6 astuces pour éviter le vol de vos photos

Dans cet article j’aimerais aborder un sujet beaucoup plus sérieux que d’habitude, qui vous touchera forcément si vous décidez un jour de diffuser vos images sur internet : le vol de photos. Je l’ai connu et vous le connaîtrez. Croyez-moi, c’est inévitable. Pourquoi ? Tout simplement parce que le vol et l’usurpation d’identité sur la toile sont hyper-simples à mettre en place, et seulement quelques minutes sur Photoshop permettent de supprimer toute trace de l’auteur d’une image. Je préfère donc vous prévenir d’avance, il est IMPOSSIBLE d’éviter à 100% le vol de photos sur internet. A partir du moment où vous commencez à les diffuser, vous acceptez cet état de fait. Néanmoins, voici quelques pistes pour limiter la casse…

 


Activer les EXIFS sur votre appareil

C’est la première chose à faire, et pourtant très peu de photographes débutants y pensent. Les EXIFS sont les données “cachées” d’une image, elles regroupent toutes les informations relatives à sa création : la date de prise de vue, les réglages utilisés, les dimensions, etc… C’est un peu sa carte d’identité. Parmi elles se trouve une information capitale pour protéger vos photos, il s’agit du “nom de l’auteur”. Par défaut, Les EXIFS relatives aux réglages sont activées sur votre boîtier, mais il vous faudra rentrer votre nom manuellement pour qu’il soit enregistré par l’appareil. Pour trouver ce réglage, je vous invite à consulter votre mode d’emploi. 

En activant les EXIFS, vous vous assurez d’avoir toujours une preuve sur vos fichiers originaux (les RAW), indiquant que vous êtes bien le propriétaire de l’image. Donc activez-les dès maintenant !

 

vol de photos
Rentrez bien votre nom pour le retrouver dans les EXIFS

Vol de photos

 


Utiliser un filigrane

Pour ceux qui ne connaissent pas ce terme, un filigrane est une “signature” visuelle (texte ou logo) que l’on va mettre par dessus l’image pour signaler qu’on en est l’auteur. C’est moche, ça gâche la photo, mais au moins ça annonce clairement la couleur. Il existe sur quasiment tous les logiciels de retouche des scripts permettant d’en ajouter automatiquement à chaque export. J’ai d’ailleurs fait une série de tutoriels là dessus, que vous pouvez trouver sur ma chaîne YouTube.

Attention cependant, car cette méthode est très facilement contournable. En effet, si on s’y connait un minimum en Photoshop, cela prend quelques secondes pour effacer une signature.

 

A moins d’avoir la main lourde.

 


Désactiver le clic droit

Sur certaines plateformes d’hébergement, comme WordPress, vous avez la possibilité de désactiver le clic droit sur les images. Impossible donc d’enregistrer les photos sur l’ordinateur (je vous vois en train d’essayer sur mon site !!! Vous méritez le fouet :)). De la même manière, pensez également à désactiver le “cliquer-glisser”. On l’oublie souvent, mais c’est une autre façon de récupérer des images (nouveau coup de fouet !). Il existe par ailleurs des techniques beaucoup plus poussées pour protéger ses images sur son site, mais elles demandent des connaissances importantes en code et en paramétrage. Ne voulant pas trop en rajouter pour les moins “experts” d’entre vous, je n’aborderai donc pas ces réglages dans cet article. Mais si cela vous intéresse, n’hésitez pas à me le dire en commentaire. Si je reçois beaucoup de demandes je ferai peut-être un article plus poussé.

 

Clic droit
Non, c’est pas bien…

 


Limiter la taille des photos

Toutes ces astuces étant facilement contournables, le meilleur moyen reste encore de ne jamais poster de photos en haute définition sur internet. Exportez toujours vos images destinées au web à 600 ou 700 pixels pour le côté le plus large, grand maximum. Cela n’empêchera pas de les récupérer, bien évidemment, mais personne n’ira payer pour une photo en si basse qualité. Elles ne seront donc pas “commercialement utilisables” et personne d’autre que vous ne pourra en tirer de l’argent. C’est déjà ça de gagné…

 

perce_neige
Si j’oublie de redimensionner ma photo à l’export, un paramètre de WordPress permet d’indiquer une valeur automatique maximale d’affichage. Pratique pour ne jamais se faire avoir !

