Le format RAW : 5 fausses excuses pour ne pas l’utiliser

Vous n’avez pas pu le louper si vous vous intéressez un minimum à la photographie, un débat fait rage depuis l’apparition des reflex numériques : faut-il photographier au format JPEG ou au format RAW ?

Ma réponse est catégorique : j’utilise exclusivement le format RAW pour mes photos et je ne suis pas prêt de changer d’avis.

A travers ce billet, volontairement polémique, je souhaite vous montrer pourquoi ne pas utiliser le format RAW,c’est vous tirer une balle dans le pied et vous priver d’un formidable outil créatif. 

Format RAW

Qu'est-ce que le raw ?

Rassurez-vous, je ne vais pas aujourd’hui écrire un article hyper-technique et compliqué sur comment fonctionne en théorie un format RAW.

D’autres l’ont fait bien mieux que moi et vous trouverez sur internet de très nombreux articles si le sujet vous intéresse

Sachez simplement que lorsque vous prenez des photos, il existe deux formats différents qu’il est possible de configurer sur le reflex numérique pour l’acquisition des images :

  • Le format RAW : c’est un format brut et non-compressé, qui comporte toutes les données numériques de la photo. Il est obligatoire de passer par un logiciel de traitement pour le convertir en fichier lisible.
  • Le format JPG : c’est un format d’image compressé où la photo est directement prête à l’emploi, sans avoir besoin de passer par un logiciel
jpg vs raw

Lorsque vous photographiez en JPEG, vos photos subissent un post-traitement aléatoire de la part de l’appareil (un peu de saturation par-ci, un peu de netteté par-là, etc…) plus ou moins flatteur.

Certes, c’est rapide et pratique, mais vous n’avez donc que très peu d’impact sur l’aspect final de vos photos, puisque ce n’est pas vous qui décidez où les effets doivent être appliqués. 

Raw avant

Un fichier RAW non-développé

Raw après

Un fichier RAW développé sur Lightroom

En RAW, c’est tout le contraire : vos photos apparaîtront fades et grisâtres et c’est normal, ne paniquez pas ! 

C’est parce que l’appareil photo n’a appliqué aucun effet sur l’image : elle est complètement brute.

Il est donc indispensable de passer sur un logiciel de post-traitement pour venir rééquilibrer tout ça.

C’est un peu plus long, mais au moins c’est vous qui décidez totalement de l’aspect de vos photos, puisque vous disposez d’énormément d’informations numériques à retravailler.

Pour simplifier au maximum et rentrer directement dans le vif du sujet, je vais faire un (gros) raccourci : le format JPG, c’est bien pour envoyer vos photos de vacances à la cousine sur Facebook, le format RAW, c’est bien si vous vous souciez de l’aspect artistique de vos photos.

Le pavé est lancé dans la mare !

Baie de Somme Parc du Marquenterre

Et elle est grande...


les 5 fausses excuses pour ne pas shooter en raw

Au fil de mes rencontres et discussions avec de nombreuses personnes (photographes débutants ou simples amateurs de photographie), la question qui revient souvent en premier est : “Avez-vous retouché vos photos ?”

Car c’est bien ce dont il est question aujourd’hui.

Choisir ou non le format RAW revient en réalité à se demander “vais-je développer ou non mes images sur un logiciel de post-traitement ?“.

Malheureusement, beaucoup d’incompréhensions et de bêtises circulent sur le développement numérique et font peur aux photographes débutants, qui souhaitent pourtant améliorer leurs compétences et le rendu de leurs photos (mais qui du coup n’osent pas se lancer).

Parmi elles, je retrouve régulièrement de nombreuses fausses excuses pour ne pas utiliser le format RAW, qui n’ont aucune raison d’être selon moi.

Voici un tour d’horizon des plus fréquentes…

Adrien Coquelle

Excuse n°1 : “Je n’y connais rien en informatique et en développement !”

Désolé de vous l’apprendre, mais la pratique d’une passion entraîne forcément la découverte et l’apprentissage de plusieurs domaines qui lui sont liés.

Prenez l’exemple du passionné de cyclisme.

Croyez-vous qu’il lui suffit de pédaler, la truffe au vent et les mollets à l’air, pour progresser significativement et améliorer ses performances ?

Bien évidemment que non ! L’apprentissage du cyclisme passe par l’assimilation de plein d’autres domaines.

Il y a tout d’abord la technique (comment bien pédaler, comment bien gérer le vent, comment bien se positionner sur le vélo, etc…), puis l’alimentation, la récupération, la gestion de l’effort et du rythme cardiaque, le renforcement musculaire, etc…

[INFO COMPLÉMENTAIRE]

Sublimez vos photos en un seul clic !

Retrouvez dans ce pack de 50 presets Lightroom de nombreux effets vous permettant de retoucher rapidement vos photos

Box-Mockup-50 presets InLine

Et bien en photographie, c’est exactement la même chose : il ne suffit pas d’appuyer sur un bouton et basta ! 

