Comment choisir des jumelles pour la photographie animalière

L’observation est un facteur extrêmement important dans la réussite d’un photographe animalierConnaître les habitudes des animaux, repérer les indices de présences, trouver les zones de passages… Tous ces points sont malheureusement souvent ignorés par les débutants, qui préfèrent directement partir à l’aventure, appareil photo à la main. Alors si vous ne voulez plus perdre votre temps, il va falloir devenir un maître en observation de la Nature. Et la toute première chose à faire va être de choisir des jumelles performantes et oublier les jouets vendus chez Decathlon. Voici un guide des différentes notions à prendre en compte pour ne pas vous tromper lors de l’achat de vos futures jumelles.

Comment choisir des jumelles

Les différents critères pour choisir des jumelles

Choisir des jumelles n’est pas toujours évident, surtout pour le débutant qui n’y connait rien.

Si l’achat d’une belle paire de jumelles vous intéresse, vous verrez très rapidement que le choix est très vaste et que, comme tout domaine, il existe des termes et des dénominations techniques… compliquées à comprendre pour le novice !

choisir-jumelles-300x131-1

Une paire de jumelles est décrite par deux nombres, qui correspondent aux caractéristiques techniques de celles-ci, celles qui faut donc regarder avant tout achat.

Ces nombres sont séparés par un “x” (attention, ce n’est pas le signe de multiplication, mais juste un séparateur).

grossissement-jumelles-600x176-1

Le grossissement

 

Il correspond à la capacité de zoom des objectifs.

Une paire de jumelle “x10” (lire “fois dix”) signifie que vous verrez les choses 10 fois plus grandes en regardant dedans.

On pourrait penser tout naturellement que plus le grossissement est grand et plus la paire est performante, mais ceci n’est pas forcément vrai.

En effet, une paire de jumelles trop puissante aura 4 désavantages, selon moi éliminatoires pour un éventuel achat :

  • L’encombrement : des jumelles dépassant le x12 sont imposantes et lourdes (+ de 1 kg autour du cou, c’est très rapidement insupportable)
  • L’utilisation : comme en photographie, plus les objectifs sont puissants et plus le moindre mouvement provoquera des tremblements
  • Le champ de vision : c’est logique, mais plus vous zoomez et plus votre champ de vision est réduit, ce qui peut rendre le suivi d’animaux rapides très difficile
  • Le prix : à qualité optique égale, ces modèles sont forcements plus chers

 

Différences de jumelles photo

Le diamètre des objectifs

Il s’exprime en millimètres (mm).

Plus le diamètre sera grand et plus les jumelles seront lumineuses et agréable à utiliser (on pourrait comparer cela à l’ouverture du diaphragme en photo).

Mais attention, car si le diamètre est trop grand, la paire de jumelles sera beaucoup plus imposante et donc forcément… plus lourde (et chère) !

 

 

Le poids

Vous l’aurez compris, il est directement lié aux deux premiers critères.

En effet, plus le grossissement sera important et plus le poids des jumelles sera grand.

De même, plus le diamètre des lentilles sera grand, plus la paire sera lourde.

Il est donc important de trouver un bon compromis entre poids et performances, car se balader avec un leste de plusieurs kilos autour du cou peut vraiment devenir très problématique au bout de quelques heures de balade (je parle des problèmes au niveau des cervicales ! ).

 

Martin-pêcheur

Comment régler les jumelles à votre vue ?

Vous venez tout juste d’acheter une magnifique paire de jumelles et vous voyez tout flou et/ou des choses très bizarres, comme des bandes ou des traces noires ?

Pas de panique !

Avant de demander un remboursement ou de l’envoyer voler à travers le visage de chéri(e), vérifiez tout simplement que vous l’avez bien réglée à votre vue.

Régler des jumelles à sa vue est en effet un peu plus compliqué qu’un appareil photo, car nous utilisons nos deux yeux et non plus un seul.

Rassurez-vous, ce n’est pas non plus l’enfer, il vous faudra seulement faire attention à trois réglages :

  • L’écartement des oculaires : à espacer plus ou moins
  • La mise au point : à faire directement sur le sujet
  • La dioptrie : si vous ne savez pas ce que c’est, je vous invite à lire l’article suivant qui lui est spécialement dédié

 

 

La plupart des jumelles spécialisées possèdent une molette de réglage de la dioptrie, qui se situe directement sur l’oculaire droit.

Comme j’ai une super communauté passionnée et motivée pour progresser, je pars ici du principe que vous vous souciez d’avoir du matériel de qualité, et donc que vous possédez (ou posséderez) un modèle similaire. 🙂

Les personnes qui ont aimé cet article ont aussi lu :  Test de l'affût TRAGOPAN v5 - Photographie animalière

 

Ma méthode pour bien régler des jumelles

  • Regardez à l’intérieur des jumelles
  • Visez un sujet moyennement éloigné
  • Augmentez ou réduisez l’écartement des oculaires jusqu’à obtenir une seule image bien ovale
  • Fermez l’oeil droit et effectuez la mise au point avec la grosse molette se situant au dessus des jumelles
  • Ouvrez l’oeil droit et fermez le gauche, puis réglez la dioptrie avec la molette se trouvant sur l’oculaire droit

 

Pour les personnes ayant une bonne vue, le réglage de la dioptrie ne sera pas nécessaire, alors que pour d’autres il faudra prendre le temps de le peaufiner.

Mais dans tous les cas, une fois que vous avez trouvé le bon réglage, n’y touchez plus tant que votre vue ne se détériore pas.

Les bordures noires que vous pouvez apercevoir sont en fait dues à un mauvais réglage de l’écartement des oculaires, qui est probablement trop grand.

