Reflex ou hybride : que choisir pour la photo animalière ?

par Adrien Coquelle

Vous souhaitez acheter un appareil photo et vous ne savez pas vers quel type de modèle vous orienter : reflex ou hybride ? Ou bien vous êtes de plus en plus tenté par un hybride numérique, mais vous vous demandez s' ils sont déjà assez performants ou s’il ne vaut pas mieux rester encore un peu sur reflex ?

Dans cet article, je vais vous expliquer les différences entre les deux et quel type d’appareil est le mieux adapté pour la photographie animalière.

Vous y découvrirez :

  • La différence entre reflex et hybride numérique
  • Les avantages et inconvénients des reflex
  • Les avantages et inconvénients des hybrides
  • Mon avis sur ce qu'il vaut mieux acheter en 2021

Vous pensez que cet article pourrait intéresser un ami ?

Partagez-le sur FACEBOOK !

Pas le temps de lire l'article en entier ?

Découvrez la version vidéo de cet article

Reflex ou hybride Que choisir pour la photo animaliere 1 Photo animalière

Chapitre 1

La différence entre les reflex numériques et les hybrides

Avant de voir les avantages et les inconvénients de chaque type d’appareil photo, il est important de comprendre la différence entre les deux systèmes, qui va surtout se jouer sur le type de visée, donc la façon dont la scène photographiée va vous parvenir dans le viseur de l’appareil photo.


La visée optique des reflex

Sur les reflex numériques, on a ce qu’on appelle une visée optique.

C’est à dire que la lumière va rentrer par l’objectif dans l’appareil photo et va être redirigée à 90 degrés vers le haut grâce à un miroir, pour ensuite passer par ce qu’on appelle un pentaprisme, qui va enfin rediriger la lumière vers l’oeilleton.

C’est donc une visée en temps réel et vous voyez exactement ce qui se passe devant vous.

La visée optique sur reflex numérique_02484

La visée électronique des hybrides

Les hybrides vont avoir un système totalement différent, puisque la lumière ne va plus être déviée par un miroir, mais va atteindre directement le capteur de l’appareil photo, qui sera toujours exposé à la lumière.

Les signaux lumineux vont ensuite être envoyés sur un écran placé juste devant l'œilleton de l’appareil photo, qui va ensuite afficher la scène.

C’est donc ce qu’on appelle une visée électronique : on ne voit donc pas réellement ce qui se passe devant nous, puisqu’on regarde en fait une représentation numérique projetée par un écran.

La visée électronique sur hybride numérique_03213

Et la grosse différence de cette visée électronique, outre le fait de pouvoir afficher plein d’infos sur l’écran, c’est que le moindre changement au niveau des réglages va se répercuter sur ce que l’on regarde.

On va donc pouvoir voir en temps réel l’exposition ou la profondeur de champ par exemple, à l’inverse des reflex ou l’image projetée ne change jamais.

Si vous débutez en photographie, cette différence peut vous sembler mineure, pourtant elle joue un rôle très important dans le choix d’un appareil photo et est à l’origine de très nombreux débats depuis plusieurs années, entre ceux qui ne jurent que par les reflex et ceux qui voient dans les hybrides une vraie révolution.

C’est pour ça que nous allons voir maintenant les avantages et inconvénients de chacun.

Chapitre 2

Les avantages et inconvénients des reflex numériques

Les avantages des reflex numériques

Avantage n°1 : la visée optique

Le premier avantage qui est très souvent cité en faveur des reflex, c’est la visée optique qui permet d’avoir une vision claire et de voir réellement ce qui est devant vous, sans passer par un écran.

Beaucoup de photographes ne jurent que par elle, car elle permet de juger fidèlement la qualité de la lumière et d’avoir un lien plus direct avec les sujets, ce qui en photographie animalière peut être important, notamment lorsque l’on croise le regard d’un animal.

Pour avoir testé les deux systèmes, je dois avouer que c’est un point qui se défend et sur reflex on a cette impression d’être plus présent dans l’action que sur hybride et de ressentir plus d’émotions.

