Test du Sigma 150mm macro F/2.8 : le meilleur objectif macro ?

Vous êtes intéressé(e) par la macrophotographie et cherchez un bon objectif à acheter ? Vous avez entendu parler du Sigma 150mm macro f/2.8 mais vous cherchez des informations et des avis dessus avant de l'acheter ? Vous êtes au bon endroit !

Retrouvez dans cet article mon test complet de cet objectif, réalisé sur plus de 6 mois d'utilisation et découvrez si cet objectif est fait pour vous ou non.

Vous pensez que cet article pourrait Aussi intéresser un ami ?

Partagez-le sur FACEBOOK !

Chapitre 1

Design & construction du Sigma 150mm macro

présentation générale du sigma 150 mm macro f/2.8

Année de construction et historique

Sorti en 2011, le Sigma 150mm macro f/2.8 EX DG OS HSM est le successeur du Sigma 150mm macro F2.8 EX DG HSM, dépourvu de stabilisation optique et mis sur le marché en Octobre 2004.

Il est quasiment la copie conforme de la version non-stabilisée, mis à part une taille un peu plus grande et un poids plus important, dû au système de stabilisation optique qui a été rajouté.

Le prix est également différent de son grand frère, puisque vous devrez mettre quelques centaines d'euros de plus pour acquérir cette version stabilisée.

Sigma 150 mm macro f/2.8

Design et matériaux

L'objectif est lourd (1,15 kg environ), avec une construction en métal pour le fût et en plastique pour le pare-soleil.

Le design est très élégant et discret, avec une couleur noire présente sur tout l'objectif, ainsi que de nombreuses écritures et un liseret de couleur dorée.

Un look que l'on retrouve assez régulièrement sur les optiques de cette marque.

La bague de mise au point est quant à elle en caoutchouc.


La bague de mise au point

Élément hyper important à prendre en compte en macrophotographie : la qualité de la bague de mise au point.

En effet, en macro il est très important d'avoir une bague de mise au point précise et surtout fluide, car la profondeur de champ est souvent minuscule, il est donc très fréquent de devoir peaufiner la mise au point au millimètre près.

De ce côté là, je dois avouer que c'est un sans faute, puisque la bague de ce Sigma 150mm macro est très plaisante à manipuler, parfaitement fluide et très précise.

La matière en caoutchouc permet une très bonne prise en main par temps sec ou humide, ne colle pas et je n'ai observé aucune traçe dessus en plusieurs mois, gage de qualité.

Bague de mise au point du Sigma 150mm
Bague de mise au point du Sigma 150mm

La distance de parcours est très satisfaisante et il me faut un peu plus d'un tour et demi de doigts pour parcourir toute la plage de mise au point, ce qui est donc d'être largement suffisament pour être très précis.

La butée aux deux extrémités produit un CLAC assez prononcé, qui permet de s'avoir tout de suite où on se situe sur la plage de mise au point, ce qui est également agréable lorsque l'on veut passer au rapport 1:1 instantanément.

En plusieurs mois d'utilisation, je n'ai ressenti aucun problème dans son utilisation, ce qui laisse présager d'une très bonne évolution de la bague dans le temps, surtout que l'objectif que j'ai acheté était d'occasion, donc déjà utilisé auparavant.

Bref, c'est une excellente bague, très agréable à utiliser !


Le panneau de réglages

Un panneau classique est présent sur le fût de l'objectif et permet de modifier rapidement plusieurs réglages et ainsi de changer l'usage de l'objectif :

  • Le limitateur de mise au point
  • Le bouton de focus manuel/autofocus
  • La stabilisation optique
Panneau de réglages

Le limitateur de mise au point

Comme sur ce qui se fait sur les objectifs dédiés à la photographie animalière, un limitateur de mise au point est présent sur le Sigma 150mm macro et permet de restreindre la plage de mise au point de l'autofocus et donc d'augmenter ou non sa rapidité d'exécution :

  • 0,38m à 0,53m
  • 0,53m - (infini)
  • FULL

Selon votre pratique et le style de photographies que vous aimez faire, il peut donc être intéressant de placer le limitateur sur 0.38 - 0.53m, pour faire de très gros plans (et tendre vers de vraies macrophotographies) ou sur 0.53 - , si vous préferez plutôt les photographies d'ambiances (proxiphotographies).