 


Afficher des mentions légales

Même si le copyright n’a aucune valeur légale en France (c’est une loi américaine), utiliser et afficher des mentions légales sur votre site, ou sur vos réseaux sociaux, sera suffisant pour refroidir certains “novices”. Elles permettent également de contrer le classique “il n’y avait rien de marqué nulle part, je ne savais pas que je ne pouvais pas utiliser votre photo”. J’en profite donc pour rappeler les miennes : “© Tous droits réservés – Toutes les photos, vidéos et animations présentes sur ce site sont la propriété d’Adrien Coquelle et de Pose Nature – Merci de me contacter pour toute utilisation”

Si vous utilisez des sites de partage tel que Flickr ou 500px, pensez également à désactiver le clic droit, mais surtout à activer les bonnes mentions qui vous protégeront au maximum.

 

500px
Lorsque vous faite un clic droit sur 500px, un message d’avertissement apparaît. Pratique.

 

Tous droits réservés
La meilleure protection sur Flickr : “Tous droits réservés”

 


Le cas de Facebook

Dans la famille des pires réseaux de partage, je voudrais le vilain petit canard : Facebook. Ce n’est pas une grande découverte, mais Facebook a une politique assez déplorable sur la protection de vos données et les images n’échappent malheureusement pas à la règle. En effet, il est tout simplement impossible à l’heure actuelle d’interdire le téléchargement de vos photos. Une aberration pure et simple ! Un simple clic permet donc de récupérer l’image de n’importe qui, n’importe où dans le monde…

La solution ? Limiter l’accès de vos images à une certaine audience (vos amis uniquement, ou élargir aux amis de vos amis, par exemple). Mais ce n’est pas vraiment une option valable lorsqu’au contraire, on veut faire connaître son travail (et qui peut aujourd’hui se passer de Facebook dans sa communication ?). Il n’y a donc pas d’autre choix que d’accepter le risque et de rester très vigilant : mettez toujours des photos en basse définition et signez-les. Avoir une communauté élargie et active vous permettra également de repérer plus facilement les voleurs, comme ce fut le cas pour un des photographes que je suis régulièrement sur Facebook et qui s’est fait récemment voler ses images : Jess Cser

 

Vol des photos
L’orginale se trouve en dessous, le voleur au dessus. A ce niveau, on peut limite parler de viol…

 

 


Comment savoir si on nous a volé une image ?

L’avancée technologique est, pour une fois, de notre côté, puisque certaines techniques permettent de rapidement retrouver une photo volée sur internet. Voici une vidéo où je vous explique la plus connue et la plus rapide. Elle m’a permis de découvrir qu’une clinique australienne utilise une photo de mon chat sur son site (merci d’envoyer vos dons à “[email protected]” pour le soutenir ^^).

 

 


Que faire si vous constatez un vol de photos ?

Ne surtout pas paniquer et ne pas être agressif avec le voleur, c’est la pire chose à faire si vous voulez vous en sortir. Procédez plutôt comme ceci :

 

  • Faire des captures d’écran : la première chose à faire est de garder le plus de preuves possibles, au cas où.
  • Analyser la situation : l’utilisation est-elle commerciale ? Est-ce que vous êtes crédité ? Y-a-t-il un lien vers votre site ? Si oui, à vous de voir si vous acceptez ou non l’utilisation de la photo. Certaines situations peuvent être favorables, d’autres non.
  • Collecter le plus d’informations possibles sur le propriétaire du site : adresse e-mail, numéro de téléphone, numéro de Siret, etc…

 

Ensuite ?

Dans le cas d’une personne indépendante, je vous conseille de prendre calmement contact avec elle, avant d’envisager toute démarche plus poussée. Expliquez-lui simplement la situation, en lui envoyant un lien prouvant que vous êtes l’auteur de la photo et faites lui comprendre que vous aimeriez qu’elle vous dédommage pour l’utilisation de votre image et/ou qu’elle la retire si elle refuse. Si la personne ne répond pas ou ne veut rien entendre, alors haussez le ton et faites lui comprendre que vous avez suffisamment d’éléments et de preuves pour faire appel à un avocat. Envoyez-lui également les textes de loi ci-dessous, généralement c’est suffisant pour faire peur au voleur. 

