Correcteur dioptrique : comment régler votre appareil photo à votre vue

Suite de notre dossier consacré à la netteté en photographie, nous allons voir aujourd’hui un réglage un peu caché et peu connu par les débutants : la dioptrie . Vous avez des problèmes de vue et avez souvent mal au crâne et les yeux fatigués après une grosse séance photo ? Ne cherchez pas plus loin, vous êtes probablement victime d’un mauvais réglage du correcteur dioptrique. Nous allons voir tout de suite comment rectifier cela.

 

macrophotographie

La dioptrie, qu’est ce que c’est ?

La dioptrie est une unité de mesure qui est utilisée en optique. Elle permet de calculer le degré de correction à appliquer sur les verres pour que les personnes souffrant de myopie ou d’hypermétropie voient net. Plus la dioptrie sera élevée, plus la correction devra être importante. En photographie, la dioptrie est également utilisée pour le viseur de l’appareil photo et il sera important de la régler si vous avez des problèmes de vue. En effet, un mauvais réglage du correcteur dioptrique vous fera voir des choses un peu étranges lorsque vous regarderez dans votre viseur : l’image ne sera jamais vraiment parfaitement nette et les collimateurs vous apparaîtront un peu floutés.

Attention cependant, car la dioptrie n’a absolument rien à voir avec la mise au point et n’a absolument aucune incidence sur la netteté de la photo. En effet, si vous faîtes la mise au point automatique sur un point bien précis, il sera alors parfaitement net sur la photo finale, peu importe si vous le voyez flou ou non dans le viseur à cause d’un mauvais réglage de la dioptrie.

Avoir une dioptrie mal réglée, c’est donc un peu comme regarder à travers des lunettes sales ou troubles : vous voyez mamie Josianne un peu floue, pourtant elle ne l’est pas (quoique, après 5 coupes de champagne…).

 

Correcteur dioptrique

 

 

Pourquoi régler la dioptrie ?

Comme je viens de vous le dire, la dioptrie n’a absolument aucune incidence sur la netteté d’une photo. Vous allez donc me dire “pourquoi alors tu nous prends le chou avec cet article ?”. Car malgré tout, je vous conseille fortement de toujours la régler, même si vous avez une bonne  vue et ce pour deux raisons : la fatigue oculaire et le travail en mise au point manuelle

Un mauvais réglage du correcteur dioptrique, aussi petit soit-il, peut avoir des effets désastreux si vous photographiez pendant plusieurs heures de suite, car votre œil devra forcer à chaque fois, provoquant une fatigue oculaire importante et éventuellement des maux de tête. Pour appuyer mon deuxième point, plutôt que des mots, voici un exemple flagrant de l’utilité de bien régler le correcteur dioptrique : la photographie en mise au point manuelle.

 

Correcteur dioptrique

 

Dans cet exemple, j’ai pris deux fois la même photo à main levée, mon but étant d’obtenir à chaque fois une mise au point parfaite sur la pointe du stylo. A gauche, le réglage était adapté à ma vue, ce qui fait que j’obtiens une image parfaitement nette sur le bout de la pointe. A droite, la même image, prise avec un réglage volontairement différent et non adapté à ma vision. Outre le fait que j’ai mis plus de temps à déclencher (j’ai dû me concentrer quelques secondes de plus pour essayer d’être le plus précis possible), on voit que la mise au point n’a pas été faite au bon endroit, mais un peu avant. La différence est flagrante, pourtant, je pensais l’avoir bien réalisée lorsque je regardais dans l’œilleton. CQFD !

