techniques que je vous apprends dans ma formation "Supprimez le bruit numérique de vos photos"je peux le supprimer très facilement en développement.

[formation complémentaire]

Découvrez dans cette formation comment supprimer rapidement le bruit numérique, sans sacrifier la netteté de vos photographies

Mock-Up_Box_rond_Supprimez-le-bruit-numerique

De plus, faîtes très attention, car si vous indiquez une valeur trop basse et limitez trop l'appareil, il est également fort probable que, dans certaines situations où la lumière sera vraiment faible, celui-ci n'aura pas d'autre choix que de faire des réglages un peu farfelus et aléatoires.

Et c'est ce que nous allons voir dans le chapitre suivant.


Vitesse-d'obturation-minimale

La vitesse d'obturation minimale

Pour finir, ce dernier réglage ne sera utilisé par l'appareil photo que si vous choisissez de photographier en mode Priorité à l'ouverture (ou Programme, mais nous n'aborderons pas ce mode dans cet article).

Il permet, comme son nom l'indique, d'imposer au boîter de ne jamais utiliser une vitesse d'obturation plus lente que celle paramétrée (attention, avec quelques facteurs à prendre en compte que nous allons voir juste après).

Il n'aura cependant aucun impact et sera totalement ignoré par l'appareil si vous photographiez en mode Priorité à la vitesse ou en mode Manuel.

Chapitre 3

iso auto et modes de déclenchement

Disponible dans tous les modes de déclenchement, la sensibilité ISO automatique va cependant agir de manière très différente selon celui que vous allez utiliser.

Afin de bien comprendre son impact sur les autres réglages, voici son fonctionnement dans les différents modes de déclenchement que sont :

  • Le mode Priorité à l'ouverture
  • Le mode Priorité à la vitesse
  • Le mode Manuel

Priorité à l'ouverture

auto iso et mode priorité à l'ouverture

Dans ce mode, en temps normal, vous choisissez une ouverture du diaphragme et une sensibilité ISO qui seront fixes et c'est l'appareil photo qui va déterminer la vitesse d'obturation nécessaire pour obtenir une image bien exposée.

Cependant, voici ce qui va se passer lorsque vous utiliserez également la sensibilité ISO dans ce mode avec, par exemple, les réglages suivants :

  • Ouverture du diaphragme : F/4
  • ISO 6400 en sensibilité ISO maximale
  • 1/500s en vitesse d'obturation minimale
ISO-auto-et-priorité-à-l'ouverture

Comme vous pouvez le constater sur cette animation, au fur et à mesure que la lumière de votre scène va diminuer, l'appareil photo va adapter ses réglages de la manière suivante :

  • La vitesse d'obturation va diminuer progressivement, jusqu'à atteindre la vitesse minimale indiquée de 1/500s et se bloquer
  • C'est ensuite la sensibilité ISO qui va prendre le relais et augmenter, jusqu'à atteindre la valeur maximale indiquée de ISO 6400
  • Une fois cette sensibilité ISO maximale atteinte, celle-ci va également se bloquer et l'appareil n'aura pas d'autre choix que de diminuer à nouveau la vitesse d'obturation pour obtenir une photo bien exposée

NB : A noter que sur certains appareils photos, cette dernière bascule, où la vitesse d'obturation reprend le dessus et dépasse quand même la vitesse limite, ne se fera pas et restera bloquée quand même à 1/500s. Le résultat sera que l'appareil ne pourra plus rien changer et vous obtiendrez des photos de plus en plus sous-exposées plus la lumière diminuera.

Cette configuration n'est, d'après mon expérience, pas très pratique, car la vitesse d'obturation que vous obtiendrez sera vraiment trop aléatoire et dépendra énormément de la situation.

En effet, selon la nature de l'arrière-plan devant lequel se trouvera votre sujet ou de votre angle de vue, vous pourrez vous retrouver avec une vitesse d'obturation très lente et une sensibilité ISO très élevée, ou bien une vitesse moyennement rapide et une sensibilité ISO un peu élevée.

Bref, trop de facteurs aléatoires selon moi pour rendre cette configuration intéréssante...


Priorité à la vitesse

AUTO ISO et mode priorité à la vitesse

Dans ce mode, en temps normal, vous choisissez une vitesse d'obturation et une sensibilité ISO qui seront fixes et c'est l'appareil photo qui va déterminer l'ouverture du diaphragme nécessaire pour obtenir une image bien exposée.