Une autre bonne solution est de faire comme Jess Cser, c’est à dire d’afficher publiquement le voleur, la pression sociale pouvant être très compliquée à gérer pour certains.

 


 

Article. L112-2 : sont considérées comme œuvres de l’esprit « les œuvres photographiques et celles réalisées à l’aide de techniques analogues à la photographie ».

Article L121-1 : l’auteur jouit du droit au respect de son nom (votre nom doit OBLIGATOIREMENT être mentionné pour tout usage).

Article L121-2 : l’auteur a seul le droit de diffuser son oeuvre (ou peut l’autoriser en définissant lui-même les conditions).

Article L122-4 : toute reproduction totale ou partielle de l’oeuvre sans consentement de son auteur est illicite.

Peines maximales encourues : 3 ans de prison et 300 000€ d’amende.

 


 

Dans le cas d’une entreprise, n’hésitez pas à faire appel dès le début à un avocat qui parlera en votre nom, ce qui aura forcément plus d’impact et de poids. A noter que vous pouvez également tenter de prendre directement contact avec l’hébergeur du site en question pour faire valoir vos droits. La plupart du temps ils supprimeront eux-même la photo volée. Voici différents formulaires pour des sites très connus : Facebook, InstagramTwitter

Dans tous les cas, libre à vous de peser le pour et le contre et de choisir ce que vous voulez faire ensuite, si l’affaire ne se règle pas à l’amiable.

Si vous vous retrouvez dans une situation compliquée et que vous voulez plus d’informations (mes connaissances en droit étant limitées), je vous conseille la lecture de ce livre : Profession photographe indépendant.

 


Vol de photos
Paix à ton âme australienne…

 

Conclusion

Vous l’aurez compris, le vol d’images sur internet est un vrai problème et reste très compliqué à contrer, car un voleur motivé et expérimenté sera dans tous les cas capable de récupérer votre photo pour l’utiliser. Il faut donc l’accepter : à partir du moment où vous décidez de diffuser votre travail sur internet, vous multipliez les risques qu’il soit volé. Et plus on est connu, plus c’est fréquent. C’est le “jeu”, on ne peut pas espérer se faire connaitre sans s’exposer à ce genre de pratiques malhonnêtes. Mon plus grand conseil est donc de ne jamais diffuser des photographies en haute qualité. JAMAIS !

Et vous, ça vous est déjà arrivé ? Comment avez-vous réglé l’affaire ?

  • Bonjour,
    Merci pour cet article… si toutes ces sages précautions n’ont toutefois pas suffi, ceci vous intéressera peut-être 🙂
    https://www.29biseditions.com/livres/301-checklist-on-m-a-vole-une-photo–9791096572076.html
    Très cordialement,

    Joëlle Verbrugge

  • Cyril dit :

    Hélas, je pars toujours du principe qu’une image publiée sur internet est une image perdue. Il existe beaucoup de moyen pour se procurer une photo sur le web même protégée. Ce que je déplore. La preuve des images copyrightées Disney, Marvel, etc utilisées sans remord par des professionnels. Et beaucoup pense, à tord, que puisque c’est sur internet c’est gratuit : Musiques, films, photos, logiciels…
    En tout cas, ces astuces en protégeront la plupart.

    • C’est compliqué en effet !

      Mais j’ai tendance à penser que c’est le risque à prendre, internet est un outil formidable pour faire connaître son travail et ça me parait compliqué de s’en passer maintenant. Alors est-ce que prendre le risque d’avoir une ou deux photos volées ne vaut-il pas le coup, quand on sait qu’on peut toucher des milliers de personnes honnêtes ?

  • Vivien dit :

    Salut Adrien,

    J’ai rencontré un photographe professionel qui un jour m’a confié qu’ il s’était fait voler une de ses photos par une grande chaîne de tv française lors du journal tv. Ils avaient utiliser son image sans lui en demander l’autorisation. Le photographe a alors réclamé auprès de la chaîne qui l’a rémunéré très généreusement.

    Merci pour ton article, très intéressant.

