Canon 100mm Macro f/2.8 : Test complet sur 3 ans d’utilisation

Vous êtes intéressé par la macrophotographie et voulez acheter un objectif spécialisé en photographie rapprochée ? Vous avez entendu parler du Canon 100mm Macro F/2.8 L, mais vous aimeriez avoir l'avis d'un photographe expérimenté avant de passer à l'achat ? Acheter un nouvel objectif est toujours une opération délicate tant ces bijoux de technologie coûtent cher.

Alors, le Canon 100mm Macro est-il l'objectif idéal pour faire de la macrophotographie ? C'est ce que nous allons voir dans ce test complet !

Test Canon 100mm Macro f2.8L

INTRODUCTION

J’ai acheté cet objectif quelques mois à peine après avoir débuté la photographie, au début de l'année 2016. 

Il était donc mon premier vrai objectif macro, puisque ma pratique dans ce domaine se limitait jusque là à m’amuser avec des objectifs inversés.

J’ai, au moment où j’écris ces lignes, 3 ans de pratique avec le Canon 100mm Macro dans les mains.

Par ailleurs, ce test est destiné avant tout aux personnes qui débutent et qui cherchent un premier objectif de (grande) qualité.

Je n’aborderai donc pas de données techniques ici : pas de mesures, de comparaisons, d’analyses scientifiques, etc…

Nous n’irons pas zoomer à 300% sur les photos pour savoir si le piqué est bon (de toute façon oui, il l’est) et nous n’irons pas passer aux rayons X les moindres détails.

Canon 100mm Macro USM

PRÉSENTATION DU CANON 100MM MACRO F/2.8 L

Tout d'abord, il faut savoir que ce Canon 100mm Macro L est la version haut de gamme d'un ancien Macro 100mm sorti.

La longueur et l’encombrement sont tout à fait raisonnables, pare-soleil compris, ce qui est un excellent point pour le rangement.

En effet, en macrophotographie j’aime partir avec le strict minimum, car il faut la plupart du temps se mettre dans des positions un peu farfelues, généralement allongé près du sol ou le nez dans les roseaux.

Il est également important d’être mobile, pour changer rapidement de spot ou pour suivre une libellule qui a un peu trop la bougeotte.

Dans ce domaine, le Canon 100mm macro f/2,8 fait très bien son job, puisqu’il est très maniable et très peu encombrant.

L’aspect visuel, secondaire certes, mais certains aiment avoir un bel objet dans les mains.

Je ne pense pas me tromper en disant que cet objectif est visuellement très réussi et agréable à l’œil. Les matériaux utilisés dégagent un sentiment de confiance et on a vraiment l’impression de tenir du “lourd”.

Objectif Canon 100mm Macro
Objectif Canon 100mm Macro

COMMENT EST LA PREMIÈRE PRISE EN MAIN ?

La prise en main est tout simplement excellente. 

L’objectif n’est pas lourd du tout (990 grammes) et je peux facilement passer plusieurs heures d’affilée l’appareil à la main sans ressentir la moindre fatigue.

Attention toutefois aux objectifs trop légers qui ne permettent pas d’avoir une bonne stabilité et qui ne sont pas bien équilibrés avec le boîtier. Ici ce n’est pas le cas et c’est assez facilement que l’on arrive à se stabiliser.

Boutons de réglages du Canon 100mm Macro L
Canon 100mm f2.8 Macro USM

LES BOUTONS DE RÉGLAGES DU CANON 100MM MACRO

Trois boutons de réglage sont disponibles sur le côté de l’objectif et permettent de rapidement les modifier.

Leur position est très bien pensée puisqu'ils tombent parfaitement sous le pouce.

Il est donc très facile de les modifier tout en étant l’œil dans le viseur, ce qui permet d'être très réactif sur le terrain

Liste des boutons disponibles sur l'objectif :

  • La distance de calcul de l’autofocus, avec 3 valeurs possibles : 0,3 mètres à 0.5 mètres <> 0.5 mètres à l’infini <> FULL
  • Le réglage du focus : manuel ou automatique
  • Le bouton d’activation de la stabilisation : en marche ou à l’arrêt

LA BAGUE DE MISE AU POINT

La bague de mise au point du Canon 100mm Macro est un vrai régal à utiliser : ni trop souple, ni trop dure ! 

On ne ressent aucun jeu et la résistance est juste parfaite pour pouvoir doser comme il faut notre mise au point.

Il me faut personnellement 2, voir 3 coups pour explorer toute la plage de mise au point, ce qui fait une bonne longueur de course et permet d’être très précis, jusqu’au millimètre près.

 Et pouvoir faire ça en macro, c’est tout simplement magnifique !


