Matériel haut de gamme = belles photos animalières ?

par Adrien Coquelle

Vous vous sentez limité(e) dans votre pratique par votre matériel photo actuel ? Vos photos sont floues et vous pensez que cela vient de votre appareil qui n'est pas assez performant ?

Vous êtes tenté(e) d'acheter un meilleur objectif pour régler vos soucis ?

Découvrez dans cet article si du matériel haut de gamme vous permettra ou non de faire de meilleures photographies animalières.

Vous pensez que cet article pourrait intéresser un ami ?

Partagez-le sur FACEBOOK !

Chapitre 1

introduction

Avant de démarrer cet article, il me semblait important de commencer par souligner certains points, afin de ne pas provoquer de polémiques.

Premièrement, je ne parle dans cet article UNIQUEMENT que du matériel destiné à la photographie animalière, où les besoins sont très spécifiques.

Les arguments que je vais vous présenter ne prennent donc pas en compte tout autre domaine de la photographie,  inutile donc d'avancer dans les commentaires des contre-arguments tirés de la photographie de portrait ou de rue, par exemple.

Deuxièmement, le but de cet article n'est pas de dire qu'il faut forcément acheter du matériel à plusieurs milliers d'euros pour faire des photographies animalières de qualité et ma réponse sera même très claire sur ce sujet : non, le matériel haut de gamme ne fera pas de vous de meilleurs photographes animaliers si vous ne maîtrisez pas avant les techniques de prise de vue !

D'ailleurs, beaucoup de photographes animaliers des dernières décénnies ont fait de plus belles photos que vous et moi ne le feront probablement jamais, avec du matériel 1 000 fois moins sophistiqué que le premier appareil photo d'entrée de gamme actuel.

Adrien-Coquelle-3

16 000€ de matériel dans les mains sans trembler !

Non, l'objectif de cet article est plutôt d'expliquer pourquoi le matériel haut de gamme permet, malgré tout, de faciliter énormément la vie du photographe animalier et d'essayer de comprendre les raisons qui font que certaines personnes sont prêtes à dépenser des milliers d'euros dans du matériel.

Car il ne faut pas non plus se leurrer : si le matériel n'avait pas tant d'importance que ça, comme on peut souvent l'entendre, la plupart des plus grands photographes animaliers n'auraient pas 30 000€ de matériel photo dans leur sac à dos !

Par ailleurs, si vous débutez en photographie et que vous n'êtes pas encore totalement à l'aise avec la technique, les réglages et la prise de vue, surtout n'investissez pas dans du matériel haut de gamme, car cela risque probablement, au contraire, de faire de vous de moins bons photographes, comme nous le verrons dans le dernier chapitre de cet article.

Je vous souhaite une bonne lecture.

Chapitre 2

L'appareil pour la photo animalière

C'est le nerf de la guerre : sans appareil, pas de photo !

Mais lequel choisir pour la photographie animalière ? Permettent-ils vraiment d'obtenir des résultats différents par rapport à des boîtiers plus modestes ? Si oui, pourquoi ?

Et surtout, pourquoi certains modèles coûtent aussi chers ?

Voici 4 éléments de réponse en faveur des appareils photo haut de gamme et qui vous expliquent pourquoi ils vont vous faciliter la vie de photographe animalier.

Nikon-D500

La gestion de la montée en iso

En photographie animalière, les prises de vue se font principalement dans les sous-bois, tard le soir ou tôt le matin, quand les animaux sont le plus actifs.

Malheureusement, ces situations sont généralement difficiles à gérer pour l'appareil photo, car le manque de lumière se fait rapidement ressentir, surtout si vous utilisez un objectif qui n'ouvre pas très grand (on en reparle dans le chapitre 3).

Dans ces conditions, il n'y a pas d'autre choix que d'augmenter beaucoup la sensibilité ISO, afin de garantir une vitesse d'obturation suffisante pour figer le mouvement des sujets.