Regard de renard

Lorsque l'on croise un tel regard, on n"a pas envie de le voir à travers un écran...


Avantage n°2 : la prise en main

Un deuxième avantage des reflex, c’est la prise en main et l’ergonomie qui sont selon moi meilleures que sur les hybrides.

Lorsque l’on prend un reflex, on sent qu’on a vraiment quelque chose de solide dans les mains. Les boutons tombent bien sous les doigts, tandis que sur les hybrides la navigation est plus difficile, car ce sont de petits boîtiers, il faut donc un peu tricoter pour accéder aux boutons.

Ergonomie Reflex Nikon D500_06456

Personnellement je possède plutôt de petites mains donc ça ne me dérange pas trop, mais je sais que beaucoup de photographes avec de grandes mains ont beaucoup de mal à manipuler les hybrides pour cette raison.

Donc si c’est votre cas, n’hésitez pas à vous déplacer en magasin pour comparer les deux prises en main.


Avantage n°3 : le large choix de modèles

Avec environ 20 ans d’existence, le nombre de modèles de reflex numériques sur le marché est vraiment très important, il y a donc beaucoup plus de choix que pour les hybrides.

Et qui dit plus de choix, dit forcément des tarifs plus attractifs, mais aussi la possibilité d’avoir des modèles vraiment adaptés à votre propre pratique.

Cette variété de choix se fait également ressentir pour les objectifs, puisque les versions reflex sont encore très largement plus nombreuses que les versions hybrides.

Objectifs photo animalière

Donc si vous vous intéressez à plusieurs domaines photographiques, c’est un gros avantage et actuellement pour l’animalier il n’existe d’ailleurs pas beaucoup de longues focales en version hybride.

Bien évidemment, cela va changer avec les années, mais pour le moment l’avantage va aux reflex sur ce point.


Avantage n°4 : la solidité

Qui dit appareils plus gros, dit forcément une solidité plus importante !

De plus, le fait que les hybrides soient totalement électroniques fait que le moindre choc peut provoquer des pannes ou dérégler certaines fonctionnalités beaucoup plus facilement.

Personnellement, il m'est déjà arrivé de faire tomber mon D500 sans qu'il bronche, là où j'ai toujours peur que mon Nikon Z6 me tombe des mains.

Si vous êtes du genre maladroit, ça peut compter !


Les inconvénients des reflex numériques

Inconvénient n°1 : l’encombrement et le poids

Le premier inconvénient des reflex est que la très grande majorité des modèles sont imposants et très lourds, comparés aux hybrides qui sont beaucoup plus petits.

Ceci est dû au fait que le système de miroir sur les reflex prend énormément de place et de poids, c’est donc impossible d’avoir un reflex de petite taille.

Reflex ou hybride_08505

Et comme les objectifs dédiés à la photo animalière sont déjà très lourds, ça peut rapidement devenir problématique si on vient rajouter le poids d’un gros reflex numérique de plusieurs kilos…

Habitant à la montagne, je peux vous assurer que la différence se fait vite ressentir en randonnée d’altitude et lorsque je dois beaucoup grimper j’évite de prendre le reflex avec moi et je préfère souvent partir avec mon hybride.


Inconvénient n°2 : le nombre de collimateurs disponibles

Le deuxième inconvénient des reflex selon moi est le nombre réduit de collimateurs disponibles.

Les collimateurs sont la représentation visuelle des capteurs utilisés pour faire la mise au point, ce sont les rectangles que vous pouvez voir dans l'œilleton.

Le principe est simple : choisissez un collimateur, placez votre sujet dessus et l’appareil photo fera la mise au point à cet endroit précis.

Collimateur Nikon Z6 1_09588
Collimateur Nikon Z6 2_09717

Le problème, c’est que sur les reflex numériques, ces collimateurs sont souvent limités au centre de l’image.

Il est donc impossible de faire la mise au point en ayant un sujet volontairement très décalé, à moins d’utiliser la technique du recadrage, ce qui provoque souvent des décalages de mise au point, surtout en animalier où le sujets bougent très vite.