Cependant, voici ce qui va se passer lorsque vous utiliserez également la sensibilité ISO dans ce mode avec, par exemple, les réglages suivants :

  • Vitesse d'obturation : 1/800s
  • ISO 6400 en sensibilité ISO maximale

NB : Je rapelle que dans ce mode, la vitesse d'obturation minimale indiquée dans le menu n'est pas du tout prise en compte, puisque c'est le photographe qui décide de sa valeur fixe.

ISO-auto-et-priorité-à-la-vitesse

Au fur et à mesure que la lumière de votre scène va diminuer, l'appareil photo va adapter ses réglages de la manière suivante :

  • L'ouverture du diaphragme va augmenter, jusqu'à atteindre sa valeur limite, qui est celle imposée par votre objectif photo (ici F/4)
  • La sensibilité ISO va alors prendre le relais et augmenter progressivement, jusqu'à atteindre la valeur maximale indiquée de ISO 6400
  • Une fois cette limite atteinte, tous les réglages sont verrouillés et l'appareil photo ne peut plus rien changer, du coup l'exposition de l'image va progressivement diminuer plus la lumière de votre scène baissera

Cette configuration est déjà beaucoup plus intéréssante, surtout si vous possédez un objectif capable d'ouvrir très grand.

Cependant, le principal défaut est que l'ouverture du diaphragme peut être un peu trop aléatoire et si vous shootez en plein soleil, par exemple, l'appareil va avoir tendance à privilégier en premier une faible sensibilité ISO et donc fermer énormément le diaphragme.

Vous vous retrouverez donc avec une très grande profondeur de champ, ce qui généralement ne met pas en valeur le sujet.


Mode manuel

AUTO ISO et mode manuel

Utiliser un réglage automatique en manuel est un peu contradictoire, pourtant c'est dans ce mode que la sensibilité ISO automatique sera la plus utile et la plus efficace.

En effet, dans cette configuration, vous allez pouvoir choisir une ouverture du diaphragme et une vitesse d'obturation qui seront toujours fixes.

Ce sera donc uniquement la sensibilité ISO qui changera automatiquement pour pouvoir obtenir une exposition correcte.

Et ça, c'est vraiment très intéréssant en photographie animalière, car cela permet de figer la vitesse d'obturation (et donc d'éviter d'avoir un sujet flou), tout en gardant également le choix de l'ouverture.

Voici ce qui va se passer lorsque vous utiliserez également la sensibilité ISO dans ce mode avec, par exemple, les réglages suivants :

  • Ouverture du diaphragme : F/4
  • Vitesse d'obturation : 1/800s
ISO-auto-et-mode-manuel
  • La sensibilité ISO va augmenter progressivement jusqu'à atteindre la valeur maximale indiquée de ISO 6400
  • Une fois cette limite atteinte, tous les réglages sont verrouillés et l'appareil photo ne peut plus rien changer, du coup l'exposition de l'image va progressivement diminuer plus la lumière de votre scène baissera

Cette configuration est de loin la plus intéréssante, car elle permet de s'adapter très rapidement à de très nombreuses situations.

En effet, en photographie animalière on souhaite généralement avoir un arrière-plan très flou et donc on travaille quasiment tout le temps à ouverture maximale.

L'ouverture souhaitée étant donc la plupart du temps fixe, la seule chose que le photographe aura besoin de faire sera d'indiquer une vitesse d'obturation suffisante pour figer le sujet, puisque c'est l'appareil photo qui sera en charge d'utiliser une bonne sensibilité ISO (qui est généralement le dernier réglage que l'on veut changer).

Bergeronette des ruisseaux

Et si la sensibilité ISO maximale est trop vite atteinte ?

Diminuez simplement la vitesse d'obturation en seulement quelques coups de molette et la sensibilité s'adaptera automatiquement, c'est tout !

Attention cependant à ne pas être trop gourmand au niveau de la vitesse d'obturation et à vouloir que celle-ci soit très rapide, car la sensibilité ISO augmentera relativement vite et vous aurez rapidement du bruit numérique sur vos photos.

La solution est donc de bien analyser la scène, d'indiquer une vitesse d'obturation qui soit parfaitement adaptée à la situation, ni trop lente, ni trop rapide et surtout de bien vous stabiliser.

Vous voilà maintenant avec un mode très pratique à utiliser et surtout très rapidement adaptable à chaque instant !