L'AUTO-FOCUS est-il performant ?

Je vais être franc avec vous, même si l'auto-focus est très rapide et efficace, je ne l’utilise tout simplement jamais. 

En effet, en macrophotographie il est très compliqué de travailler en auto-focus, car la végétation est très dense et il n'est pas rare d'avoir beaucoup d'élément entre l'objectif et le sujet.

Donc, dans ces conditions, l'auto-focus est incapable de faire la mise au point sur le sujet et patine à l'infini.

Je suis donc 100% du temps en manuel (et je vous conseille de faire de même).

Alors si vous comptez utiliser uniquement cet objectif en macro, l’auto-focus ne doit pas être un critère d’achat.

Mais de toute façon, l'auto-focus est quand même excellent, pour l’avoir un peu testé en portrait, un domaine où le Canon 100mm macro excelle aussi.


Adrien Coquelle

L'UTILISATION SUR LE TERRAIN

Avant de parler de ma pratique sur le terrain avec cet objectif, je tiens à préciser que j’utilise le Canon 100mm macro sur un appareil APS-C, le Canon 7D.

Pourquoi je vous parle de cela ?

Car le fait d'avoir un APS-C me permet de bénéficier d’un coefficient multiplicateur de x1,6.

Cela signifie que mon objectif Canon Macro se “transforme” en fait en un 160mm.

Vous n’avez rien compris à tout ce charabia ? Retenez-ici simplement que si vous montez le Canon 100mm macro sur un plein format, il faudra vous rapprocher d’avantage de votre sujet pour avoir le même cadrage que sur un APS-C. 

Or, en macrophotographie, la distance avec le sujet est très importante, notamment avec les insectes très farouches, mais nous allons y revenir juste après…

L'OUVERTURE DU DIAPHRAGME DU CANON 100MM MACRO F/2.8

L'ouverture du diaphragme est un critère très important pour moi qui adore le flou artistique en photographie. 

Avec une ouverture du diaphragme maximale de f/2.8, on peut logiquement s’attendre à obtenir du très bon… Et c’est définitvement le cas ! 

En effet, à une telle ouverture, on obtient rapidement un bokeh très doux et des arrières plans très dilués, ce qui permet d’isoler le sujet, un vrai régal.

Papillon
bourdon dans la lavande

Néanmoins, et je dois avouer que c’est aussi probablement mon exigence qui évolue au fil du temps ainsi que ma pratique, je me sens quelque fois frustré lorsque que je fais des photos dîtes d’ambiance (ou proxiphotographie).

En effet, l’effet très doux et dilué du bokeh est un peu moins prononcé quand on s’éloigne.

Mais il reste néanmoins excellent, je peux vous l’assurer.

La stabilisation optique, gadget ou utile ?

Pour ceux qui ne le savent pas, la stabilisation optique est un mécanisme présent dans certains objectifs et qui permet de compenser les vibrations et les mouvements parasites du photographe (et donc de diminuer le flou de bougé). 

Mais cette technologie a un prix conséquent et cet objectif n’échappe pas à la règle.

En effet, le Canon 100mm Macro stabilisé coûte quasiment le double du Canon 100mm non-stabilisé

Du coup, avec une telle variation de prix entre les versions stabilisées ou non des objectifs, la question se pose : est-ce que la stabilisation justifie à elle seule une augmentation aussi grande du prix ?

Canon 100mm
Macrophotographie de fleur

Et bien, ma réponse est… oui et non !

En fait, je me contenterai de vous dire qu'utiliser la stabilisation optique ne devrait pas être envisager comme une solution de facilité.

Ne pas maîtriser des réglages de bases comme le triangle d’exposition et s’appuyer sur des technologies n’est clairement pas une bonne manière de progresser.

Alors la stabilisation optique, oui, pourquoi pas, mais seulement si on a appris  à faire sans !

Mais au final, qu’en est-il donc de la stabilisation sur ce Canon 100mm f/2.8 ?

Je ne vais pas vous le cacher, comme nous avons affaire ici à un objectif haut de gamme, elle est tout simplement excellente !

Donc, si vous avez les moyens de vous faire plaisir, pourquoi vous en priver ?

Cependant, sachez que la version non stabilisée reste un excellent objectif et fera également parfaitement le job.


photographie de coccinnelle

QUELS SUJETS PHOTOGRAPHIER AVEC LE CANON 100MM MACRO ?

Car oui, tous les objectifs ne servent pas à photographier tous les mêmes sujets et c’est d’autant plus vrai en macrophotographie, où nous pouvons avoir affaire à des animaux parfois craintifs.

Tout dépendra alors de la longueur de la focale : plus la focale est petite et plus il faudra se rapprocher du sujet.