Collimateur sur reflex 10049 scaled Photo animalière

On a donc une perte de réactivité et surtout une limitation en terme de cadrage qui est très dérangeante.

Car si vous aimez comme moi les compositions un peu osées, avec un sujet très décentré dans l’image, alors ce point risque de vous poser problème, là où les hybrides numériques n’ont pas ce souci, puisque les collimateurs peuvent couvrir quasiment 100% de l’image.

Demi deuil

Inconvénient n°3 : les reflex vont disparaître

Et le dernier inconvénient des reflex, c’est qu’ils vont très probablement disparaître dans plus ou moins longtemps, car toutes les marques se tournent désormais vers le marché de l’hybride, il n’y aura donc plus aucune nouveauté, ni amélioration dans les années à venir pour les reflex.

D’ailleurs les ventes des hybrides ont déjà dépassé celles des reflex numériques, donc il ne faut pas se leurrer : le but des marques c’est avant tout de faire de l’argent, elles n’ont donc plus à ce jour aucune raison financière de sortir de nouveaux modèles de reflex numériques.

Alors attention, je ne dis pas que les reflex sont totalement morts, qu’ils ne servent plus à rien et qu’il ne faut plus en acheter !

Mais la question de l’avenir se pose quand même, car on ne sait pas si dans plusieurs années il sera toujours possible de faire réparer son reflex si il y a une panne, par exemple, puisque les pièces de rechange ne seront probablement plus produites...

[formation complémentaire]

Apprenez à faire de magnifiques photos pastel dès la prise de vue et obtenez des images beaucoup plus créatives, aux couleurs subtiles.

Chapitre 3

Les avantages et inconvénients des hybrides

Nikon Z7

Les avantages des hybrides numériques

Avantage n°1 : la rafale et l'autofocus

Le premier avantage des hybrides et qui est très utile pour l’animalier, c’est les capacités de rafale et d’autofocus qui sont devenues meilleures que sur les reflex sur les modèles récents.

Premièrement, les hybrides ne possèdent pas de miroir à relever et à baisser comme nous l’avons vu dans la première partie de l'article, ce qui permet donc de gagner du temps entre chaque photo.

Mouette

Et là où les meilleurs reflex sont capables d’atteindre au mieux 14 ou 15 images par seconde pour les modèles haut de gamme, les hybrides peuvent aller facilement jusqu’à 20 images par seconde.

Et les tous derniers modèles que sont le Canon R3 et le Nikon Z9 sont même capables d’atteindre 30 images par secondes, ce qui est complètement dingue !

C’est donc un atout absolument énorme pour la photographie animalière, puisque l’on peut obtenir quasiment 2 fois plus d’images par seconde et donc décomposer beaucoup mieux certaines actions très rapides des animaux et presque imperceptibles à l'œil nu.

Tracking Canon R5_13637

En termes d’autofocus, la rapidité n’a également plus rien à envier aux reflex sur les derniers modèles hybrides et on commence même à avoir des fonctionnalités supplémentaires bien pratiques, comme le suivi des yeux ou des animaux ou encore le focus-stacking automatique, qui sont impossibles à avoir sur reflex numérique.


Avantage n°2 : la visée électronique

N’en déplaise à certains qui ne jurent que par la visée optique, mais la visée électronique apporte selon moi énormément d’avantages.

En effet, le fait de pouvoir voir en temps réel l’impact de chaque réglage, directement dans le viseur, ou de pouvoir accéder à plein d’infos très utiles, comme l’histogramme par exemple, c’est pour moi clairement un argument de poids en faveur des hybrides.

Balance des blancs Nikon Z6_14488

Par exemple, sur mon Nikon Z6 j’aime beaucoup voir en direct le changement de la balance des blancs et la peaufiner très précisément dès la prise de vue, là où je ne modifiais jamais ce réglage sur mon Nikon D500.

Je trouve donc qu’on gagne en efficacité, mais surtout en créativité lorsque l’on voit tout de suite l’impact d’un réglage sur l’image finale et aujourd’hui j’ai vraiment beaucoup de mal à m’en passer.