AUTO ISO et correction d'exposition

Un dernier point sur la sensibilité ISO automatique et l'utilisation de la correction d'exposition.

En effet, habituellement dans les modes semi-automatiques, le fait d'utiliser la correction d'exposition force l'appareil photo à modifier un autre réglage pour sur-exposer ou sous-exposer l'image :

  • En mode priorité à l'ouverture, la vitesse d'obturation va augmenter ou diminuer pour sur/sous-exposer la photo
  • En mode priorité à la vitesse, l'ouverture va augmenter ou diminuer pour sur/sous-exposer la photo

Les choses seront cependant différentes en ISO auto, puisque ce sera toujours la sensibilité ISO qui diminuera ou augmentera pour pouvoir sur/sous-exposer la photographie.

Correction-d'exposition

Attention donc à ne pas trop en abuser, car vous pourriez vous retrouver rapidement avec du bruit numérique si vous sur-exposez volontairement trop l'image.

A noter également que la correction d'exposition sera du coup également disponible en mode manuel et agira de la même manière.

Chapitre 4

QUAND UTILISER LES ISO AUTOMATIQUES EN PHOTO ANIMALIÈRE ?

Vous l'aurez compris, je vous conseille de tester la sensibilité ISO auto quasiment exclusivement en mode manuel, car c'est de loin dans cette configuration qu'elle sera la plus optimale.

Attention cependant à bien l'utiliser, car comme vous pouvez vous en douter, vous risquer d'obtenir rapidement du bruit numérique sur vos photos si vous l'utilisez mal, surtout si vous possédez un appareil photo qui ne gère pas très bien la montée en ISO.

Voici cependant quelques situations où son utilisation sera vraiment très intéréssante, voir la meilleure solution possible, quitte à avoir un peu de bruit...

Devenir-photographe-animalier-Maîtrisez-votre-appareil-photo

Pour photographier les oiseaux en vol

Voici probablement la situation où l'utilisation de la sensibilité ISO automatique est la plus pertinente et la plus intéréssante.

Imaginons que vous souhaitez photographier un héron cendré en vol.

Pour ce faire, il est souvent recommandé d'utiliser l'un des deux modes suivants :

  • Mode priorité à l'ouverture
  • Mode priorité à la vitesse

Lors de votre session photo, il fait particulièrement beau et l'oiseau que vous souhaitez photographier se trouve sur un fond de ciel bleu, une situation idéale, puisque beaucoup de lumière arrivera sur le capteur, permettant d'obtenir une vitesse d'obturation très rapide.

Vous visez donc le héron, vous faîtes la mise au point et déclenchez.

Vous obtenez les réglages suivants :

  • Ouverture du diaphragme : F/6.3 
  • Vitesse d'obturation : 1/2000s
  • Sensibilité ISO : 400

La photographie est très bien exposée et l'oiseau est parfaitement net.

Héron-en-vol-net

Sigma 150-600mm à F/6.3, 1/2000s, ISO 400

Mais que se passe-t-il si l'oiseau décide de passer devant un arrière-plan plus sombre, comme des arbres ou des arbustes ?

Comment les nouveaux réglages seront calculés par l'appareil photo ? Comment va t-il compenser cette perte de luminosité brutale ?

Pour cela, analysons ce qui se passerait selon le mode choisi.


Le problème du mode priorité à la vitesse

Je le rappelle, mais dans cette configuration, c'est vous qui fixez la vitesse d'obturation et la sensibilité ISO et c'est l'appareil photo qui va automatiquement adapter l'ouverture du diaphragme pour obtenir une photographie bien exposée.

Le problème, c'est que si vous utilisez un objectif photo qui n'ouvre pas très grand, par exemple le Sigma 150-600mm, vous serez alors limité par l'ouverture du diaphragme et même à pleine ouverture, la quantité de lumière ne sera souvent pas suffisante.

Voici pour rappel les réglages utilisés avant que l'oiseau ne passe devant un arbre :

  • Vitesse d'obturation : 1/2000s
  • Sensibilité ISO : 400
Héron-en-vol-net

F/6.3, 1/2000s, ISO 400

Heron-en-vol-sombre

F/6.3, 1/2000s, ISO 400

On peut voir ici que mes réglages n'ont pas du tout changé par rapport à la photo précédente et que l'ouverture est restée la même.

Pourquoi ?

Car j'étais déjà à pleine ouverture sur mon Sigma 150-600mm.

