Macrophotographie : 10 conseils pour améliorer vos photos

Franchir le palier entre une macrophoto dite "naturaliste" et une macrophoto réussie peut être une étape difficile à passer pour le débutant. Incompréhension, mauvaise maîtrise du matériel, démotivation, abandon... Il est facile pour le novice de raccrocher le boîtier par simple agacement et de ne pas réussir à obtenir les mêmes clichés admirés sur le net. Pourtant, il suffit de pas grand chose pour rapidement prendre du plaisir avec ses photos.

Dans cet article, je vous livre 10 conseils faciles à appliquer et qui donneront rapidement des résultats visibles.

Personnellement, je suis passé par le même chemin que vous, et je vous garantis qu'utiliser ces quelques astuces améliorera rapidement vos macrophotographies.

Pour le reste, c'est à vous de déclencher !

Macrophoto

1 - Se mettre au niveau du sujet

Réservez la plongée et la contre-plongée à d'autres domaines photographiques.

Même si dans des cas très très rares elles peuvent fonctionner, il est déconseillé de les utiliser, car elles vont écraser les perspectives et provoquer des fonds disgracieux.

En macrophoto, il est primordial de se mettre au même niveau que votre sujet afin de créer une sensation d'intimité et de proximité.

Pas le choix, il va falloir se salir un peu si vous voulez réussir vos photos...

Adrien Coquelle - Macrophoto

Oui, jusque-là s'il le faut...


2 - Utilisez la règle des tiers

Si vous ne connaissez pas cette sacro-sainte loi photographique (elle date en fait de bien avant la photographie, 1783 pour être exact, et était énormément utilisée en peinture), imprimez-la et accrochez-la à côté du miroir de la salle de bain.

VITE !

Très facile à comprendre, elle est une adaptation plus simple de la règle du nombre d'or.

Imaginez que votre photo soit séparée en 3 parts égales par des lignes horizontales et verticales. Il a été prouvé que l’œil est naturellement attiré par ces lignes de force quand il voit une image.

En macrophoto il est donc très judicieux de placer le sujet sur un de ces axes afin de faciliter la lecture et de le laisser respirer (le sujet).

De plus, les intersections de ces lignes, appelées "points chauds", sont encore plus intéressantes pour placer les éléments importants de votre modèle, tels que les yeux d'un insecte ou les pistils d'une fleur.

Macrophoto de bourdon
Macrophoto de coccinelle

3 - N'utilisez pas la règle des tiers

Car oui, chez Pose Nature on est rebelle.

La photographie est avant tout une affaire de créativité, de subjectivité, alors au diable les règles !

Amusez-vous en tentant des cadrages improbables, des angles de vue surprenants, etc...

Par exemple, certains clichés fonctionnent mieux lorsque le sujet est centré. Cela est particulièrement vrai pour les photographies minimalistes ou/et  ayant une symétrie très prononcée.

Hé oui, parfois les lois sont faites pour être transgressées (mais je vous conseille quand même de respecter la règle des tiers dans 95% des cas, surtout si vous débutez en photographie...).

Sujet centré en photo

4 - Favorisez les lumières douces

En tant que débutant en macrophoto, vous pourriez penser que les conditions idéales pour prendre de magnifiques clichés sont un grand ciel bleu complètement dégagé avec un superbe soleil de midi.

Vrai ?

Et bien non !

Ce ne sont des conditions idéales que pour peaufiner votre bronzage !

Il n'y a en fait rien de plus terrible pour gâcher ses photos qu'une lumière très dure et directe de midi. En effet, un soleil complètement dégagé va créer d'énormes contrastes sur vos photos, avec notamment des zones claires beaucoup trop cramées, et des zones d'ombres complètement bouchées.

Ceci est d'autant plus vrai pour les photos d'insectes, la plupart ayant des carapaces "métalliques" qui vont créer des reflets très forts, absolument horribles à gérer.

Préférez donc des journées un peu, voire totalement, couvertes : un ciel gris permet d'avoir une lumière douce et très uniforme, les nuages agissant comme un réflecteur géant.

Le mieux est de sortir à ce qu'on appelle les Golden Hours (l'aube et le crépuscule), mais ça, je vous en parlerai en détails dans un prochain article.

Papillon
Azuré commun

5 - Photographiez à grande ouverture

Vous le constaterez rapidement, mais en macrophotographie, les sujets se trouvent rarement là ou vous espérez qu'ils soient, notamment pour les insectes qui ont la fâcheuse manie de tout le temps bouger.

Souvent camouflés en plein milieu d'une végétation dense (pour se cacher des prédateurs notamment), il vous sera difficile de cadrer votre macrophoto sans laisser apparaître un brin d'herbe ou une ronce non désirée.

Une solution simple pour palier ce problème est d'utiliser une grande ouverture de diaphragme.

En effet, plus votre ouverture sera grande, et plus tout ce qui se trouve hors de la zone de mise au point se trouvera "fondu" dans un flou plus ou moins important : c'est ce qu'on appelle le bokeh.

Les personnes qui ont aimé cet article ont aussi lu :  Profondeur de champ : Comment gagner de précieux millimètres

En plus de diluer les détails gênants, le bokeh est très fortement apprécié par les photographes pour son aspect très créatif.

ouverture diaphragme

[ARTICLE Complémentaire]

L'ouverture du diaphragme : comprendre son fonctionnement

Le désavantage de cette astuce est que plus vous ouvrirez grand le diaphragme et plus la zone de mise au point sera petite.