L'option FULL permet quant à elle d'utiliser la mise au point sur toute la plage, de 0,38m à l'infini.

La stabilisation optique

Un dernier bouton permet de choisir rapidement trois modes différents pour la stabilisation optique :

  • OFF : permet d'éteindre la stabilisation
  • Le mode 1 : permet d'avoir une stabilisation sur l'axe vertical et horizontal 
  • Le mode 2 : permet d'avoir une stabilisation uniquement sur l'axe vertical et donc de faire des filés

En théorie, Sigma annonce un gain de 4 stops en activant la stabilisation optique, ce qui permet de travailler à main levée à des vitesses d'obturation relativement lentes et d'obtenir des photographies nettes.

Cette technologie est-elle efficace et vaut-elle le coup de dépenser 300 euros de plus que la version non-stabilisée ? 

C'est ce que nous verrons dans un paragraphe entier dédié à la stabilisation et à son utilisation sur le terrain dans le chapitre n°2.


le pare-soleil

Un pare-soleil classique en plastique est également disponible et va permettre de limiter les lumières parasites et donc d'éviter d'avoir des flares sur les images.

A noter que si vous comptez utiliser le Sigma 150mm f/2.8 sur un APS-C, un deuxième pare-soleil fourni avec l'objectif devra être rajouté pour maximiser son effet sur ce type de capteur.

Pare-soleil du Sigma 150mm macro

Je n'ai malheureusement pas pu tester l'efficacité de ce deuxième pare-soleil, car la personne à qui j'ai acheté cet objectif l'avait perdu, mais il faut noter que la grande taille de ce double pare-soleil peut éventuellement poser problème si vous photographiez de très près des espèces craintives.

Dans la pratique, je pense que le fait de l’avoir ou pas ne doit pas changer grand-chose en
terme de rendu. Puis, de toute façon, j'ai toujours aimé les flares et il m'arrive d'ailleurs régulièrement de ne pas utiliser de pare-soleil du tout.


le collier de trépied et la poignée

Un collier, situé avant le panneau de réglages, permet de soutenir l'objectif lorsqu'on le monte sur un trépied, permettant ainsi de limiter la pression exercée sur la monture de l'appareil photo.

La molette de serrage est assez imposante et prend donc un peu de place dans un sac photo, mais le collier de trépied peut être facilement et rapidement retiré en dévissant complètement la molette et en tirant dessus pour retirer le cran de sécurité, ce qui est un excellent point à souligner.

L'utilisation de ce collier permet également de pouvoir passer instantanément du mode paysage au mode portrait, ce que l'on fait régulièrement en macrophotographie, ce qui est donc très pratique.

Collier de trépied du Sigma 150mm macro

Une fois la molette bien serrée, plus rien ne bouge, ce qui est un très bon point pour la stabilité et la sécurité de l'objet.

Cependant, je trouve que la poignée n'est vraiment pas pratique du tout pour une utilisation à main levée, car trop petite et trop collée à l'objectif, il est donc très difficile de tenir l'objectif à la main via cette poignée (et pourtant j'ai de petites mains).

Alors certes, ce n'est pas la fonction n°1 d'un collier de trépied, mais c'est, je trouve, une mauvaise habitude régulièrement présente sur les objectifs Sigma, que je retrouve également dans une moindre mesure sur le 150-600mm.

Dommage... !

