La balance des blancs : le guide complet

Vos photos sont oranges ou complètement bleues ? Vous avez des couleurs bizarres et pas du tout réaliste ? Pire ! Vous ne comprenez pas pourquoi ? Ne cherchez pas plus loin, vous êtes au bon endroit : vous êtes victime d’une mauvaise balance des blancs.

La balance des blancs - pourquoi vos photos sont oranges

C'est quoi, la balance des blancs ?

Pour comprendre ce qu’est la balance des blancs il va falloir ressortir nos vieux cours de Physique de Mme Pavlowski.

Je vous rassure, on ne va pas aller très loin dans la théorie.

Vous souvenez-vous que la lumière est composée de rayons de couleurs ?

Et bien toute source de lumière a ce qu’on appelle une dominante de couleur. Certaines, par exemple les flammes des bougies, émettent une lumière qui n’est pas blanche, mais très orangée et dite “chaude”, tandis que d’autres, comme les néons des salles de cours, émettent une lumière “froide” et un peu bleutée.

La température de couleurs

Pourquoi je vous parle de couleurs “chaudes” et de couleurs “froides” ? Car tout ceci a été théorisé pour donner l’échelle de température de couleurs, exprimée en degrés Kelvin (K)

Graphique-de-temperatures-de-couleurs-en-degres-Kelvin

Comme vous pouvez le constater sur le graphique, cette échelle permet de classer toutes les sources lumineuses existantes, les unes par rapport aux autres.

Or, toutes ces différences de température de couleur ont une influence énorme sur l’aspect visuel du sujet éclairé et peut complètement changer la manière dont on le perçoit.

Pour comprendre ce principe, reprenons l’exemple de l’œil humain.

Regardez les murs blancs de la pièce où vous vous situez ou regardez une feuille de papier : ils vous apparaissent bien blancs, n’est-ce pas ?

Pourtant, selon l’éclairage du lieu où vous êtes, il y a fort à parier que les murs ne soient finalement pas si blancs que ça…

 Concentrez-vous 30 secondes pour vous en convaincre : ces objets ne vous apparaissent-ils pas plutôt légèrement teintés de jaune/orange ?

Balance-des-blancs

Cette situation vous rappelle quelque-chose ?

Ca signifie quoi concrètement, régler la balance des blancs ?

Il faut savoir que notre cerveau fait automatiquement et sans même que l’on ne s’en rende compte la balance des blancs, pour que notre vision des couleurs soit plus ou moins constante (et pour ne pas créer de bugs dans la matrice).

En effet, pour lui une feuille blanche doit être blanche. Point. Il n’y a pas d’autre choix.

Si ce processus ne se faisait pas naturellement, nous deviendrions rapidement fous à voir un monde multicolore…

Régler la balance des blancs, c’est donc ça : c’est chercher à annuler la dominante de couleur de la source de lumière, pour qu’un objet blanc nous apparaisse effectivement… blanc !

Photo de cygne chanteur

Le problème, c’est que ce processus n’est pas aussi simple et naturel en photographie.

En effet, même si il existe un mode automatique pour la balance des blancs (qui fonctionne dans la majorité des cas), l’appareil n’a pas l’intelligence nécessaire pour faire de lui-même une bonne Balance des blancs dès que la source lumineuse est particulière.

Vous l’aurez compris, il va donc falloir, dans certaines conditions lumineuses, dire à l’appareil comment régler la balance des blancs afin d’obtenir des photos qui reflètent beaucoup mieux la réalité.


Balance-des-blancs-canon

Accès à la balance des blancs via le menu rapide chez Canon (touche Q)

comment régler la balance des blancs ?

  • Automatique (AWB)
  • Lumière du jour (5 200 K)
  •  Ombragé (7 000 K)
  • Nuageux (6 000 K)
  • Lumière tungstène (3 200 K)
  • Fluorescent (4 000 K)
  •  Flash. 

Comme vous le voyez, ils sont assez intuitifs et facile à comprendre.

Vous êtes dehors et le ciel est couvert ? Utilisez “nuageux” ! Vous êtes en plein soleil ? Utilisez “lumière du jour” !