Si il est trop petit, vous verrez alors une image “ratatinée”, très inconfortable également pour les yeux.

Vous l’aurez compris, il faut donc que les deux oculaires soient exactement en face de chaque œil, pour obtenir une image parfaitement claire.

C’est un tour de main à prendre, mais que l’on adopte vite avec un peu d’entraînement.

Si vous voyez toujours plein de petits traits noirsbizarres… reculez un peu votre visage : ce sont vos cils qui tapent contre les lentilles 🙂

 

Quel modèle de jumelles choisir ?

 

Au risque de vous décevoir, je ne vous donnerai pas de liste d’achat, tout simplement parce que je n’ai pas eu l’occasion de tester suffisamment de modèles pour comparer et que le choix d’une paire de jumelles dépendra avant tout :

 

  • De votre budget : les prix varient énormément, mais n’espérez pas trouver une paire sérieuse à moins de 150 euros. La qualité se paie et vos yeux vous diront merci
  • De votre utilisation : régulière ou non, la taille des animaux que vous voulez observer, le moment de la journée où vous sortez, etc…
  • Des limites physiques que vous pouvez supporter : chacun a sa propre tolérance au poids

 

Néanmoins, si je devais vous aiguiller, je vous dirais que le critère le plus important pour moi est clairement le diamètre des objectifs.

En effet, avoir des objectifs très lumineux est un atout dont j’aurais du mal à me passer et un véritable confort pour les yeux, surtout lorsque je passe plusieurs heures en repérage.

L’autre avantage est que vous pourrez également faire des observations plus tôt le matin et plus tard le soir, lorsque la luminosité est très faible, mais où les animaux sont généralement plus actifs.

Mais encore une fois, tout cela dépend de votre pratique. Si vous ne faites de l’observation que la journée, alors une paire de jumelles lumineuse ne sera pas forcément plus utile pour vous et vous pourrez facilement économiser de l’argent en prenant un modèle avec un diamètre d’objectifs plus petit.

 

Comment choisir des jumelles

 

Le modèle de jumelles que j’utilise

 

Pour finir, comme je sais que vous attendez quand même une réponse de ma part, voici la paire de jumelles que j’utilise personnellement depuis plus de deux ans.

Elles sont parfaites pour mon utilisation et le confort est optimal, car elles sont légères, peu encombrantes et très lumineuses.

Un des meilleurs rapports qualité/prix sur le marché, qui vous suivra absolument partout.

 

Nikon Prostaff 7 10X42

Nikon Prostaff 7 10X42

Caractéristiques techniques :

  • Dimensions : 16,4 x 12,9 x 5,5 centimètres
  • Poids : 460 grammes
  • Matériaux : Caoutchouc et plastique
  • Zoom : x10
  • Diamètre des objectifs : 42 millimètres
  • Jumelles parfaitement étanches
  • Prix : 219€ chez Amazon

 

CONCLUSION SUR LE CHOIX DES JUMELLES POUR LA PHOTO ANIMALIèRE

Comment choisir des jumelles

 

C’est tout pour aujourd’hui, j’espère que cet épisode va vous permettre de mieux choisir des jumelles en vue d’un futur achat et de mieux comprendre les différents réglages.

Si vous avez apprécié cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux afin que d’autres personnes puissent en profiter à leur tour.

Et vous, quel modèle utilisez-vous ou comptez-vous acheter ?

En attendant le prochain article… prenez des photos !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

 

Liens utiles et complémentaires :

► Le correcteur dioptrique : comment régler l’appareil photo à votre vue

  • Michel dit :

    Bonjour Adrien,

    Belle article, félicitations, beaucoup d’éléments dont il faut en tenir compte et vous les avez très bien expliqué.
    Par contre d’après ce que j’ai pu lire, les Prostaff 7 ne sont plus produit, elles sont remplacée par les Prosteff 7S :
    Grossissement 10 x
    Diamètre de l’objectif 42 mm
    Champ visuel à 1000m 108 m
    Distance minimale d’utilisation 4 m
    Dégagement oculaire 15,5 mm
    Pupille de sortie 4,2 mm
    Luminosité relative 17,6
    Etanchéité 1 m
    Dimensions des jumelles 164 x 129 mm
    Poids des jumelles 645 g.

    Pour ma part j’ai acheté des Eden XP 10×42, il y a 2 éléments pratiques; Champ visuel à 1000 m 114 m, distance minimal: 1,20 m.
    en plus je suis porteur de lunettes donc réglage des œilletons type twist-hup et dégagement oculaire de 18 mm
    J’en suis très satisfait, j’ai pu essayer des Leica, les Eden n’ont pas à rougir.
    Il est vrai que pour choisir une paire de jumelles, comme tu le précises dans ton article, tout dépend de la pratique
    Je rajouterai l’âge a son importance, 8×42 à 40 ans ça va, à plus de 50 ans partez plutôt sur du 10×42.
    Cordialement
    Michel

    • Woh, merci Michel pour toutes ces précisions !

      Pour les Nikon Prostaff 7, j’en ai acheté une paire il y a un mois à ma mère, il semblerait qu’il y ait encore un peu de stock.

      Merci pour ton message en tout cas, qui devrait en aider plus d’un.

  • gobois64 dit :

    Bonjour Adrien !
    Tiens encore un article bienvenu et bien expliqué, bravo ! Ne faisant pas encore d’animalier comme toi (cela viendra peut-être) seulement les libellules je possède la Pentax Papilio II 8.5 X 21, elle idéale pour les petits insectes car très légère et surtout sa mise au point peut se faire dès 0.5m ! Je garde sous le coude ton article si je me décide à acquérir une paire de jumelle plus performante, surtout que le prix de la tienne est très raisonnable.
    Bonne journée à toi !