[ARTICLE COMPLÉMENTAIRE]

Sigma 150-600 mm Contemporary : mon test complet

Découvrez dans cet article mon test complet de cet objectif animalier réalisé sur plus de 3 ans d'utilisation 


Caractéristiques du sigma 150mm macro f/2.8

  • Longueur focale : 150mm
  • Diaphragme à 9 lamelles
  • Ouverture maximale : f/2.8
  • Ouverture minimale : f/22
  • Distance minimale de mise au point : 38 cm
  • Diamètre du filtre : 72mm
  • Poids : 1 150 g
  • Longueur de l'objectif (sans le pare-soleil) : 150mm

Chapitre 2

Sur le terrain avec le SIGMA 150MM MACRO

avant-propos

Avant de vous parler de mon ressenti sur cet objectif, il me semblait important de souligner quelques points pour vous expliquer un peu ma façon de travailler en macrophotographie.

Tout d'abord, j'utilise ce Sigma 150mm macro depuis un peu plus de 6 mois au moment où j'écris ces lignes, sur un Nikon D500, qui est un APS-C et a donc une incidence sur la distance de prise de vue comparé à un plein format.

J'ai également utilisé pendant plusieurs années le Canon 100mm L macro sur un Canon 7D, qui est également un APS-C, donc mon avis sera probablement influencé par la comparaison avec cette focale.

[ARTICLE COMPLÉMENTAIRE]

Canon 100mm Macro L : le test complet

Découvrez dans cet article mon test complet du Canon 100mm Macro L, un objectif parfait pour débuter en macrophotographie

Concernant l'utilisation du 150mm sur un appareil photo plein format, je ne peux malheureusement pas vous donner mon avis, puisque je n'en possède pas, mais sachez que le plein format comporte de nombreux avantages en macrophotographie, donc si un objectif macro est bon en APS-C, il l'est également, si ce n'est plus, sur plein format.

Pour finir, mon style est, comme vous allez le voir, énormément dirigé vers la photographie d'ambiance, donc plutôt vers la proxiphotographie que vers la vraie macrophotographie.

Si vous songez donc à acheter cet objectif pour faire des images en très gros plans, je ne suis probablement pas le plus qualifié pour vous parler du Sigma 150mm dans cette utilisation et je vous conseille plutôt de chercher d'autres tests sur internet spécialisés dans ce style de photos, si c'est qui vous intéresse en premier.

Ceci étant dit, voici mon avis de cet objectif sur le terrain.


Premières Prises en main et sensations

Impression générale

Je ne vais pas y aller par 4 chemins : les premières prises en main sont excellentes et l'objectif tient vraiment bien dans la main.

L'objectif peut paraître un peu lourd au début, mais ce poids lui offre au contraire une excellente stabilité et un très bon équilibre lorsqu'il est monté sur l'appareil photo.

Les boutons de réglages présents sur le fût sont facilement et rapidement accessibles avec le pouce gauche si on tourne un peu la poignée, donc pour une utilisation à main levée c'est vraiment un très bon point.

Ce Sigma 150mm macro est donc très agréable à utiliser au niveau de la prise en main.

Photo de fleur

Distances de prise de vue avec le sujet

Le gros point positif d'utiliser une longue focale de 150mm, surtout en plein format, est de pouvoir rester à une plus grande distance des sujets qu'avec une focale plus classique de type 100mm, ce qui a pour moi trois avantages importants :

  • Eviter de faire fuir les sujets craintifs
  • Photographier dans des environnement inaccessibles
  • Intégrer plus d'éléments au premier plan
Evitez de faire fuir les sujets craintifs

Vous aimez photographier les libellules et les papillons, mais vous en avez marre de les voir s'envoler dès que vous essayez de les approcher un peu ?

Alors le Sigma 150mm macro est fait pour vous !

Grâce à cette longue focale, il est maintenant devenu très rare que je fasse fuir un sujet, ce qui me permet donc d'être plus efficace sur le terrain et de photographier beaucoup plus qu'avant.

Libellule au soleil
Photographiez dans des environnements inaccessibles

Je ne sais pas vous, mais j'ai toujours trouvé cela terriblement frustrant de voir une magnifique libellule posée sur une feuille de roseau, à quelques mètres de la berge et de ne pas pouvoir la photographier sans avoir un cadrage beaucoup trop large.