Animation-héron-priorité-vitesse

Au moment où le héron est passé devant l'arbre, l'appareil photo n'avait donc plus aucune possibilité de changement, puisque tous les réglages étaient bloqués.

La photographie est, certes, bien nette, puisque nous avons gardé la même vitesse rapide, mais elle est très largement sous-exposée...

Héron cendré : 1 point - Appareil photo : 0 point !


Le problème du mode priorité à l'ouverture

Dans ce mode, c'est vous qui fixez l'ouverture du diaphragme et la sensibilité ISO et c'est l'appareil photo qui va automatiquement adapter la vitesse d'obturation pour obtenir une photographie bien exposée.

Reprenons la situation précédente où l'oiseau va brusquement passer devant un arbre, avec pour rappel les réglages suivants :

  • Ouverture du diaphragme : F/6.3
  • Sensibilité ISO : 400
Héron-en-vol-net

F/6.3, 1/2000s, ISO 400

Heron-en-vol-flou

F/6.3, 1/500s, ISO 400

Pour compenser la perte de lumière brutale, dans ce mode, l'appareil photo n'a pas d'autre choix que de diminuer la vitesse d'obturation pour obtenir une photographie correctement exposée.

Et c'est exactement ce qu'il a fait ici.

Animation-héron-priorité-ouverture

Le problème, c'est que celle-ci est passée de 1/2000s à 1/500s, ce qui est une vitesse plutôt lente lorsque l'on souhaite photographier un héron en vol, qui est un oiseau assez rapide.

La photographie est donc, certes, bien exposée, mais le sujet est totalement flou.

Héron cendré : 2 points - Appareil photo : 0 point !


La solution : utilisez le mode manuel et la sensibilité ISO automatique

Nous avons donc vu que dans ces deux modes classiques, l'appareil photo a du mal à choisir de bons réglages, car il est souvent limité par ses possibilités.

Voyons maintenant comment le mode manuel va réussir à nous sortir de cette situation assez facilement et choisissons les réglages suivants :

  • Une ouverture du diaphragme de f/6.3 
  • Une vitesse d'obturation de 1/2000s
  • Une sensibilité ISO automatique avec une valeur de 6400 en sensibilité maximale
Héron-en-vol-net

 F/6.3, 1/2000s, ISO 400

Héron-en-vol-net-avec-iso-automatique

F/6.3, 1/2000s, ISO 1600

La photographie est parfaitement exposée et le sujet est parfaitement net !

Que s'est-il passé ?

En fixant l'ouverture du diaphragme à F/6.3, mais surtout la vitesse d'obturation à 1/2000s, nous nous assurons d'avoir un sujet bien net à n'importe quel moment.

Ces deux réglages étant toujours fixes quoiqu'il arrive, c'est donc l'appareil photo qui va se charger de choisir une sensiblité ISO comprise entre ISO 100 et ISO 6400 pour obtenir une image bien exposée.

Animation-héron-mode-manue-et-iso-autol

Et dans cette situation, c'est une valeur de ISO 1600 qui a été selectionnée et a permis de s'adapter instantanément au changement brutal de luminosité.

Et tout ceci se fait automatiquement, en une seule fraction de seconde : MAGIQUE !

Et si l'oiseau repasse devant le ciel juste après ?

Et bien la sensibilité ISO va automatiquement repasser à ISO 400 : la photographie sera de nouveau bien exposée ET nette, ce qui aurait été très compliqué (voir impossible) à faire aussi rapidement dans les autres modes.

C'est aussi simple que ça !


Quand les conditions lumineuses changent régulièrement

Vous l'aurez peut être compris de vous-même, mais la sensibilité ISO automatique permet en réalité de s'assurer avant tout que notre vitesse d'obturation soit toujours suffisante pour figer le sujet, peu importe la situation.

Et ceci est particulièrement pratique lorsque l'on se retrouve dans un environnement où l'on sait que la luminosité va changer.

Voici par exemple deux situations où j'aime utiliser la sensibilité ISO auto.

Adrien-Coquelle-camouflage

Pour photographier tôt le matin en affût

Lorsque le soleil se lève, la luminosité augmente progressivement, mais plutôt lentement.

Et lorsque l'on est concentré sur sa séance photo, en affût en train d'attendre un animal, on peut parfois oublier d'adapter la sensibilité ISO à ce gain de lumière.

Du coup, on peut rapidement se retrouver avec une sensibilité inutilement élevée, même lorsque le soleil commence à être assez haut.