Avantage n°3 : le peu de bruit du déclencheur

Un autre avantage extrêmement utile des hybrides numériques, c’est que le bruit du déclencheur ne fait quasiment pas de bruit, puisqu’il n’y a plus de miroir qui va se relever et descendre à chaque photo prise.

Et ça pour la photographie animalière, c’est vraiment du bonheur, puisque le bruit du déclencheur sur un reflex numérique peut facilement faire fuir des espèces sensibles au bruit, comme les chevreuils ou les renards qui ont une ouïe très fine.

Mode silencieux Nikon z6_15524

Il existe même sur les hybrides un mode totalement silencieux, utilisant un obturateur électronique, qui ne produit absolument aucun bruit, donc on peut devenir totalement indétectable aux oreilles des animaux.

Bref, on peut grâce aux hybrides photographier plus et surtout plus longtemps sans faire fuir les animaux, donc niveau éthique c’est vraiment top !

[ARTICLE COMPLÉMENTAIRE]

L'éthique du photographe : STOP, ne shootez pas comme ca !

Découvrez dans cet article une vision saine et raisonnée de la pratique de la photographie animalière.


Les autres avantages des hybrides numériques

  • Les hybrides n'ont pas de problème de back/front-focus, il n'y a donc pas besoin de les calibrer
  • La vision en faible luminosité sur les modèles haut de gamme : lorsqu'il fait très sombre, on peut voir mieux la scène en regardant dans le viseur qu'à l'oeil nu
  • Les mises à jour du firmware : comme tout est électronique, les marques proposent régulièrement des améliorations et des patchs correctifs, augmentant les performances des appareils
  • La monture des hybrides étant plus large, il est techniquement possible de fabriquer des objectifs beaucoup plus lumineux que sur reflex, ayant une plus grande ouverture du diaphragme

Les inconvénients des hybrides numériques

Inconvénient n°1 : la visée électronique

Comme nous l’avons vu juste avant, la visée numérique est un avantage, mais peut également être un inconvénient, car beaucoup de photographes n’aiment pas du tout cette visée.

En effet, certains amateurs de photographie trouvent qu’ils se retrouvent coupés de la scène et ne supportent pas de regarder un écran plutôt que la “réalité”.

Viseur Nikon Z7

Le viseur du Nikon Z7 et l'écran derrière les lentilles, en gris

Personnellement, cela ne me pose aucun problème et je pense que c’est surtout une question d’habitude à prendre.

Mais là où la visée numérique peut vraiment poser problème selon moi, c’est que sur certains modèles d’appareils, l’écran que l’on regarde dans l’oeilleton n’est pas d’hyper bonne qualité.

On peut donc avoir certains problèmes d'affichage, comme des saccades si le sujet bouge rapidement ou une grosse perte de qualité lorsque l’on va beaucoup augmenter les ISO, réduisant beaucoup le confort d’utilisation.

Alors attention, car plus le temps avance et plus les visées électroniques s’améliorent et au moment où j'écris cet article, les écrans de la plupart des derniers modèles hybrides sont déjà très performants et agréables à utiliser.

Donc cet inconvénient va vite disparaître dans les années qui viennent, même sur les hybrides moyens de gamme.


Inconvénient n°2 : la mise en veille

Comme tout est électronique sur les hybrides, l’appareil et les différents écrans ont besoin d’être rallumés pour sortir de veille, ce qui peut prendre du temps sur certains modèles

On a donc une légère latence avant de voir l’image dans le viseur et pouvoir déclencher.

Et ça en photo animalière, c’est vraiment dérangeant, car on a souvent besoin d’être très réactifs et je me souviens que lorsque j’ai acheté mon Nikon Z6, j’avais trouvé ça vraiment très handicapant et ça m’avait fait louper plusieurs photos.

C’est donc également une habitude à prendre et il faut penser à anticiper les actions et à réactiver l’appareil avant de prendre des photos si le boîtier s’est mis en veille.