[formation complémentaire]

Découvrez dans cette formation comment supprimer rapidement le bruit numérique, sans sacrifier la netteté de vos photographies

Mock-Up-Supprimez-le-bruit-numerique

Le problème, c'est que plus vous allez augmenter les ISO, plus du bruit numérique va apparaître sur vos photos, réduisant énormément la qualité et la netteté des images.

Avoir un appareil capable de bien gérer la montée en ISO est donc très important en photographie animalière si vous ne voulez pas vous retrouver avec des images complètement bruitées et inexploitables.

Et ça, malheureusement, ça coûte cher et seuls le matériel haut de gamme, notamment les appareils pleins formats, permettent d'utiliser de très hautes sensibilités ISO sans provoquer trop de bruit.

Mésange charbonnière

2 000 ISO et pas un grain à l'horizon !

Nikon D500 + Sigma 150-600mm


La rapidité et la qualité de l'autofocus

En photographie animalière, les animaux bougent souvent très vite, surtout les oiseaux en vol.

Avoir un autofocus rapide et capable de détecter rapidement le sujet, sans se tromper, est donc très important pour obtenir des photographies bien nettes et pour ne surtout pas louper d'instant décisif.

Avez-vous déjà connu cette situation désagréable où votre autofocus patine à l'infini et n'arrive pas à accrocher le moindre sujet, sans raison apparente, vous faisant rater une superbe photo ?

La faute à un autofocus pas assez performant et rapide !

Chemin-de-la-lumiere-en-photo

Car pour faire la mise au point, l'autofocus de votre matériel, pour ne pas rentrer dans les détails trop techniques, fonctionne globalement de la manière suivante :

  • Il actionne un moteur qui va déplacer les lentilles à l'intérieur de l'objectif responsables de la mise au point
  • Un programme interne va lancer en même temps des méthodes de calcul pour déterminer si l'image est nette ou non, grâce à de nombreux capteurs
  • Une fois qu'il a détecté que l'image est nette, le moteur s'arrête et la mise au point est validée

Le problème, c'est que ces étapes ne se font pas instantanément et demandent du temps et surtout de la précision pour que la mise au point soit réussie rapidement au bon endroit, surtout sur des sujets en mouvement.

Et, vous vous en doutez, plus votre matériel sera haut de gamme, plus la mise au point se fera vite et sans se tromper, ce qui est un énorme avantage en photographie animalière, lorsque l'on se retrouve devant des situations extrêmement furtives.

Pinson en vol

Le nombre de collimateurs disponibles

Autre argument à l'avantage des appareils haut de gamme, c'est la possibilité d'utiliser un plus grand nombre de collimateurs pour pouvoir faire la mise au point.

En terme de composition, c'est en effet un avantage conséquent, car les possibilités créatives sont beaucoup plus nombreuses.

Par exemple, le Nikon D500 possède 153 collimateurs, dont 55 sont sélectionnables, et qui couvrent environ  80% de la surface du cadre.

Les possibilités de cadrage sont donc énormes, puisque l'on peut venir utiliser des collimateurs très excentrés pour faire la mise au point et donc obtenir des compositions plus osées qu'avec un appareil photo plus modeste.

Collimateurs-Nikon-D500-900x615-1

L'autre avantage est de pouvoir garder un collimateur en permanence sur le sujet et donc de s'assurer d'une netteté parfaite à tout moment, même si le sujet bouge et surtout sans avoir besoin de recadrer à chaque fois.

En effet, sur des modèles d'appareils possédant moins de collimateurs, vous n'aurez pas d'autre choix que de faire la mise au point sur le sujet, puis de recadrer l'image pour obtenir une composition similaire, ce qui pose deux problèmes majeurs :

  •  Cela peut provoquer de légers décalages de la mise au point, surtout si votre profondeur de champ est très petite 
  • Si le sujet bouge légèrement, vous devrez refaire la mise au point puis recadrer à chaque mouvement

Vous perdez donc en rapidité et en efficacité par rapport à un appareil photo haut de gamme possédant beaucoup plus de collimateurs.


