Le format RAW : 5,5 raisons de l’utiliser (surtout en photo animalière)

Nous avions vu il y a quelques jours 5 fausses excuses pour ne pas utiliser le format RAW, voici aujourd’hui 5,5 bonnes raisons de photographier en RAW.

Je vais essayé de vous démontrer aujourd’hui pourquoi opter pour ce format est absolument primordial, surtout en photographie animalière et de Nature.

En effet, alors que le choix du JPEG peut parfois s’expliquer dans certains domaines photographiques, je trouve personnellement qu'en photographie animalière, la question ne se pose même pas.

Pourquoi ? C’est ce que nous allons voir dans cet article.


Raison n°1 d'utiliser le format raw : avoir une qualité optimale

Le format JPEG est un format compressé, c’est à dire que l’appareil photo va de lui-même appliquer des effets pour diminuer la taille du fichier.

Et qui dit compression dit donc perte de qualité très importante dès la prise de vue.

Le format RAW, au contraire, est ce qu’on appelle un format brut, n’ayant subi aucune compression : il contient absolument toutes les données numériques.

Si la différence ne se voit pas forcément en affichage “standard”, elle est néanmoins flagrante si vous zoomez dans l’image.

En format JPEG, tous les contours et les détails de votre photo apparaîtront floutés, comme mélangés dans un amas de pixels disgracieux.

Format JPG vs Format RAW

Si vous vous souciez de la qualité de vos photos, le choix est donc vite fait, non ?

De plus, à l’heure où les écrans d’ordinateurs sont capables d’afficher des résolutions de plus en plus grandes, il est selon moi très important d’avoir une qualité de photo optimale.

Et dans ce domaine, le format RAW est imbattable.


Raison N°2 : Rattraper des erreurs d'exposition

Car cela arrive à tout le monde de se tromper, même aux habitués.

En photographie de Nature, il est très difficile de bien maîtriser la lumière naturelle et une erreur est vite arrivée : photo sous-exposée ou zones brûlées font malheureusement partie du quotidien du photographe animalier.

Et bien sachez que le fait de photographier en format RAW va vous permettre de rattraper ces petites erreurs (dans la limite du raisonnable) très facilement en post-production.

[ARTICLE COMPLÉMENTAIRE]

Le triangle d'exposition

Découvrez dans cet article de nombreux conseils et astuces pour comprendre le fonctionnement du triangle d'exposition

Miniature_Triangle d'exposition

En JPEG, si une zone est cramée, c’est terminé, il n’y a rien à faire.

En RAW, il est tout à fait possible que certaines données aient été captées par l’appareil et jouer sur le curseur des hautes-lumières, en le baissant très largement, va vous permettre la plupart du temps de récupérer beaucoup de matière.

Et ce procédé fonctionne également pour les parties sombres, dîtes “bouchées”.

Photo de pélican

Dans ce genre d’ambiance très contrastée, le RAW est primordial pour récupérer tous les détails du plumage

C’est pour cela d’ailleurs que l’on entend souvent dire que le format RAW offre une amplitude de travail (une dynamique) beaucoup plus large que le format JPEG.

Essayez chez vous, c’est presque magique !


Raison n°3 : mieux gérer le bruit numérique

A sensibilité ISO égale, le bruit numérique sera beaucoup plus présent sur une photo prise en JPEG que sur une photo prise RAW, surtout dans des conditions de faible lumière. C’est une fatalité.

Or, en photographie animalière il n’est pas rare d’avoir besoin de monter dans les ISO régulièrement afin d’obtenir une vitesse d’obturation suffisante pour figer le mouvement des sujets.

[INFO COMPLÉMENTAIRE]

PACK DE 50 PRESETS LIGHTROOM

Retrouvez dans ce pack de 50 presets Lightroom un effet spécialement dédié à la suppression du bruit, sans perte de qualité​​

Box-Mockup-50 presets InLine

Rajoutez à cela que la plupart des objectifs spécialisés en photographie animalière et accessibles au grand public, tel que le Sigma 150-600 mm​, n’ouvrent pas très grand et vous comprendrez qu’il est très important de bien gérer le bruit numérique dès la prise de vue.