Là où la prise de vue était compliquée avec un 100mm, je peux maintenant grâce au 150mm rester plus facilement sur la berge et obtenir une composition intéréssante, sans avoir besoin de me mouiller les pieds.

Alors je n'ai pas vraiment de données pour comparer ceci, mais je trouve que depuis que je suis passé sur le Sigma 150mm macro, je photographie beaucoup plus qu'avec le 100mm dans des situations compliquées.

Intégrez plus d'éléments au premier plan

Qui dit plus longue focale, dit plus grande distance de prise de vue et donc plus d'espace entre le photographe et le sujet, forcément.

Cette grande distance me permet d'inclure plus d'éléments entre moi et le sujet et donc de jouer plus facilement avec les textures, les couleurs et de rajouter de la perspective à mes photographies.

Et ça, en terme de créativité, c'est donc un très gros avantage !


Tests sur le terrain

L'utilisation à main levée

Lorsque je photographiais au Canon 100mm, je ne jurais que par la main levée en macrophotographie et n'utilisais jamais le trépied, préférant conserver ma mobilité.

Cependant, je dois avouer qu'avec ce Sigma 150mm, les choses deviennent un peu plus compliquées.

En effet, avec une telle focale et surtout à pleine ouverture, la profondeur de champ devient vraiment minuscule, ce qui rend l'utilisation à main levée assez difficile, car mes tremblements et ma respiration faisaient que mon sujet sortait rapidement de la profondeur de champ.

Bonne position verticale

L'adaptation m'a donc demandé un peu de temps et le nombre de photos floues que j'obtenais au début était beaucoup plus important qu'avec un 100mm.

Attention donc à ce point si vous avez déjà du mal à faire la mise au point avec votre matériel actuel, car cela sera amplifié avec ce Sigma 150mm.

Pour cette raison, j'aurais tendance à ne pas conseiller cette optique à un débutant, car les débuts seront vraiment trop pénibles, à moins d'utiliser l'objectif sur un trépied.

L'utilisation sur trépied

Alors que je pratiquais la macrophotographie à 99% à main levée auparavant, j'ai commencé à utiliser ce Sigma 150mm macro sur trépied pour les raisons évoquées juste avant et je dois dire que je me régale dans cette configuration.

Certes la mobilité est réduite, mais quel plaisir de pouvoir peaufiner sa mise au point au millimètre, sans ce soucier de la profondeur de champ et surtout sans se fatiguer.

Pare-soleil Sigma 150mm macro

Et là où le collier de trépied était un défaut dans une utilisation à main levée, il devient un gros avantage, car il permet de passer immédiatement du mode paysage au mode portrait.

J'en parlerai dans un futur article, mais cette configuration permet vraiment d'être beaucoup plus précis, mais surtout de pouvoir être beaucoup plus créatif, car le bokeh que créé ce Sigma 150mm macro est tout simplement sublime.

Bref, l'utilisation du Sigma 150mm est en train de provoquer un vrai changement dans ma façon de faire de la macrophotographie.


ouverture et profondeur de champ

Si je devais citer le plus gros avantage de cet objectif, ce serait définitivement la qualité du flou d'arrière-plan.

En effet, à 150mm et à pleine ouverture, la profondeur de champ devient minuscule, ce qui a pour conséquence de donner des arrières-plans très floutés et donc unis.

Et ça, lorsque l'on aime les ambiances douces, c'est un sacré argument de poids !

Demi-deuil photos nettes

L'autre avantage de cette faible profondeur de champ est également de pouvoir photographier beaucoup plus facilement dans des environnements chargés, ce qui est souvent le cas en macrophotographie.

En effet, grâce à cette focale, les éléments situés à proximité du sujet auront tendance à être beaucoup plus floutés que sur une focale plus petite, offrant donc plus de possibilités d'obtenir une photo agréable à l'oeil, avec un sujet qui se détache bien du fond.