La qualité de la rafale

La rafale, c'est le mode de déclenchement qui permet de prendre plusieurs photos à la suite sur un délai très court : vous maintenez le déclencheur appuyé et l'appareil prend des photos les unes après les autres.

Certains appareils haut de gamme peuvent prendre jusqu'à 12 images par seconde, là où d'autres modèles moins onéreux n'en feront que 5 ou 6.

Le problème, c'est qu'en photographie animalière, tout se passe très rapidement et on ne maîtrise finalement pas grand chose dans beaucoup de situations.

Avoir un appareil capable de prendre beaucoup de photographies par seconde est donc un avantage très important, puisque plus vous aurez de photographies d'une même action, plus vous allez décomposer le mouvement du sujet et plus vous aurez de chances d'avoir une photographie nette dans le lot.

Pinson-1-614x900-1
Pinson-3-614x900-1
Pinson-4-614x900-1
Pinson-5-614x900-1

Je ne compte plus le nombre de fois où, sur une rafale de 8-10 photos, une seule était parfaitement nette et ce sans vraiment aucune raison apparente.

Est-ce possible d'obtenir une photo nette avec une rafale de seulement 5 photos ?

Oui, bien sûr !

Mais vous diminuez quand même beaucoup la probabilité d'en obtenir une, en comparaison à une rafale de 12 images.

Car comme le dit le proverbe : qui peut le plus peut le moins !

[formation complémentaire]

Apprenez à faire de magnifiques photos pastel dès la prise de vue et obtenez des images beaucoup plus créatives, aux couleurs subtiles.

Chapitre 3

Les objectifs pour la photo animalière

Si il y a bien un élément sur lequel je conseille d'investir en premier, c'est bien les objectifs !

En effet, il vaut mieux monter un très bon objectif sur un boîtier moyen, plutôt que de mettre un objectif bas de gamme sur un appareil haut de gamme.

La qualité de fabrication d'un objectif va en effet énormément jouer sur le rendu et la netteté des images, bien au-delà de celle des appareils photo.

Ajouté à cela que les objectifs ont une durée de vie beaucoup longue que les boitiers, je vous recommande donc de viser en premier des objectifs haut de gamme si vous comptez investir dans la photo animalière et ce pour 3 raisons principales :

  • La qualité optique et la netteté des images
  • L'ouverture maximale du diaphragme
  • La vitesse de l'autofocus (qui ne sera pas traitée dans ce chapitre puisque nous avons déjà abordé un thème similaire dans le précédent)
AF-S_NIKKOR_400mm_f28E_FL_ED_VR

La qualité optique et la netteté des images

Les défauts optiques

Distortion, perte de netteté, vignettage, déformations... autant de défauts optiques que les objectifs haut de gamme ne vont pas avoir, comparés à des cailloux moins chers.

En effet, il faut savoir que tous les objectifs ne sont pas tous égaux en terme de qualité optique et plus l'objectif sera haut de gamme, moins ses défauts seront présents, car le traitement et la conception des lentilles y sont beaucoup plus travaillés.

Mésange

Et ceci est particulièrement vrai lorsque l'on va surtout regarder les bords de l'image, qui seront très fortement dégradés en terme de qualité sur des objectifs bas de gamme : beaucoup de perte de netteté et beaucoup de distortions.

Alors si vous aimez décentrer vos sujets dans vos compositions, cette donnée a beaucoup d'importance et sera à prendre en compte lors de l'achat d'un nouvel objectif.

La netteté des photos : zooms VS focales fixes

A focale et ouverture équivalente, la qualité optique d'une focale fixe sera bien meilleure que celle d'un zoom et de très loin.

Par exemple, vous obtiendrez une image beaucoup plus piquée sur un Canon 300mm en focale fixe, qu'en vous mettant à 300mm sur un Sigma 150-600m.

Ceci est du au fait que les zooms possèdent à l'intérieur du fût beaucoup plus de lentilles qu'une focale fixe, réduisant ainsi fortement la qualité de l'image.