    Vivien

    • Salut Vivien,

      Ça ne m’étonne pas, c’est assez courant chez les grandes entreprises qui, soit ne font pas attention, soit se disent qu’elles ne risquent rien (la plupart des indépendants n’osent pas ou ont peur “d’attaquer” de grosses entreprises)…

  • Nicolas dit :

    Salut,

    photographe amateur mais surtout informaticien de profession je voudrais vous supplier d’arreter avec cette fausse astuce du clic-droit. Pitié, il faut vraiment arreter avec ca. Cela ne sert à rien d’autre que rendre pénible la navigation.

    Je m’explique : vous ne désactivez pas le clic droit sur l’image mais sur tout votre site, résultat par exemple : le module de correction orthographique ne fonctionne plus puisque les propositions de corrections sont affichées par le clic-droit justement… Pas mal de gens utilisent la navigation raccourcie par une association entre un clic-droit et un mouvement de la souris qui provoque une action, désactivée également… j’arrète ici mes exemples…

    Par contre, si on utilise vos conseils pour la taille de l’image à afficher, on peut estimer que celle-ci sera affichée complètement. Une simple capture d’écran redécoupée suffira donc tout simplement à “récupérer” vos images sans autre forme de procès. En d’autres termes, votre astuce du clic-droit ne sert à rien sauf à rendre pénible la navigation sur votre site.

    Donc voila, merci pour vos conseils photographique mais stop avec cette fausse astuce.

    Bonne suite pour le site 🙂

    • Bonjour Nicolas, merci pour votre message. C’est vrai que cela peut être dérangeant et je le comprends parfaitement. Je suis vraiment désolé si cela nuit à votre expérience de lecteur.

      Néanmoins, m’étant déjà fait voler des photos, je peux vous assurer que c’est un bon moyen pour limiter le nombre de vols. Alors effectivement, un voleur “expérimenté” pourra de toute façon récupérer la photo. Mais mettez vous à ma place : si j’active le clic-droit et qu’une personne lambda vient par hasard et trouve une photo jolie, elle peut très bien enregistrer l’image et la diffuser ailleurs sans mon accord, même si il n’y a pas intention de vol derrière et d’intention négative… Et ça je souhaite le limiter, car je veux maîtriser un minimum mes images.

      Alors vous allez me dire que c’est une personne de temps en temps, c’est pas bien grave et cela ne devrait pas pénaliser les autres gens honnêtes. Mais j’ai entre 200 et 300 visites par jours sur le blog, alors imaginez le risque que cela représente sur une année si j’active le clic-droit…

      Et je préfère avoir quelques fautes d’orthographe dans les commentaires, que je peux moi-même corriger via le panneau WordPress si la personne a vraiment écrit un message trop peu compréhensible 😉

      Merci encore pour votre message plein de bon sens cela dit, j’aimerais parfois pouvoir faire autrement et que de nouvelles solutions de protection apparaissent…

  • Nicolas dit :

    Je complète mon message précédent par rapport au cas Facebook. Certes Facebook ne permet pas de désactiver le clic droit pour empècher l’enregistrement. Bon, nous venons de voir que ca ne change rien mais ce qu’il faut surtout savoir à propos de Facebook c’est que lorsqu’on s’y inscrit on signe une charte, on accepte explicitement dans le texte l’exploitation commerciale de toutes nos photos que l’on publie sur le site par Facebook proprement dit. Donc nous cédons les droits de nos images à Facebook… Qu’on se le dise…

  • NANA dit :

    Salut Adrien,

    J’ai adoré ton humour quand tu écris ton article ! C’est sympa !

    C’est dommage que je ne puisse pas mettre en commentaire une de tes images car j’en ai copié une justement (lol) en faisant capture d’écran. Ne t’inquiète pas, car je vais l’effacer ! c’était juste pour voir….

    Il n’y a donc aucun remède au vol des photos !

    Par contre en petite maligne que je suis, j’adore regarder si une image se trouve aussi sur d’autres sites avec l’outil tineye.

    Si tu veux essayer : https://www.tineye.com/

    Merci pour ton article.

  • Bonjour,
    Ceci pourrait aussi vous intéresser je crois :
    https://blog.droit-et-photographie.com/publications/checklist-on-ma-vole-une-photo/

    Astuces et erreurs à ne pas commettre détaillées dans le bouquin 😉

  • >
    109 Partages
    Partagez109
    Enregistrer
    Tweetez