Inconvénient n°3 : le rolling shutter

L’obturation électronique, que l'on active en mode silencieux, peut dans certaines situations provoquer une distorsion d’image lorsque les sujets bougent très vite : c'est ce que l'on appelle le rolling shutter, ou obturateur déroulant en français.

Cette déformation est dûe à la manière dont l'image va être capturée par le capteur.

Avec un capteur mécanique, l'image va être capturée en une seule fois (global shutter), tandis qu'avec un obturateur électronique, les photosites du capteur vont s'activer les uns après les autres, de gauche à droite et de haut en bas, un peu à la façon d'un scanner qui va balayer une feuille.

Tous les éléments de l'image finale ne sont donc pas capturés au même instant, ce qui peut provoquer de grosses déformations sur certains mouvements rapides.

Rolling shutter Photo animalière

Sur cette image on voit clairement une grosse déformation du club de golf, un problème très souvent rencontré par les photographes de sport.

Et vous vous en doutez, c'est également un problème que l'on peut occasionnellement retrouvé en photographie animalière, notamment sur les oiseaux en vol très rapide.

Attention donc si vous utilisez un hybride numérique à privilégier l'obturateur mécanique dans ce genre de situations.


Canon-100mm-macro

Inconvénient n°4 : les prix élevés

Pour terminer, un des plus gros inconvénients des hybrides est clairement le prix, puisque les marques surfent actuellement sur la mode et en profitent pour annoncer des tarifs souvent plus élevés que des équivalents reflex.

On en parlera aussi dans un autre article, mais les objectifs hybrides coûtent également plus cher que leurs versions reflex, ce qui peut à la longue faire très mal au portefeuille, puisque la différence peut atteindre plusieurs centaines d’euros.

De plus, la technologie hybride étant relativement nouvelle, le nombre de modèles disponibles sur le marché est encore assez restreint, ce qui, automatiquement, fait que les prix sont plus élevés et les bonnes opportunités sur le marché de l’occasion encore assez rares.

Chapitre 4

Mon avis personnel : reflex ou hybride ?

Alors pour conclure cet article : reflex ou hybride pour la photographie animalière ?

Hé bien, je pense que vous l’aurez compris, mais aujourd’hui je dois avouer que c’est devenu de plus en plus difficile de défendre les reflex numériques, car les hybrides arrivent de plus en plus à maturité.

Les derniers modèles sont maintenant clairement à égalité avec les reflex, voire meilleurs si on décide d’y mettre le prix, que ce soit en terme d’autofocus ou de fonctionnalités toujours plus nombreuses et performantes...

Et personnellement je le remarque régulièrement : même si je possède un Nikon D500 qui est un reflex haut de gamme taillé pour l’animalier, je pars de plus en plus souvent en ballade avec le Nikon Z6 pour tous les avantages que j’ai cités.

Adrien-Coquelle-photographe-animalier

Alors la question peut encore se poser si vous avez déjà du matériel et de nombreux objectifs en système reflex, encore que les bagues d’adaptations permettant de monter des objectifs reflex, comme la bague Nikon FTZ, ne coûtent pas hyper cher non plus.

Mais si vous n’avez pas encore acheté d’appareil photo, j’aurais vraiment tendance à vous conseiller de partir directement sur hybride.

Alors attention, encore une fois je ne dis pas que les reflex sont totalement obsolètes, qu’ils ne font pas de belles images et qu’il ne faut plus en acheter, bien au contraire !

Ce sont d’excellents appareils photo, qui feront encore pendant très longtemps le bonheur des photographes.

Mais ajoutez à tous les arguments que j’ai cités le fait que, plus le temps va passer et de moins en moins de monde sera intéressé pour vous racheter votre appareil si vous décidez de le vendre un jour, je ne suis pas certain que choisir un reflex aujourd’hui soit une bonne opération financière sur le long terme...

Mais tout dépend bien évidemment de votre budget et de vos envies et c’est vrai que les tarifs actuels des hybrides sont encore vraiment un gros frein pour certains. 