Canon EF600mmm F4L IS II USM cutaway 2012 CP 900x428 1 600x285 1 Photo animalière

Malheureusement, les focales longues ET fixes pour la photographie animalière sont celles qui coûtent le plus cher, puisque, par exemple, un Canon 500 f/4 coûte actuellement la modique somme de... 9 999€ !

Heureusement, il existe des focales fixes un peu plus courtes et moins chères, comme le 300mm f/4, mais cela se fera au détriment de la distance entre le photographe et le sujet, mais surtout d'un autre paramètre en faveur des objectifs haut de gamme : l'ouverture maximale du diaphragme.

[formation complémentaire]

Découvrez dans cette formation comment augmenter énormément la netteté de vos photos, sans sacrifier la qualité de vos images et sans rajouter de bruit

Mockup_Augmentez-la-nettete

L'ouverture maximale du diaphragme

Voilà probablement la raison qui revient le plus souvent lorsqu'un photographe décide de craquer son porte-monnaie dans l'achat d'un objectif haut de gamme : la possibilité d'avoir une plus grande ouverture du diaphragme.

En effet, la très grande majorité des objectifs bas et moyens de gamme possèdent des ouvertures maximales assez petites, surtout les zooms.

L'avantage des grandes ouvertures, en particulier sur les longues focales, est double et justifie pour beaucoup les plusieurs milliers d'euros à dépenser dans du matériel haut de gamme :

Le gain de vitesse d'obturation

Plus vous aurez la possibilité d'ouvrir grand le diaphragme, plus vous ferez entrer de lumière dans l'objectif et plus vous pourrez obtenir une vitesse d'obturation rapide.

Et ça, ça change tout en photographie animalière !

Pour prendre un exemple concret, imaginons que vous utilisez le Sigma 150-600mm en le réglant à 400mm, en mode priorité à l'ouverture, pour photographier un chevreuil dans un sous-bois, tard le soir.

Chevreuil

A 400mm, l'ouverture maximale sur le 150-600mm passe automatiquement à f/6 et vous obtenez les réglages suivants : f/6, 1/40s, ISO 800.

Dans la même situation, si vous aviez utilisé un 400mm f/2.8 en ouvrant au maximum le diaphragme, vous auriez pu obtenir les réglages suivant : f/2.8, 1/200s, ISO 800.

La différence entre 1/40s et 1/200s peut sembler petite et un peu abstraite pour certains, pourtant, en photographie animalière, c'est tout simplement ce qui fera la différence entre une photo nette et une photo avec beaucoup de flou de bougé.

Voilà donc pourquoi les objectifs haut de gamme sont tant convoités en photographie animalière.

De plus, en ayant la possibilité d'ouvrir plus grand le diaphragme, vous retarderez également le moment où vous n'aurez pas d'autre choix que d'augmenter la sensibilité ISO et aurez donc moins rapidement de bruit numérique sur vos images.

[article complémentaire]

Découvrez dans cet article complémentaire mon test complet de cet objectif macro unique ainsi que de nombreux conseils pour l'utiliser au mieux

La profondeur de champ plus petite

L'autre avantage d'avoir une très grande ouverture, c'est de pouvoir obtenir des fonds beaucoup plus flous et unis, mettant beaucoup mieux en valeur les sujets.

En effet, plus le diaphragme sera ouvert, plus la profondeur de champ sera petite et donc plus l'arrière-plan sera flouté, permettant d'obtenir des rendus plus subtils et créatifs.

Je tiens néanmoins à nuancer mes propos sur ce point, car il est en vérité tout à fait possible d'obtenir des arrières-plan bien unis, même avec une ouverture modeste.

Héron cendré
Rouge-queue

C'est notamment quelque chose que je fais très régulièrement avec mon Sigma 150-600mm, qui pourtant ne possède qu'une ouverture de f/6.3 à 600mm, comme vous pouvez le constater sur ces deux photos.

En effet, la réussite de cet effet dépend surtout de la façon dont vous allez vous positionner par rapport au sujet au moment de la prise de vue, plus que de l'ouverture elle même, même si celle-ci aide énormément bien évidemment.