En macrophotographie, du fait de la distance très rapprochée du sujet, elle peut rapidement devenir minuscule à pleine ouverture.

N'hésitez donc pas à multiplier les déclenchements ou à stabiliser votre appareil avec un trépied par exemple, afin de vous assurer des sujets bien nets.


6 - Peaufinez la netteté

La netteté, parlons-en justement !

En règle générale, l'oeil humain n'aime pas le flou (parlez-en à votre ophtalmo...).

Et si votre cerveau doit analyser quelque chose de complètement flou, il y a fort à parier qu'il risque d'être très perturbé et de ne pas comprendre ce qu'il voit.

De ce fait, sur une photographie il essaiera automatiquement de trouver un point d'accroche net afin de pouvoir lire plus aisément ce qu'on lui propose.

Il est coutume de dire en photographie de portrait que la mise au point doit être faite PARFAITEMENT sur l'oeil le plus proche du modèle.

Photo de papillon

Et bien, en macrophoto, c'est exactement la même chose ! 

A la poubelle toutes les photos dont la mise au point n'est pas calée sur l'oeil de la bestiole.

Et c'est hors de question de négocier !

Croyez-moi : il vaut mieux faire 20 photos de plus pour s'assurer une mise au point parfaite, plutôt que de se retrouver avec une photo légèrement floue.


7 - Ne négligez pas l'arrière-plan

Qu'est-ce qui ressemble plus à une libellule... qu'une autre libellule ?

Il faut se l'avouer (même si on adore ces insectes), à part quelques différences de couleurs, la plupart se ressemblent énormément.

Alors pourquoi certaines photos de ces jolies bestioles sortent totalement du lot, tandis que d'autres rejoignent la webosphère de la photographie naturaliste banale ?

L'arrière-plan, bien évidemment !

En macrophoto, c'est très souvent l'arrière-plan qui permet de mettre une fleur ou un insecte en valeur et les meilleurs macrophotographes pensent en premier à la qualité de leur arrière-plan.

Vous pouvez avoir le plus beau sujet possible et inimaginable, si vous le mettez dans un fond surchargé ou inesthétique, l'image finira irrémédiablement à la poubelle.

Alors cherchez les couleurs en arrière-plan, les textures, les lignes directrices, les flous...

Amusez-vous, les possibilités sont infinies !

Macrophoto de libellule

Les couleurs du bokeh rappellent celles de la libellule.


8 - Utilisez le flou de premier-plan

Un sujet qui mériterait un article à lui tout seul, tant j'affectionne le flou de premier-plan (et article il y aura !). 

Depuis que j'ai découvert cette technique grâce à un certain Greg Perrin, je l'utilise quasiment en permanence sur les photos.

Très utile en macro, il permet de noyer le sujet dans un flou très doux et permet aussi de gommer les éléments trop présents de l'arrière plan, tels que des brindilles et des feuilles.

Flou de premier-plan

9 - Variez les angles de prise de vue

Quelle est la différence entre les deux photos ci-dessous ?

Quasiment aucune !

Il s'agit exactement de la même fleur, photographiée au même endroit, à quelques minutes d'intervalle, et dans les mêmes conditions de lumière.

Seul l'angle de vue a changé et pourtant le rendu est complètement différent.

La macrophotographie a cela de magique qu'elle est un domaine aux possibilités absolument infinies...

Déplacez-vous de quelques centimètres et vous verrez que le résultat sera différent. Alors tentez des choses en variant les angles de vue, prenez votre sujet sous toutes les coutures (de profil, de face, de dos, en contre-jour,...).

Essayez, vous serez surpris !

macrophoto angle de vues
Variez vos angles de vue

[ARTICLE Complémentaire]

Variez vos angles de vue : comment mieux composer


10 - Prenez de la distance

Vous ferez alors ce qu'on appelle de la proxiphotographie.

En fait, rares sont sur internet les photos de vraie photomacro (entendez par là ayant un rapport de grandissement de 1:1).

Ce genre de cliché permet d'intégrer un animal ou une fleur dans son environnement et de créer ainsi des photos d'ambiance.

 Le sujet n'est alors plus uniquement l'animal (ou la fleur), mais aussi tout l'environnement qui l'entoure.

Une sorte de (macro)photographie de paysage, version miniaturisée...

photographie de coccinnelle
Lignes directrices

CONCLUSION SUR LES 10 conseils de macrophotoGRAPHIE

Macrophoto

J'espère que vous avez apprécié ces 10 conseils pour améliorer rapidement vos macrophotos.

Comme vous pouvez le constater, ils sont assez simples à mettre en place mais amélioreront énormément vos clichés.

N'hésitez pas à commenter et partager cet article sur les réseaux sociaux si vous l'avez aimé.

Bonnes photos !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

  • GoBois64 dit :

    Superbe article joliment illustré et bien documenté, merci Adrien !

  • Karin dit :

    Au fait, pour ceux qui n’on pa sles moyens encore d’un objectif macro, il y a les bagues allonges !

  • karin dit :

    Un bon résumé !
    Ya plus qu’a maintenant .