[Article complémentaire]

Découvrez le matériel photo complet pour la photographie animalière, les accessoires et affaires de camouflages que j'utilise quotidiennement

conclusion de l'article

Reflex ou hybride : lequel choisir pour la photo animalière ?

J’espère que vous avez apprécié cet article et qu’il vous aura permis de comprendre un peu mieux les différences entre les reflex numériques et les hybrides.

Mais n'oubliez pas une chose, que ce soit reflex ou hybride, ce n'est pas le matériel qui fera de vous de meilleurs photographes mais la pratique et la maîtrise des bases de la photographie !


à votre tour...

  • Que pensez-vous de l’arrivée des hybrides pour la photographie animalière ?
  •  Est-ce que vous avez déjà sauté le pas de la transition ?
  • Quel appareil photo utilisez-vous actuellement ?

N’hésitez pas à répondre en commentaire, ça pourra également donner des pistes à ceux qui hésitent encore.

Et si vous avez apprécié cet article, n'hésitez pas à le partager avec vos amis sur les réseaux sociaux, cela prend 2 secondes et me permet de continuer à créer du contenu de qualité.

Bonnes photos à vous !

Signature Adrien C
  • A propos

  • Formations

  • Stages

  • Mon matériel

  • contact

Adrien-coquelle-Accueil

Adrien coquelle

Photographe animalier

Photographe animalier professionnel depuis 2018, je parcours la Savoie à la recherche d'ambiances particulières, pour immortaliser les animaux emblématiques des Alpes.

Je mets également mon expérience à la disposition de mes lecteurs et aide tous les mois des centaines de photographes débutants voulant progresser rapidement et se faire plaisir en photographie animalière et de nature grâce à mes stages et formations.

Donnez une note à cet article :

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (17 votes, moyenne : 4,65 / 5)
loading Photo animalièreLoading...

Les articles similaires :

Vous avez aimé cet article ?

Partagez-le sur FACEBOOK !

  • Vous êtes jeune et visiblement non porteur de lunettes. Je me pose quant à moi la question par rapport aux personnes plus âgées, dont la vue n’est plus à 100 % et/ou porteuses de lunettes. La visée réflex ne reste t’elle pas alors un choix préférable ? Des avis d’utilisateurs dans cette situation seraient intéressants.

  • J’ai effectivement opté pour le canon hybride R6 et pour l’objectif macro j’ai pris le EF avec une bague d’adaptation . je suis dans ma deuxième année de cours photo animalière avec Natagora Belgique et je me suis décidée pour l’achat à la fin de ma première année.
    Je regarde régulièrement vos vidéos Merci

  • Bonjour. J’ai opté récemment pour un reflex numérique (EOS 5D 4) après avoir hésité, il est vrai.
    – Je n’adhère pas du tout à un viseur-écran. Pour moi, la visée optique restera supérieure tant que la taille des pixels ne sera pas inférieure à celle des cônes et bâtonnets de notre rétine.
    – A la prise en main, la construction me paraît de moins bonne qualité. J’ai l’impression qu’on nous refile un truc tout léger, sans mécanique, à un prix exorbitant.
    – J’ai un petit parc d’optiques EF assez bonnes qu’on me reprend une misère. D’autre part, il va y avoir des super affaires à saisir sur des objectifs EF superbes en occasion.
    – Les bagues d’adaptation, c’est du bricolage.
    – Quelle sera la tenue dans le temps du capteur exposé en permanence à la lumière. Tout le monde a entendu parler de boîtiers ayant servi à la vidéo, au capteur complètement “rincé”.
    – On nous refait le coup de la mode technologique. Les constructeurs souffrent de la concurrence des smartphones. Je vous rappelle qu’en audio, le mp3 est inférieur en qualité au CD, lui même inférieur au vinyle.
    – Souvenons-nous que ce n’est pas l’appareil mais le photographe qui fait la photo.