Si vous souhaitez apprendre à obtenir de beaux fonds bien flous et faire ce genre de photos, même avec votre objectif actuel, je vous invite à télécharger mon PDF gratuit "Le secret des bokehs réussis".

Chapitre 4

Faut-il acheter du matériel haut de gamme dès le début ?

Nous avons vu tout au long de cet article que beaucoup d'arguments penchaient en faveur de l'achat de matériel haut de gamme, il est donc facile de céder à la tentation et de se dire qu'avec un meilleur objectif ou un meilleur appareil photo, on fera forcément de meilleures photos...

En vérité, si vous débutez en photographie ou que vous avez encore du mal à obtenir des photos nettes avec votre matériel actuel, je vous conseille très fortement de ne PAS investir tout de suite dans du matériel haut de gamme, car ce sera 100 fois pire.

Et voici les trois principales raisons.


Attention au poids des objectifs !

Si vous avez l'habitude de travailler à main levée et que vous n'êtes pas forcément très costaud, alors réfléchissez sérieusement avant d'investir dans un objectif haut de gamme !

En effet, les très longs objectifs, notamment les focales fixes, pèsent facilement plusieurs kilos, ce qui peut rapidement devenir compliqué à gérer et avoir un impact très néfaste sur la qualité de vos photos.

Pourquoi ?

Car qui dit poids important dit également beaucoup de tremblements lorsque l'on porte ces objectifs à bout de bras, ce qui va forcément augmenter énormément la probabilité d'avoir du flou de bougé sur vos photographies.

Adrien-Coquelle-Pont-de-Gau

La solution conseillée est bien évidemment d'utiliser un trépied, mais cela se fera au détriment de la mobilité, de la légereté (encore plus de poids à porter !) et nécéssitera un coût supplémentaire pour l'achat d'un très bon trépied ET d'une bonne rotule capable de supporter ces objectifs très lourds.

En effet, ne tentez pas de poser ce matériel très lourd sur un trépied classique et peu stable, ou bien vous risqueriez la catastrophe : la chute et là, vous n'aurez plus que vos yeux pour pleurer !


Attention à la faible profondeur de champ !

Je ne sais pas si vous avez déjà mis l'oeil dans un 500 ou un 600mm f/4, mais la profondeur de champ est vraiment très petite et devient carrément minuscule avec un 400mm f/2.8, un 300mm f/2.8 ou un 120-300mm f/2.8.

Ou comment ce qui peut être vu comme un atout pour certains, peut devenir un véritable enfer pour d'autres... !

En effet, si vous n'êtes pas encore capable de gérer parfaitement votre mise au point avec votre matériel actuel, n'espérez pas sortir une photo nette avant plusieurs mois avec ce genre de matériel haut de gamme.

La gestion de la profondeur de champ sur ces très longues focales ouvrant très grand est particulièrement difficile à maîtriser et nécessite une technique de mise au point très pointue, pour ne pas se retrouver avec des décalages trop importants et donc des photos floues.

Bouquetin (2)

Attention à l'excès de fonctionnalités !

De la même manière, si vous n'êtes pas très à l'aise avec votre appareil photo actuel et que vous ne l'exploitez pas encore à au moins 80% de ses capacités, alors n'espérez pas vous en sortir mieux en achetant un boitier haut de gamme bourré de fonctionnalités difficiles à comprendre et à utiliser.

Je donne souvent l'exemple de la Ferrari à conduire, mais c'est vrai : tout le monde n'est pas Michael Schumacher et si vous ne vous entraînez pas avant sur un modèle plus modeste, vous risquez de vous retrouver dans le mur !

En plus, ce serait dommage d'acheter un appareil photo à 2 000€ pour n'utiliser que 10% de sa capacité...