Non, il faut apprendre les bases techniques, comprendre comment fonctionne la lumière,  apprendre comment associer les bonnes couleurs, etc… et pour finir comment bien développer ses images. 

Vous l'aurez compris, c’est un ensemble de plein de chose et le développement a toujours fait partie du processus de création d’une photographie, même du temps de l’argentique avec les chambres noires.

Et tout comme le cycliste ne va pas s’arrêter juste avant le sprint final sous prétexte que ce n’est pas son truc ou que c’est trop dur d’appuyer un peu plus sur les pédales, le passage sur logiciel est la touche finale qui va révéler tout le potentiel de vos photos et vous permettre de faire la différence.

Quid de la difficulté d’apprentissage ? 

Bonne nouvelle, si vous débutez en retouche, je vous apprends sur ma chaîne YouTube comment utiliser Lightroom facilement, sans dénaturer vos photos.

Bref, ne pas développer ses formats RAW sous prétexte qu’on ne sait pas faire, ou que c’est trop dur, c’est de la paresse ! 

​Car vous n’aurez pas le choix : c’est un passage obligatoire si vous voulez devenir un photographe averti soucieux du rendu de ses images (et je sais que c’est votre cas :)).

Lightroom par Nature

Lightroom par Nature

La première formation francophone dédiée entièrement à la photographie animalière et de Nature

Excuse n°2 : “Ça prend du temps de développer, je préfère être sur le terrain !”

Je vais vous révéler un secret : moi aussi je préfère être le nez dans l’herbe, à l’affût du chevreuil sauvage…

Mais comme toute passion, la photographie de Nature demande du temps et des sacrifices si vous voulez vraiment progresser.

Vous êtes capable d’attendre 3h dans le froid et l’humidité qu’un passereau passe devant l’objectif, mais vous n’avez pas la patience de peaufiner vos superbes clichés sur ordinateur ?

Hum…

En plus, la plupart du temps, développer une série de photos ne demande pas non plus des heures, malgré certaines croyances persistantes.

Car j’aimerais ici faire la différence entre développement, qui consiste à optimiser une image, et retouche, qui consiste à modifier une photo en ajoutant ou retirant des éléments pour en changer (plus ou moins) l’aspect global.

Héron Adrien Coquelle

Si vous me suivez depuis un petit moment, vous reconnaîtrez certainement cette photo de héron : c’est celle qui a remporté le premier prix au concours Festiphoto de Rambouillet 2017.

A votre avis, combien de temps faut-il pour retravailler une image susceptible de remporter un concours ?

30 min ? 45 min ? Une heure ?

En vérité, le développement de cette photo m’a pris en tout… 30 secondes (et encore). C’est tout ! 

Vous voyez que le développement d’un format n’est pas si compliqué… La version non-développée ou JPEG aurait-elle remporté le concours ? J’en doute fortement…

[ARTICLE COMPLÉMENTAIRE]

La liste des meilleurs concours photo

Découvrez dans cet article plus de 50 concours photo dédiés à la photographie animalière et de nature.

Concours photo nature

Excuse n°3 : "Et puis de toute façon retoucher, c’est tricher !”

L’argument qui revient le plus souvent et qui me sidère totalement…

Considérez-vous que la photographie soit un art ?

Si vous êtes sur ce site, il y a fort à parier que oui, j’en veux pour preuve les réponses à ce sondage envoyé aux abonnés de Pose Nature (au passage, ça prend 5 min pour y répondre et cela m’aide énormément à créer du contenu qui correspond vraiment à vos attentes. Merci les copains )

A la question “cComment puis-je vous aider à obtenir de meilleures photos ?“, 70% des interrogés ont répondu “être plus créatif et obtenir des photos avec plus d’impact”.

Être plus créatif !

Photographie d'azuré
azuré Raw après
azuré commun

Et oui, la photographie est avant tout une affaire de création et un vecteur d’émotions.

Vous faites de la photographie pour créer des choses, pour éprouver des choses et pour vous évader.

Et le développement des photos fait partie intégrante de ce processus créatif, car il permet d’aller plus loin que ce que la réalité nous propose : il nous permet de la modifier, de la magnifier, afin de raconter nos propres histoires, d’interpeller et pourquoi pas de faire rêver un peu.

Pourtant, il existe une légende, un fantasme dans certains cercles de puristes, qui persiste et qui dit que lorsque l’on fait de la photographie, il faut obligatoirement représenter la réalité telle quelle est, sans la modifier de quelque façon que ce soit.

Ah… parce que vous voyez la vie avec plein de flou et des cercles lumineux partout, vous ?

“Le développement photo est un outil  créatifcomme un autre, comme le pinceau l'est à la peinture, ou le crayon au dessin.”

- Adrien Coquelle

Aucune forme d’art visuel, que ce soit le cinéma, la peinture ou la sculpture, ne représente la réalité.​

Ce serait même complètement contradictoire, car toute forme d’art est par définition une création sortie de l’imagination de son auteur.

Alors pourquoi la photographie devrait être la seule à représenter la réalité  ? 