  • Bonjour Adrien, merci pour cette vidéo qui tombe malheureusement à point dans mon cas: je viens de me faire cambrioler et voler tout mon matériel photo. Donc la question du remplacement en Réflex ou hybride est d’actualité pour moi. Je pense que je ne reprendrai pas un Nikon D500 et vais choisir un Nikon hybride, d’autant plus que les constructeurs arrêtent notamment la fabrication d’objectifs tels que le 105 mm Macro, quelle que soit la marque. As-tu une reco quant au modèle à privilégier chez Nikon? La bague d’adaptation permet-elle d’utiliser le Sigma 150-600 – volé également! 🙁 .
    Merci et encore bravo pour tes conseils et vidéos.
    Jean-Michel Caillaud

    • Ah mince quelle galère…. !!

      Pour les hybrides Nikon, il y a les Z6/Z7 première génération et les Z6/Z7 deuxième génération, ils sont tous très bons, après ça dépend de tes besoins.

      Oui le 150-600 fonctionne bien avec la bague 🙂

  • Bonjour Adrien. J’ai 59 ans et suis photographe passionné depuis 30 ans. J’ai connu l’ère de l’argentique et me suis mis délibérément au numérique en 2008. J’ai toujours travaillé en CANON. EOS 5D Mark II puis 5D Mark III puis 1DX et actuellement je travaille avec le 1Dx MARK II et l’excellent 7D Mark II. Désormais, je me tourne de plus en plus vers l’animalier (Pays Basque et Landes) et le sport (surf par exemple…) et quelquefois j’utilise mon 7D Mark II qui “allonge ” mes focales avec le coef. de 1.6. Je possède 8 objectifs différents dont 6 de série L. De plus, je viens d’acquérir un SIGMA 60-600 Série Sport. Ma question est la suivante : je suis persuadé que, désormais, le marché de la photo est l’hybride et qu’il faut ” monter dans le train” à temps. J’attends donc la sortie du CANON R3 dont les caractéristiques me paraissent très flatteuses, mais j’hésite… D’après-vous, qu’en est-il de la bonne adaptation de la gamme d’objectifs EF vers un R3 (ou autre…) malgré l’achat d’une bague adaptatrice ? bien sur, tout ce que l’on peut lire confirme que, grâce à cette bague dénuée d’élément physique ( c’est juste pour adapter le tirage, la distance par rapport au capteur et “tenir” le 24-36), je suis dubitatif sur la qualité du “mariage” ou couple boîtier hybride avec optiques conçues pour des reflex à visée optique ? Bien que le R3 par exemple soit stabilisé IBIS sur 5 axes qu’en est-il du “message” de stabilisation des objectifs avec ce boîtier hybride ? En définitive, je crains de perdre de la qualité de stabilisation de mes objectifs EF… Sinon, je suis persuadé aujourd’hui des progrès énormes des hybrides (le R3…pfuii !!) et en particulier de leur système autofocus. Je pense qu’il est temps pour moi de vendre mon 1 Dx Mark II (attention, j’ai bien dit le II de 2016. Pas le stratosphérique 1Dx Mark III !!). Voilà donc, j’ai les moyens d’acheter un R3 mais pas d’objectifs RF pour l’instant. Pouvez-vous me rassurer en fonction du matériel que j’utilise ? Félicitations pour la qualité de vos tutos et vidéos : c’est clair, net, sans bavure et ça va droit au but ! Bien cordialement. Fabrice.

    • Bonjour, concernant les bagues d’adaptations, j’utilise tous les jours celle de Nikon et je n’ai rencontré absolument aucun problème, que ce soit au niveau de l’autofocus et de la qualité d’image.

      Il faut bien vérifier que vos objectifs soient bien compatibles avec la bague Canon, mais vu que vous n’avez que des séries L, je ne me fais pas de soucis là-dessus !

      Pour la stabilisation, aucun soucis non plus de mon côté sur mes objectifs, c’est bien compatible. Par contre il me semble que le couple boitier/objectif ne cumule pas les deux stabilisation mais fait un mix des deux : au lieu d’avoir 5 axes sur les boîtier, il va en utiliser que 3, qu’il va cumuler avec les 2 axes de la stabilisation de l’objectif.

      A confirmer ce dernier point cependant, je n’ai pas assez d’infos sur ce sujet.