Savoir être objectif vis-à-vis de ses photos

Sans mauvais jeu de mots, il est important de prendre du recul et d’être objectif sur son travail, vous n’en ressortirez que gagnant. Il y a quelques jours j’ai partagé la photo suivante sur ma page Facebook. Bien que “correcte”, j’avais depuis un certain moment un “malaise” vis-à-vis de ce cliché, car je jugeais la retouche mauvaise. Pourquoi ? Tout simplement car cette photo a été prise il y a maintenant un an alors que je débutais, notamment en retouche sur Lightroom. Et comme tout débutant, j’avais tendance à pousser les curseurs à fond, ce qui est normal quand on découvre des effets “magiques”. En effet, afin de se rassurer on a toujours tendance à utiliser avec excès les outils de retouche pour camoufler nos erreurs de débutant. Tout le monde est passé par là, même les plus grands. Tant qu’on ne tombe pas dans la désaturation partielle rien de grave…

 

azuré bleu

 

Et mon impression était confortée par l’avis d’autres personnes. En effet, cette photo a été partagée à l’époque sur plusieurs forums de critique et le même avis retombait régulièrement. Malheureusement, gonflé par mon ego de débutant, je me voilais un petit peu la face et repoussais inconsciemment ces critiques, ne voulant pas avouer mon erreur. C’est donc des mois plus tard que je suis retombé sur cette photo et, l’expérience acquise, je me suis rendu à l’évidence, la retouche était bien ratée ! Voici les trois principales erreurs que j’ai commises ici :

 

  • La photo est sous-exposée
  • Les couleurs font “sales” et sombres
  • Le papillon est très, très mal retouché (saturation et clarté excessives).

 

Sauf que depuis, du temps est passé, mon niveau en Lightroom a augmenté et ma sensibilité photographique également. Il était donc plus que temps de mettre à profit l’expérience acquise tout au long de cette année, pour rectifier cette photo qui me trottait dans la tête depuis un moment. Et plutôt que de garder ça pour moi, j’ai décidé d’en faire un tutoriel vidéo :

 

 

Un écran bas de gamme mal calibré, des curseurs “magiques” poussés trop loin et vous obtenez donc une photo mal retouchée, qui ne fait pas propre, pas réaliste. Voyez la différence avec la nouvelle retouche finale.  Alors certes, vous me direz que la différence est minime (d’autant plus si vous regardez ces photos sur un écran bas de gamme), mais croyez moi, le diable est dans les détails :

  • L’exposition est bonne et homogène
  • Les couleurs sont beaucoup plus vibrantes
  • Le papillon ressort beaucoup plus naturel, on n’a plus cette impression de faux dû à la clarté beaucoup trop poussée

 

 


CONCLUSION

L’aventure photographique est merveilleuse tant son apprentissage est sans fin. La sensibilité et la créativité évoluent sans cesse. Alors plutôt que de mettre nos photos dans un placard une fois terminées, pourquoi ne pas revenir dessus quelques mois/années plus tard ? Profitez d’une journée pluvieuse, par exemple, pour vous replonger dedans et faire du ménage dans vos dossiers. Vous serez surpris de constater que votre niveau d’exigence a évolué et il y a fort à parier que vous redécouvrirez des photos oubliées qui pourront profiter d’une seconde jeunesse grâce à vos nouvelles compétences.

Les personnes qui ont aimé cet article ont aussi lu :  Défi 30 jours : vous proposer 30 photos et 30 tutos

Et qui sait, il arrive même parfois de tomber sur un cliché que l’on avait jugé à l’époque comme nul et qui maintenant vous attire l’oeil, sans savoir pourquoi… Alors si je devais vous donner un dernier conseil pour terminer cet article :  GARDEZ TOUS VOS FICHIERS RAW !

Sur ce bonnes photos !