Martin-pêcheur

Photo prise très tôt le matin, après plus d'une heure d'affût. La sensibilité ISO auto m'a permis de me concentrer uniquement à faire la mise au point à l'instant décisif où l'oiseau allait se présenter.

Pour éviter ceci, j'aime donc parfois utiliser la sensibilité ISO auto pour que celle-ci s'adapte toute seule au fur et à mesure du temps, puisque je sais que la luminosité va forcément augmenter.

Cette façon de faire me permet donc de paramétrer dès le début de ma session photo une vitesse d'obturation sufisamment élevée pour figer mon sujet et d'avoir en plus une sensibilité ISO optimale, qui va s'adapter à chaque instant.


Pour photographier en forêt en billebaude

Lorsque l'on se balade en forêt, les conditions lumineuses peuvent changer très rapidement.

En effet, on peut rapidement passer d'une zone plutôt dégagée à une zone beaucoup plus couverte en seulement quelques pas.

Dans ce genre de situations, pouvoir compter sur la sensibilité ISO automatique est un vrai avantage, puisque l'on s'assure que notre vitesse d'obturation ne va pas changer d'un extrême à l'autre en seulement quelques secondes.

Pratique pour ne pas se faire surprendre par un animal croisé par hasard !

Chevreuil

conclusion de l'article

la sensiblité iso auto

J'espère que vous avez aimé cet article et qu'il vous aura permis de découvrir de nouvelles techniques pour mieux gérer votre sensibilité ISO.

Le mode ISO auto est une option vraiment très intéressante, surtout si vous possédez un appareil photo qui gère bien la montée en ISO, car elle permet de s'adapter rapidement à de nombreuses situations, comme vous avez pu le constater.

Je vous invite donc à la tester chez vous et surtout à insister pendant plusieurs jours, car son utilisation peut être un peu déroutante au début et difficile à comprendre.

Et si vous avez du mal à obtenir des photos sans bruit numérique, n'oubliez pas encore une fois le développement photo qui, pour un moindre coût, permet de supprimez efficacement le bruit.

C'est notamment ce que je vous apprends à faire dans ma formation "Supprimez le bruit numérique"

Avis justine

L'avis de Justine, élève de la formation "Supprimez le bruit numérique"


à votre tour...

N'hésitez pas à partager votre expérience de la gestion de la sensibilité ISO et à répondre en commentaire à ces questions :

  • Connaissiez-vous la sensibilité ISO automatique avant la lecture de cet article ?
  • Si oui, avez-vous l'habitude de l'utiliser et dans quelles situations ?
  • Si non, comptez-vous l'essayer après avoir lu cet article ?

Et si vous avez apprécié cet article, n'hésitez pas à le partager avec vos amis sur les réseaux sociaux, cela prend 2 secondes et me permet de continuer à créer du contenu de qualité.

Bonnes photos à vous !

Signature Adrien C
  • A propos

  • Formations

  • contact

Adrien Coquelle

Adrien coquelle

Photographe animalier

Au bout de seulement quelques mois de pratique, et après avoir lu tout ce qui est possible de lire sur le sujet, je remporte deux concours  de photo animalières grâce à une photo de héron : le Festiphoto de Rambouillet et l’Île du Beurre.

Aujourd’hui, je mets mon expérience à la disposition de mes lecteurs et aide quotidiennement des centaines de photographes débutants voulant progresser rapidement et se faire plaisir en photographie animalière et de nature.

Donnez une note à cet article :

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (25 votes, moyenne : 4,92 / 5)
loading Photo animalièreLoading...

Les articles similaires :

Vous avez aimé cet article ?

Partagez-le sur les réseaux

  • Merci pour ce très bon cours, en effet j’utilise la sensibilité ISO en auto pour l’animalier et j’en suis particulièrement content. Super explication!
    Nikon D7500 et Nikon D850, sigma 150/600 compt

  • Merci Adrien

    Super article sur la sensibilité ISO, je vais faire des essais rapidement et te tiendrai au courant de l’efficacité de ce mode d’utilisation.