Ici, avec le Canon 100mm Macros f/2,8, nous disposons d’une focale intermédiaire, qui sera parfaite pour photographier :

Les espèces peu craintives :

  • Les sujets immobiles : typiquement les fleurs
  • Les gros sujets : certaines espèces de grenouilles, d’araignées, de reptiles, etc…
  • Les insectes non-volants : difficile pour eux de s’enfuir, on retrouve entre autres les fourmis, les collemboles, les araignées, etc…
  • Les insectes volants peu craintifs : coccinelles, diptères, abeilles, certaines espèces de papillons, etc…
  • Mais parfois la prise de vue peut devenir difficile (mais pas non plus impossible) lorsque l’on a affaire à des espèces craintives, volantes ou non. Voici quelques cas concrets :

    Les espèces craintives :

    • Certaines espèces de libellules : j’ai constaté que, souvent, la distance est tout juste ce qu’il faut pour ne pas faire s’enfuir l’animal.
    • Certaines espèces de papillons craintives : azuré, grand Apollon, etc...
    • Les serpents : là on rentre plutôt dans la peur du photographe de s’approcher (moi y compris, brrr).

    ATTENTION : Je rappelle à nouveau que je travaille avec un boîtier APS-C et donc que je bénéficie d’un coefficient multiplicateur de x1,6. 

    Ce qui signifie qu’avec un Full Frame, on doit se rapprocher plus du sujet pour avoir le même cadrage qu’avec un APS-C.

    Je n’ai jamais eu l’occasion de photographier sur un Full Frame, mais je pense que les espèces que j’ai listées dans la catégorie “craintives” peuvent rapidement devenir un casse-tête à prendre en photo.

    Si votre objectif est donc de prendre en photo ces animaux, renseignez-vous peut-être sur un autre objectif emblématique : le Sigma 150mm macro.


    LA QUALITÉ DES PHOTOGRAPHIES

    Plutôt que de vous faire un long discours sur la qualité des photos, je vous laisse avec une galerie présentant plusieurs clichés pris avec ce Canon 100mm Macro L monté sur mon Canon 7D.

    Bien évidemment, mon avis général est que la qualité des photographies est vraiment excellente.

    macrophotographie
    Libellule
    azuré commun
    100mm Macro f2.8L
    100mm Macro f2.8L
    100mm Macro

    CONCLUSION SUR LE CANON 100MM MACRO L

    Au final, vous l’aurez compris, je suis emballé par cet objectif et il m’est très difficile de lui trouver des défauts.

    En effet, nous avons ici affaire à un modèle professionnel (série L de Canon) et ça se sent.

    Test Canon 100mm Macro f2.8L

    Donc, si vous comptez investir dans un premier vrai objectif macro de qualité et que vous avez les moyens de vous faire plaisir avec un modèle stabilisé, alors foncez !

    Ce Canon 100m f/2,8 L est définitivement fait pour vous et vous ne pouvez pas vous tromper avec.

    Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

    Liens utiles et complémentaires :

    où acheter le canon ef 100mm f/2.8L Macro IS USM

  • Karin dit :

    Pour les espèces craintives, on peut tout a fait faire de la proxi avec une longue focale.
    les libellules au 300/400mm c’est top !
    C’est vrai qu’avec un full frame on a plus de mal à s’approcher et a varier les angles de prises de vue, car le sujet craintif, détalle trop vite.

    • Oui, j’ai un ami qui ne jure plus que par son 300 mm f/4 pour faire de la proxi….
      De mon côté je me tâte sur un 150 mm, j’ai vraiment du mal à approcher les espèces craintives. Ou bien carrément me craquer sur un 300 mm f/2.8 😀
      Merci pour ton avis Karin

  • CARLIER Jean-Alain dit :

    Bonjour,

    Votre article est intéressant, je viens d’acheter cet objectif et cela me conforte dans le choix.
    Je peux dire que, dernièrement, j’ai photographié une libellule avec un zoom Canon 100-400 f/4.5-5.6 L IS USM, sur l’extrémité d’une branche : TV 1/250 ; AV 5,6 ; ISO 200 ; Focale 400mm, et je peux vous dire que l’effet m’a surpris. Il faut dire que je me considère comme un débutant, je ne me sers plus des programmes depuis peu.

    Sincèrement

    • Bonjour Jean-Alain,

      Merci pour le retour d’expérience, après il est tout à fait possible de faire de belles photos avec n’importe quel objectif quand on sait bien s’en servir

      Amusez-vous bien avec votre nouveau jouet 😉

  • Bernard dit :

    Excellent commentaire et test sur une optique de légende !!!

  • >
    101 Partages
    Partagez101
    Enregistrer
    Tweetez