Format Raw brut

De plus, le bruit est encore plus renforcé par la post-production, car n’importe quelle manipulation aura tendance à en rajouter.

Et là, la différence sera vraiment très flagrante entre le JPEG et le RAW.

En effet, si par exemple vous voulez éclaircir une photo trop sombre au format JPEG, vous constaterez l’apparition beaucoup plus rapide du bruit numérique qu’avec un format RAW, comme vous pouvez le constater sur l’illustration précédente.

Bref, photographier en format RAW est donc selon moi primordial afin d’éviter au maximum la présence de bruit sur les photos.


Raison n°4 D'utiliser le format Raw : avoir le soucis du détail

En tant que photographe de Nature, je trouve que cette raison justifie à elle seule le fait de photographier en RAWet j’aurais pu ne citer qu’elle pour vous convaincre définitivement d’utiliser ce format.

En macrophotographie, vous le savez, tout se joue dans le détail, tant ce que nous photographions est minuscule.

Ajoutez à cela une profondeur de champ minuscule et vous comprendrez facilement que le succès d’une belle photo d’insecte dépendra surtout de la parfaite netteté de certaines parties de l’image.

Format RAW en macrophotographie

Outre la notion de qualité d’image citée au début de cet article et les conséquences sur la netteté des détails, le format RAW, au contraire du format JPEG, permet de récupérer et de dévoiler énormément de petites choses en post-production, tels que des fils d’araignées, de minuscules gouttes de rosée ou encore tous les milliers de poils d’une abeille.

Croyez-moi, avoir des zones très nettes au milieu d’un beau flou d’arrière-plan va augmenter énormément l’impact visuel de vos photos.

Car l’œil humain est comme cela, il a besoin de s’accrocher à des choses nettes pour comprendre et apprécier ce qu’il regarde, comme je vous l’explique dans mon articlede la théorie du contraste.

Et dans la course à la netteté, c’est encore le format RAW qui l’emporte.

[ARTICLE COMPLÉMENTAIRE]

La théorie du contraste

Découvrez dans cet article de nombreux conseils et astuces pour améliorer drastiquement l'impact visuel de vos photos

Miniature_Théorie du contraste

Raison n°5 : pour changer la balance des blancs

La balance des blancs est le réglage qui va permettre de dire à l’appareil comment il doit interpréter la lumière et sa couleur.

Car oui, la lumière a une couleur et un mauvais réglage de la balance des blancs donnera des résultats surprenants.

C’est d’ailleurs pour cela que les débutants obtiennent souvent des photos oranges sans comprendre pourquoi (j’en parle d’ailleurs dans mon guide gratuit, mais comme ce n’est pas le sujet de l’article je vous invite à le télécharger si vous voulez en connaître la raison).

balance-des-blancs-Lightroom

L’outil de balance des blancs dans Lightroom

Le problème du format JPEG est qu’une fois que la photo est prise, il est impossible de corriger la balance des blancs sans dégrader complètement l’image.

Et si vous vous êtes trompé de réglage au moment de la prise de vue, la photo n’aura qu’une seule destination : la poubelle.

Photographier en format RAW permet d’oublier complètement ce problème, car il est possible de changer la balance des blancs à volonté en post-production et sans aucune perte de qualité.

Et ça, en photographie animalière où les conditions de lumière changent toutes les 5 minutes, ça n’a vraiment pas de prix !

Format RAW en noir et blanc

Au passage, photographier en RAW permet également de travailler BEAUCOUP mieux les photos en noir et blanc. Raison n°6 ?


Raison N°5,5 : pour progresser en retouche

En effet, utiliser le format RAW va vous forcer à progresser en retouche photo, puisque vous n'aurez pas le choix que de passer vos photoos sur ordinateur.

La bonne nouvelle ?

Je vous apprends à utiliser les logiciels de développement photo à travers des dizaines de tutoriels sur ma chaîne YouTube


Conclusion sur le format raw

J’espère vous avoir démontré à travers cet article l’importance de photographier en RAW, surtout en photographie animalière et de Nature.