Mais attention, je le répète, qui dit petite profondeur de champ dit également difficulté à faire la mise au point, car le moindre décalage rendra votre sujet complètement flou.

Mais une fois que vous maîtriserez cette profondeur de champ, le Sigma 150mm macro est tout simplement pour moi le meilleur objectif pour obtenir des bokehs créatifs, parfaitement unis et harmonieux.

Si vous avez du mal à obtenir de jolis fonds sur vos photographies, n'hésitez pas à télécharger mon guide gratuit "Les secrets d'un bokeh réussi" en cliquant sur le lien suivant.

[GUIDE COMPLÉMENTAIRE]

Les secrets d'un bokeh réussi

Découvrez dans ce guide gratuit de nombreux conseils et astuces pour obtenir de beaux arrière-plans sur vos photographies


L'autofocus

Voici un autre élément que je n'utilisais jamais en macrophotographie et que, pourtant, j'utilise de plus en plus souvent sur ce Sigma 150mm.

En effet, pour les raisons évoquées précédemment, la gestion de la profondeur de champ est, comme je l'ai dit, assez difficile à maîtriser avec cet objectif.

Il m'arrive donc de plus en plus souvent d'utiliser l'autofocus en continu à main levée, afin d'augmenter mes chances d'obtenir un sujet parfaitement net, surtout lorsque celui-ci est très petit.

Macrophotographie Sigma 150mm macro

De ce côté là, rien à redire, puisque l'autofocus est vraiment très performant, rapide et très précis

En effet, il arrive à bien accrocher le sujet, même lorsque l'environnement est chargé, comme sur cette photo de fleur jaune où le premier plan était très chargé.

Le limitateur de mise au point (notamment l'option 0,53m - est également très pratique, car il évite de patiner sur d'éventuels éléments au premier-plan et donc de gagner encore plus en précision.


La stabilisation optique : vaut-elle le prix ?

Petit rappel pour les plus débutants : la stabilisation optique est un mécanisme interne à l'objectif qui permet d'utiliser des vitesses d'obturation assez lentes et d'obtenir quand même des photographies nettes à main levée.

Dans la réalité et avec plusieurs années d'expérience, là où en photographie animalière la stabilisation va avoir une vraie utilité, je dois avouer que ce mécanisme me laisse de plus en plus perplexe en macrophotographie.

En effet, tous les objectifs spécialisés en macrophotographie possèdent une ouverture du diaphragme très grande, il est donc extrêmement rare selon moi de manquer de lumière et je n'ai pas le souvenir de mettre retrouvé récemment dans une situation où ma vitesse d'obturation était vraiment lente.

Mouche

Du coup, est-ce que la stabilisation de ce Sigma 150mm macro vaut le coup de mettre 300€ de plus par rapport à sa version non-stabilisée ?

Difficile à dire, car cela dépendra surtout de votre façon de photographier et de votre budget...

De plus, n'ayant jamais eu en main la version non-stabilisée, je ne peux pas affirmer que la qualité optique soit aussi bonne, surtout qu'elle date quand même de 2004 (contre 2011 pour la version stabilisée...).

Mon conseil est donc d'analyser les informations de vos macrophotographies et de regarder si vous êtes régulièrement ou non à une vitesse d'obturation lente.

Mais si vous avez le budget pour vous faire plaisir, alors foncez, car la stabilisation optique fonctionne bien de toute façon.

Chapitre 3

qualité optique du sigma 150mm macro

aberrations et vignettage

Cette section sera très courte, puisque cet objectif ne présente que peu d'aberrattions chromatiques et de vignettage.

De toute façon, ces défauts optiques sont très facilement supprimables en post-traitement et c'est notamment ce que je vous apprends à faire dans ma formation gratuite Lightroom, à laquelle vous pouvez vous inscrire en cliquant sur le lien suivant.