Le développement via un format RAW est un outil artistique comme un autre, au même titre qu’un reflex numérique, un filtre polarisant, un pinceau de peinture ou un marteau de sculpteur.

Alors pourquoi s’en priver ?

Excuse n°4 : “Le format RAW, c’est lourd !”

Alors oui, un fichier RAW c’est forcément plus lourd qu’un JPEG, car il contient beaucoup plus de données.

C’est vrai.

Mais cet argument, qui faisait sens il y a encore quelques années, n’est selon moi plus valable aujourd’hui.

En effet, quand on voit les capacités de stockage et les prix devenus plus qu’abordables des disques durs externes, il n’y a dorénavant plus d’excuses.

Pose Nature YouTube

D’autant plus qu’avec la résolution des reflex modernes, un JPEG d’aujourd’hui pèse largement plus qu’un RAW de l’époque, donc la différence ne se voit même plus.

Je vous conseille d’ailleurs le Toshiba Canvio Basics 1 To, un excellent modèle qui est actuellement à 45,99€ au lieu de 149€ sur Amazon, grâce à la semaine spéciale de la photo (dépêchez-vous, la promo se termine le 27 Mai).

Excuse n°5 : “Shooter au format RAW, ça sature la carte mémoire en mode rafale”

Bah achetez une carte plus performante ! 

Et honnêtement, si vous en êtes arrivé au stade où vous photographiez intensément en rafales pour saisir LA scène incroyable d’une action, je pense que c’est que vous n’êtes plus un débutant.

Il y a donc fort à parier que vous avez déjà investi dans du matériel qui coûte bien plus cher qu’une simple carte mémoire…

Et oui, la photographie c’est un investissement financier si on veut disposer des meilleurs outils et le matériel a aussi son importance dans la progression (même si certains vous diront le contraire).

Retouche-locale-Raw

Conclusion sur le raw

A travers cet article volontairement polémique, j’ai voulu vous montrer que ne pas shooter au format RAW revient à vous priver d’un outil artistique et créatif formidable.

Bien évidemment, photographier au format JPEG ne fera pas de vous un mauvais photographe et de nombreux exemples sur la toile prouvent le contraire.

Néanmoins, je pense sincèrement que shooter au format RAW ne comporte que des avantages et que les excuses évoquées dans ce billet ne sont aujourd’hui plus valables (j’espère vous avoir convaincu un peu en tout cas).

Votez pour cet article :

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Format RAW

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

À VOTRE TOUR :

Dîtes-nous en commentaire ce que vous pensez du format RAW et de son utilisation : préférez-vous le format JPG ? Si oui, quels avantages lui trouvez vous

leaving-comments-social-networks_1325-447

  • Karin dit :

    Je pense ton terme de “travailler n’est pas celui que j’aurai utilisé, je lui préfère ” valoriser”. Il y a dans le RAW tous les attributs de ta photo. Modifier ces valeurs avec quelques curseurs dans un logiciel de retouche ce n’est pas la retravailler mais plutôt la valoriser . Travailler, retoucher sont des termes qui a mon sens indiquent plus un changement de la photo initiale, ajout de decors ou retrait de certaines parties gênantes. Pour finir: Moi aussi je shoot en RAW et j’utilise 2 logiciels DXO et Photoshop.

  • Michel dit :

    Bonjour Adrien,
    Belle présentation du RAW, merci!
    Il y a énormément de personnes qui ont oublié, qu’avec le développement d’un film négatif, on modifiait le cadrage, la lumière, le contraste etc… et que cela avait un coup. Pour moi, qui ne photographie quand RAW, le développement ou la retouche est une suite logique pour rendre la photo agréable et pour montrer ma sensibilité du moment, pour un coup bien inférieur, en plus être le seul à décider des modifications et non un tiers. En jpeg, que j’ai pratiqué à mes débuts, le rendu de mes émotions n’est pas au rendez-vous!
    Si on aime faire de la photo, je pense que le développement fait partie de ce plaisir, après chacun décide jusqu’où il veut ou peut aller.
    Cordialement
    Michel

  • Merlin dit :

    Bonjour

    Je suis passé au RAW il y a peu , offrant bien évidemment bien plus de possibilités en post traitement , mais s’est alors posé le choix du logiciel et là je comprends ceux qui restent en JPEG car il faut logiquement investir dans un logiciel , tout le monde ne parle que de LR ou Photoshop (certes c’est ce qui se fait de mieux mais ça a quand même un coût) heureusement il existe des alternatives tel que Darktable ou bien Rawtherapee qui sont bien suffisant pour celles et ceux qui ne veulent pas investir.

    • Bonjour Merlin,

      Pour le moment je n’utilise que Lightroom et DXO, c’est pour ça que je ne préfère pas recommander d’autres logiciels, mais je compte bien m’attarder sur ceux que tu cites 😉

  • Karin dit :

    Les logiciesl sont chers et certains de vraies usines à gaz. C est pour cela que les fabriquant donnent avec leur boîtier un logiciel pour derawtiser.
    Par exemple:
    DPP pour Canon

  • >
    46 Partages
    Partagez46
    Enregistrer
    Tweetez