  • Bonjour Adrien, il y a assez peu d’articles sur cette option d’Iso automatique mais je l’ai découverte assez rapidement et j’ai vite pensé qu’en effet ça pouvait être quasi idéal. Je ne le regrette pas puisque depuis je l’utilise à 95% de mes prises. Sur mon D7500 avec Tamron 150-600, je le monte à 6400 maxi en journée en billebaude et je le mets à 8000 en tout début de journée et tombée de la nuit, je préfère une photo bruitée que de louper la photo parce que j’étais arrivé aux extrêmes de mes réglages.
    Bon article comme bien souvent

  • excellent article.Pour ma part,je nutilise que du matériel Pentax(‘pourquoi si mal noté?)TOUJOURSpriorité vitesse1250 ou 1600,le calcul iso et ouverture est automatique,et change évidemment avec chaque image prise.Ceci dit le bruit commence à devenir génant à partir de 6400 iso,au petit jour:recherche de chevreuils par exemple.obj. utilisé 55-300 et le 150-450 qui est certes lourd à porter mais sacrée optique(limite certes,4.5-6.3,donc pas trés lumineux)

  • Adrien, bonjour
    excellent article comme d’habitude. Petite question :
    Si priorité Vitesse: comment s’équilibrent les réglages Ouverture et Iso pour une bonne exposition?

    # Si priorité Ouverture: comment s’équilibrent les réglages Vitesse et Iso pour une bonne exposition?

    Sans parler du mode Programme;

  • Merci Adrien pour cet article. Je connaissais ce mode iso auto mais ne l’utilisais pas ou très peut. Aujourd’hui après cette lecture je vais l’utiliser plus souvent voir presque tout le temps. J’ai des photos ratées souvent trop bruitée , ou sur ou sous exposé à cause d’oublis de changement de réglage trop préoccupé à la mise au point et à la compo. Je travaille beaucoup voir presque toujours en manuel donc avec ce mode je pense pouvoir améliorer mes prises de vue.
    Encore merci Adrien

  • Très bon cours sur les Iso, très pratique et très clair, comme toujours. Avec un Nikon 7200, je vais m’exercer sans savoir si je peux aller à 6400 sans bruit…j’en doute et ne peux m’inscrire au cours pour débruiter n’ayant pas Lithroom.

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

    apprenez la photo animalière sur youtube

    Des dizaines de vidéos pour apprendre la photographie animalière et de nature à travers plusieurs playlists :

    __CONFIG_colors_palette__{"active_palette":0,"config":{"colors":{"62516":{"name":"Main Accent","parent":-1}},"gradients":[]},"palettes":[{"name":"Default Palette","value":{"colors":{"62516":{"val":"rgb(19, 114, 211)","hsl":{"h":210,"s":0.83,"l":0.45}}},"gradients":[]}}]}__CONFIG_colors_palette__
    Progressez en photographie animalière
    __CONFIG_colors_palette__{"active_palette":0,"config":{"colors":{"62516":{"name":"Main Accent","parent":-1}},"gradients":[]},"palettes":[{"name":"Default Palette","value":{"colors":{"62516":{"val":"rgb(19, 114, 211)","hsl":{"h":210,"s":0.83,"l":0.45}}},"gradients":[]}}]}__CONFIG_colors_palette__
    Apprendre à utiliser Lightroom Classic
    __CONFIG_colors_palette__{"active_palette":0,"config":{"colors":{"62516":{"name":"Main Accent","parent":-1}},"gradients":[]},"palettes":[{"name":"Default Palette","value":{"colors":{"62516":{"val":"rgb(19, 114, 211)","hsl":{"h":210,"s":0.83,"l":0.45}}},"gradients":[]}}]}__CONFIG_colors_palette__
    Apprendre à utiliser Photoshop Classic
    __CONFIG_colors_palette__{"active_palette":0,"config":{"colors":{"62516":{"name":"Main Accent","parent":-1}},"gradients":[]},"palettes":[{"name":"Default Palette","value":{"colors":{"62516":{"val":"rgb(19, 114, 211)","hsl":{"h":210,"s":0.83,"l":0.45}}},"gradients":[]}}]}__CONFIG_colors_palette__
    Le matériel du photographe animalier
    __CONFIG_colors_palette__{"active_palette":0,"config":{"colors":{"62516":{"name":"Main Accent","parent":-1}},"gradients":[]},"palettes":[{"name":"Default Palette","value":{"colors":{"62516":{"val":"rgb(255, 255, 255)","hsl":{"h":210,"s":0.01,"l":0.99}}},"gradients":[]}}]}__CONFIG_colors_palette__
    Rejoindre les 5 565 abonnés
    >
    76 Partages
    Partagez76
    Tweetez
    Enregistrer