[FORMATION GRATUITE]

Les bases du développement photo

Découvrez dans cette formation Lightroom gratuite comment supprimer rapidement les défauts optiques et sublimez rapidement vos photographies


Qualité des images et piqué

Comme toutes les focales fixes en général, ce Sigma 150mm macro possède un piqué excellent et permet d'obtenir des rendus fourmillants de détails, ce que les amateurs de macrophotographies adorent.

Plutôt que de vous vanter encore les mérites de cet objectif, voici pour terminer ce test une séléction de photographies réalisées avec, dans plusieurs situations différentes, afin que vous puissiez vous faire votre propre avis.

Chapitre 4

mon avis final sur le Sigma 150mm macro

UN OBJECTIF TAILLÉ POUR LA proxiphotographie et la créativité

Vous l'aurez probablement compris, je suis extrêmement fan du Sigma 150mm macro et je le trouve tout simplement parfait pour le style d'images que j'aime faire.

Si vous aimez aussi la proxiphotographie plutôt que la vraie macrophotographie au rapport 1:1, mettant la part belle aux ambiances créatives, alors foncez, car ce Sigma 150mm macro est, pour moi, le meilleur objectif du marché pour obtenir ce genre de photographies.

Demi-deuil

J'ai réellement senti une différence sur la qualité de mes images depuis que j'utilise cet objectif et il me serait difficile de revenir aujourd'hui sur une focale plus petite comme le Canon 100mm (qui reste quand même excellent !).

Attention cependant, je préfère le répéter à nouveau, mais cet objectif est exigeant et peut au début être difficile à maîtriser au niveau de la gestion de la profondeur de champ, qui est souvent minuscule.

Alors si vous débutez totalement en photographie, ou que vous trouvez que vous avez vraiment du mal à obtenir des photographies nettes, il serait peut être plus prudent de partir sur une focale plus classique.

Vous avez également la possibilité de corriger facilement ces problèmes de netteté en post-traitement, comme je vous l'apprends dans ma formation "Augmentez la netteté de vos photos sur Photoshop"

[FORMATION]

Augmentez la netteté de vos photos sur Photoshop

Découvrez dans cette formation toutes mes techniques et astuces pour augmenter énormément la netteté des photographies


Les défauts du sigma 150mm macro f/2.8 ?

Car oui, aussi bon soit-il, tout objectif a ses défauts et j'en ai répertorié deux pour ce Sigma 150mm :

  • Le collier de trépied à main levée
  • La fragilité de la stabilisation optique

Le collier de trépied à main levée

Mon dieu, qu'il est horrible...

C'est clairement, pour moi, le plus gros point noir de cet objectif tant ce collier n'est pas du tout pratique à utiliser à main levée.

En effet, il est tout simplement impossible de tenir l'objectif par la poignée vu l'espace entre elle et le fût qui est minuscule.

De plus, la molette de serrage est beaucoup trop grande et rend donc l'accès aux boutons de réglages assez difficile en position normale.

Pour finir, la poignée et la molette de serrage prennent également beaucoup de place dans le sac et rendent le rangement avec d'autres objectifs assez compliqué.

Je suis donc obligé de régulièrement retirer ce collier et de le remettre à chaque sortie, ce qui à la longue fait perdre beaucoup de temps.

Demi-deuil

La fragilité de la stabilisation optique

Après avoir utilisé la stabilisation optique pendant plusieurs sorties, j'ai une lentille interne qui a commencé à se déplacer à l'intérieur de l'objectif, jusqu'à se détacher complètement, provoquant ainsi des sauts d'images lorsque je regardais dans l'oeilleton de l'appareil.

Après plusieurs recherches sur internet, il semblerait que ce problème soit fréquent sur cet objectif et que cela soit dû à l'utilisation de la stabilisation optique en même temps que l'autofocus, qui ferait se décrocher le système de stabilisation.

Si on consulte le manuel de l'objectif, il est d'ailleurs indiqué qu'il ne faut pas utiliser la stabilisation en même temps que l'autofocus et le SAV de Sigma ne manquera pas de vous le signaler si vous tentez de la faire réparer.