Les personnes qui ont aimé cet article ont aussi lu :  Mémorisation d'exposition : comment bien l'utiliser pour bien composer

 


 

Molette du correcteur dioptrique
Molette du correcteur dioptrique

 

Comment bien régler le correcteur dioptrique

Rassurez vous, régler la dioptrie est très simple à effectuer et ne demande aucun rendez-vous chez l’ophtalmologue, puisqu’il suffit de tourner la toute petite molette qui se situe juste à côté de votre viseur, symbolisée par les signes “+” et “-“. Voici la démarche à suivre pour être le plus précis possible :

 

  • Positionnez la molette sur sa valeur minimale (du côté du -)
  • Retirez l’objectif de l’appareil photo en faisant attention à la poussière
  • Mettez votre œil dans le viseur
  • Visez un élément de couleur claire et unie (le ciel, un mur blanc, une feuille de papier, etc…) afin que les collimateurs soient bien visibles
  • Tournez la molette progressivement jusqu’à ce que les collimateurs vous apparaissent le plus net possible

 

C’est aussi simple que cela ! Pour ceux ayant une bonne vue, il ne faudra quasiment pas tourner la molette du correcteur dioptrique, voire pas du tout. Pour d’autres, il sera nécessaire d’aller beaucoup plus loin, tout dépend de votre vue.

 


Doit-on photographier avec ou sans lunettes ?

Une question qui revient souvent et qui m’a été posée par un de mes lecteurs : si on photographie avec des lunettes, doit-on aussi régler la dioptrie ?

Et bien non, car les verres de vos lunettes font eux-même office de correcteur dioptrique, il n’y a donc aucune raison de modifier sa valeur. Si vous décidez par contre de retirer vos lunettes lorsque vous photographiez, pour une question de confort, il faudra en effet la régler pour compenser la perte.  A noter que pour certaines personnes ayant vraiment une très mauvaise vue, le réglage de la dioptrie du viseur de l’appareil ne sera pas suffisant pour compenser le déficit. Il sera donc nécessaire de rajouter des correcteurs dioptriques supplémentaires, par dessus le viseur de l’appareil photo.

Les corrections vont généralement de +2 à -4 dioptries. Je vous invite à consulter votre ophtalmologue qui saura vous dire de combien de dioptries vous avez besoin, puis ensuite de contacter la marque de votre appareil pour acheter un correcteur supplémentaire adapté.

 

Verres et dioptrie

 


 

C’est tout pour aujourd’hui, j’espère que cet article sur la dioptrie vous aura plu et que vous aurez appris de nouvelles choses. Dans tous les cas, bonne vue ou non, pensez à toujours faire le réglage au moins une fois et ensuite régulièrement. En effet, il arrive parfois que la molette bouge sans s’en apercevoir lorsque l’on manipule l’appareil. Pour ne plus avoir ce problème, mettez tout simplement un bout de scotch épais par dessus la molette.

Si vous avez apprécié cet article, pensez à le partager sur les réseaux sociaux afin que d’autres personnes puissent en profiter à leur tour. En attendant le prochain… prenez des photos !

  • zejmic dit :

    Bonjour,

    Merci pour ces informations.
    Dans le cas où (shame on me…) on n’utilise pas un vrai reflex (= le viseur donne l’image d’un écran informatique microscopique caché dans l’appareil et non l’image du vrai trajet optique) on a juste le risque de voir flou ou très flou, si on a mal réglé cette molette ?
    Ou effectivement a-t-on le risque d’avoir l’effet du stylo ?
    Parce que compliqué d’enlever l’objectif sur un bridge…
    Dans le doute, je vais garder mes lunettes :=)

  • Mireille dit :

    Comme toujours un article très intéressant.
    Un point dont on ne nous parle jamais.
    Personnellement, je porte des lunettes et ne les supporte pas pour photographier, donc, merci pour ces précieux conseils.

  • GoBois64 dit :

    Bonjour Adrien !
    Super cet article ! Enfin un article très complet (le test des pointes de stylo est flagrant) et pratique (dépose de l’objectif) sur le réglage de la dioptrie. Le lecteur en question me rappelle quelqu’un 🙂
    Merci de ces judicieux conseils !

  • Scendre dit :

    Intéressant cette histoire de lunettes, je me suis toujours posée la question, merci 🙂

  • Très intéressant comme article .. c’est vrai qu’on oublie de bien la régler et on se retrouve avec des photos flous et un super mal de tête ! merci à vous pour vos articles toujours super intéressant à lire !