Ces réglages sont accessibles directement dans les menus de votre appareil photo. Voici la façon d’y accéder chez Canon, mais la procédure est semblable sur les autres marques :

Balance-des-blancs-canon

Accès à la balance des blancs via le menu principal chez Canon

Malgré tous ces réglages vous n’êtes pas encore satisfait de la balance des blancs de votre appareil, qui se trompe trop souvent à votre goût ? Car oui, il faut avouer que même si c’est beau sur le papier, quand on est sur le terrain, les conditions lumineuses sont beaucoup plus complexes que d’avoir une simple ampoule tungstène au dessus de vous.


La solution pour une bonne balance des blancs ? Shootez en raw !

Pourquoi ?

Car la balance des blancs en RAW est un réglage non-destructif.

Cela signifie que vous pourrez changer sa valeur quoi qu’il arrive sur votre logiciel de retouche, comme à la prise de vue et ce : sans perte de qualité, à volonté et de manière beaucoup plus précise. 

balance-des-blancs-Lightroom

Vous l’aurez donc compris, régler sa balance des blancs à la prise de vue n’a plus vraiment de signification de nos jours.

Néanmoins, je vous conseille tout de même de trouver un réglage un peu passe-partout sur votre boîtier et qui vous conviendra dans la majorité des cas.

En effet, le rendu sur l’écran LCD de votre appareil pouvant être trompeur, une BDB trop “excentrique” peut influencer votre façon d’exposer vos photos et donc vous amener à faire des erreurs, ce qui est un peu moins rattrapable en retouche photo.

J’utilise pour ma part 99% du temps le réglage “nuageux”, car je ne photographie quasiment jamais au soleil et j’apprécie les tons chauds qu’il donne à mes images.

pipette-balance-des-blancs

L’outil pipette dans Lightroom permet de sélectionner précisément la bonne température à utiliser.


la balance des blancs créative

Vous l’aurez compris, la plupart du temps nous utilisons la balance des blancs pour obtenir un blanc qui est… blanc ! 

Logique. 

Néanmoins, pourquoi ne pas briser cette “règle” pour essayer d’apporter une touche créative à vos photos ?

En effet, la balance des blancs est un outil fantastique, qui permet de changer complètement l’ambiance d’une image en seulement quelques secondes, de lui procurer une teinte chaude ou au contraire une ambiance très froide, de simuler un magnifique coucher de soleil ou d’ajouter un aspect dramatique à la photo, etc…

Vous ne me croyez pas ?

Et bien je vous explique tout ceci dans la vidéo suivante.


CONCLUSION SUR La balance des blancs

La balance des blancs - pourquoi vos photos sont oranges

Encore une fois n’oubliez pas de TOUJOURS shooter en RAW, car la balance des blancs est non-destructive.

Si vous avez apprécié cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux afin que d’autres débutants puissent en profiter à leur tour.

Bonnes photos !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

  • donlope dit :

    Sympa comme article. Laurent Fiol utilise souvent la balance des blancs de façon créative, ça donne des rendus top! Après il le fait à la prise de vue, mais on peut très bien s’entrainer après coup.

    PS: merci pour la bande son, c’est toujours sympa un petit Pink Floyd 😉

  • GoBois64 dit :

    Bonjour Adrien !
    Merci pour cet article encore très bien expliqué et illustré. Comme toi je photographie en RAW + Jpg donc je me soucis moins du réglage de la BdB lors de mes sorties. Suite à la lecture du livre de Bryan Peterson “Pratique de la créativité” (je ne sais pas s’il est encore disponible) j’ai aussi adopté la position “nuageux” de ma BdB, comme toi j’aime sa tonalité plus chaude tout en restant assez fidèle.
    L’aspect créatif de la BdB est en effet facile à obtenir en post traitement mais comme tout réglage j’en joue modéremment à moins de transformer totalement l’histoire de la photo concernée.
    Bonne journée à toi !

    PS : je n’oublie pas ton concours photo et je te remercie pour ton offre d’envoi par mail de mes éventuelles photos.

    • Bonjour Gérard !
      Merci beaucoup, comme d’habitude j’essaie de le rendre le plus compréhensible possible. On a sensiblement la même façon de travailler alors à ce que je vois.
      PS : Cool, je me demandais justement si tu avais reçu le message comme je n’avais pas de retour de ta part, me voilà rassuré.

  • Eric dit :

    Très belle démonstration pour les photographes qui ne connaissaient pas, perso je shoote en raw et LR fait le reste selon ma créativité