Heureusement pour moi, la lentille s'est depuis replacée par miracle sur mon objectif et tout est redevenu normal, m'évitant de payer (de mémoire) environ 300€ de réparation.

Mais du coup, dans le doute, je préfère dorénavant ne plus du tout utiliser la stabilisation optique. 


où acheter le sigma 150mm macro f/2.8 EX DG OS HSM ?

Malheureusement, du fait de son année de construction qui commence à dater, le Sigma 150mm Macro f/2.8 EX DG OS HSM devient très difficile à trouver en neuf et dépendra souvent des réapprovisionnements spontanés des différents revendeurs et boutiques.

Il faudra donc très souvent passer par la case de l'occasion pour vous procurer cet objectif et guetter les différents sites d'annonces entre particuliers, comme Le Bon Coin, Backmarket ou eBay.

J'ai pour ma part trouvé le mien sur Le Bon Coin pour un peu moins de 600€, en excellent état et à seulement une heure de route.

[FIN JUILLET 2020] Au moment où j'écris ces lignes, Sigma semble les proposer à nouveau sur Amazon en neuf, mais attention, ils devraient vite partir.

[ACHETER SUR AMAZON]

Sigma 150mm Macro f/2.8 sur Amazon

Découvrez dans cet article mon test complet du Canon 100mm Macro L, un objectif parfait pour débuter en macrophotographie

[Ressources] guides & formations gratuits

Allez plus loin que cet article et progressez rapidement en photo grâce à ces ressources gratuites

Conclusion de l'article sur le sigma 150mm macro

J'espère que vous avez aimé cet article et qu'il vous aura permis de vous décider sur l'achat ou non de ce Sigma 150mm macro.

Pour ma part, je trouve que c'est vraiment l'objectif idéal pour le style de photographies que j'adore faire et je ne l'échangerais pour rien au monde.

Attention cependant à la gestion de la profondeur de champ si vous débutez et que vous avez encore du mal à obtenir des photographies nettes.

Si c'est le cas, n'hésitez pas à suivre ma formation Augmentez la netteté de vos photos sur Photoshop pour apprendre à régler facilement ce genre de soucis.

Bonnes photos à vous !

Signature Adrien C

Vous avez aimé cet article ?

Partagez-le avec vos amis

sur FACEBOOK !

Donnez une note à cet article :

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, moyenne : 5,00 / 5)
Loading...

  • à propos

  • Produits

  • Contact

Adrien Coquelle, photographe & graphiste professionnel

En 2016, j'achète mon premier reflex numérique et découvre la photographie animalière et de Nature. Je tombe immédiatement amoureux de ces disciplines.

Au bout de seulement quelques mois de pratique, et après avoir lu tout ce qui est possible de lire sur le sujet, je remporte deux concours grâce à une photo de héron : le Festiphoto de Rambouillet et l’Île du Beurre.

Aujourd’hui, je mets mon expérience à la disposition de mes lecteurs et aide quotidiennement des centaines de photographes débutants voulant progresser rapidement et se faire plaisir en photographie animalière et de nature.

Adrien Coquelle
  • Marc dit :

    Il est si intéressant, que je l’ai acheté il y a qq temps déjà … et je m’en félicite encore !!
    Votre article corrobore effectivement ce que j’en ai constaté.
    Cordialement.

  • Papouli dit :

    Merci Arien pour cet article très complet.
    Je possède depuis plusieurs années et utilise l’ancien modèle qui est dépourvu de la stabilisation. Franchement, ce n’est pas gênant du tout. Utilisé avec un pied ou monopode la stab n’est pas indispensable. Par contre, ce que j’espère, c’est que la rapidité de MAP sur le modèle que tu présentes est plus véloce que sur le mien. Pour un sujet immobile pas de soucis, mais pour un insecte un peu nerveux, l’objectif a du mal à suivre. Qualité d’image, rien à redire, c’est propre.
    Amicalement.

  • >
    Revenir en haut
    45 Partages
    Partagez45
    Tweetez
    Enregistrer