Découvrez la nouvelle formation

Augmentez la netté de vos photos dans photoshop

Augmentez le piqué de vos photographies, sans investir dans du matériel haut de gamme

  • Augmentez la netteté de vos photographies, sans sacrifier la qualité et sans rajouter de bruit numérique
  • Corrigez les décalages de mise au point et sauvez de nombreuses photos de la poubelle
  • Obtenez des résultats naturels et subtils, adaptés à chaque photographie

conclusion de l'article

matériel haut de gamme = belles photos ?

J'espère que vous avez aimé cet article et qu'il vous aura permis de découvrir de nouvelles choses.

Encore une fois, je tiens à insister sur le fait que du matériel haut de gamme, même si il peut faciliter énormément de choses, ne fera pas forcément de vous de meilleurs photographes.

Travaillez donc en premier votre technique, formez-vous aux côtés de meilleurs photographes que vous et surtout n'investissez que si vous vous sentez vraiment limité par votre matériel actuel.


à votre tour...

N'hésitez pas à partager votre avis sur la question en commentaire et à me dire :

  • Quel matériel utilisez-vous en photographie animalière ?
  • Êtes-vous plutôt du genre à inverstir dès le début, ou à acheter au fur et à mesure ?
  • Si vous n'aviez pas de limite au niveau du budjet, quel matériel prendriez-vous ?

Et si vous avez apprécié cet article, n'hésitez pas à le partager avec vos amis sur les réseaux sociaux, cela prend 2 secondes et me permet de continuer à créer du contenu de qualité.

Bonnes photos à vous !

Signature-Adrien-Coquelle

[Article complémentaire]

Découvrez le matériel photo complet pour la photographie animalière, les accessoires et affaires de camouflages que j'utilise quotidiennement

  • A propos

  • Formations

  • Stages

  • Mon matériel

  • contact

Adrien-coquelle

Adrien coquelle

Photographe animalier

Photographe animalier professionnel depuis 2016, je parcours la Savoie à la recherche d'ambiances particulières, pour immortaliser les animaux emblématiques des Alpes.

Je mets également mon expérience à la disposition de mes lecteurs et aide tous les mois des centaines de photographes débutants voulant progresser rapidement et se faire plaisir en photographie animalière et de nature grâce à mes stages et formations.

Donnez une note à cet article :

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (16 votes, moyenne : 5,00 / 5)
loading Photo animalièreLoading...

Les articles similaires :

APS-C-ou-plein-format-que-choisir-pour-la-photo-animaliere-1

Vous avez aimé cet article ?

Partagez-le sur FACEBOOK !

  • Bonjour Adrien,
    Merci pour ton site très bien fait et tes articles inspirants !
    Passionnée d’ornithologie et de nature en général, je souhaite aller plus loin dans ma passion et m’initier à la photo (oiseaux du jardin, hérons et canards… et macro). Je suis quasi débutante dans ce domaine, n’ayant eu entre les mains qu’un petit Sony HX60 qui m’a été d’un grand soutien en identification ornitho, mais dont le petit capteur est insuffisant pour faire de belles photos.
    Mon souhait serait de partir directement sur un hybride. J’ai repéré le G90 en m4/3 et le Z50 en APS-C. Ce dernier, avec son objectif 50-250mm te semble-t-il suffisant pour débuter et obtenir de jolies photos d’oiseaux du jardin ? Le G90 serait-il une alternative, malgré son capteur m4/3, avec un 100-300 mm ?

  • Bonjour,

    Merci pour cet article.
    Je me pose cette question depuis un petit bout de temps…
    J’ai un D200 depuis 7ans et je suis limité en monté en ISO (au-delà de 800 c’est plus possible ;)).
    J’ai un 300 f/4 qui permet de s’en sortir au niveau lumière mais c’est toujours très juste au niveau réglages paramètres…
    J’ai regardé pour l’achat d’un nouveau boîtier et je me pose la question duquel acheter, j’ai repéré le D500, ou je devrais me repéré facilement étant le successeur du D300 (lui-même du D200).
    Cependant, cela vaut-il le coup de mettre 800€ de plus dans ce modèle que dans un D7500 ou même un Z50 qui coûtent bien moins cher avec le même capteur ?

    Merci d’avance
    Samuel