Bien évidemment, photographier au format JPEG ne fera pas de vous un mauvais photographe et il est tout à fait possible de vous faire plaisir aussi avec ce format.

Néanmoins, je reste profondément convaincu qu’il n’y a aujourd’hui aucune raison de ne pas choisir le format RAW.

Si vous doutez encore, alors soyez un sceptique intelligent :  relevez mon défi de photographier en RAW sur une période d’un mois minimum afin de vous faire votre propre avis.

Votez pour cet article :

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

À VOTRE TOUR :

 Racontez-nous en commentaire si vous utilisez le format RAW ou non : est-ce que cet article vous a convaincu de vous y mettre ?

leaving-comments-social-networks_1325-447

  • Michel dit :

    Bonsoir Adrien,
    La suite des raisons de photographier en RAW est des plus explicites.
    Belle article, bravo!
    Sauf dans mes débuts en argentique(sourire), en numérique j’ai toujours exploité le RAW.
    Cordialement
    Michel

  • Yonha dit :

    Bonjour adrien je fais de la photo animaliere depuis 7 ans boitier 5d3 avec 150-600 sigma contempory. Pour le moment je ne shoote qu en.jpeg . Je me sert du raw qu en fin de journee pour pouvoir monter en.iso plus facilement et arrange le post production apres. Mon soucis est que quand je regarde un raw c fade et je ne sais pas comment travailler dessus avec lightroom. Voila merci pour tes explications j espere arriver un jour a comprendre la difference et a travailler le raw sur lightroom surtout
    Amitie yonha

    • Bonjour Yonha,

      C’est normal si le RAW apparaît fade, car il n’a subit aucun traitement, il faut donc passer par le développement pour raviver les couleurs

      En JPEG, l’appareil photo applique de lui-même des effets (saturation, netteté, etc…) pour rendre la photo “jolie” et convenable, mais ces effets sont aléatoires, donc tu n’as que peu de controle sur l’aspect de la photo.

      Je trouve que l’outil “réglages automatique” fonctionne dans 80% des situations et propose une bonne base pour travailler le développement des RAW.

      J’explique ça au début de cet article (mais j’en ferai probablement un spécialement dédié au RAW) : https://posenature.fr/5-fausses-excuses-format-raw/

      Je t’invite également à visiter ma chaîne YouTube si tu veux progresser sur Lightroom, voici le lien également.

      J’espère t’avoir aidé.

      A bientôt

  • SEVRIN dit :

    Bonjour Yonha

    Je fais beaucoup de photos (~130 000 par an) de sports en salle avec des lumières pas toujours régulières.
    J’utilise un 1 Dx Mk II avec un objectif 28 300 à pompe pour le Volley Ball (1 match en 3 sets = ~ 1200 – 1500 photos), c’est-à-dire que je suis le ballon et je déclenche à chaque touche de ballon.
    Jusqu’au 31/12/2016, j’utilisais le RAW, attention les disques durs, puis j’ai essayé le RAW + JPEG et j’ai regardé de très près la différence. Lorsque l’on mets côte à côte le JPEG Brut et le RAW traité automatiquement, donc devenu JPEG il n’y a pratiquement pas de différence (dans le cas présent, j’utilise Capture One comme développeur). les photos ont été soumises au club dont je fais partie.
    Depuis le 01/01/2017, je ne déclenche qu’en JPEG direct Boîtier, car il faut savoir que la photo que nous voyons sur l’écran de notre boîtier est un JPEG, traiter par un programme commun à tous les boîtiers (même marque, même type. Exemple pour vous tous les possesseurs d’ 5 D 3 aurons le même programme (si il ne l’on pas modifié)

    Bonne continuation et bonne photo

    Pierre SEVRIN

    • Merci pour votre réponse et pour le retour d’expérience.

      Vous parlez de photographies de sport, qui n’a rien à voir avec la photographie Nature, je peux donc comprendre que vous ayez besoin du JPEG en effet.

  • Tincu dit :

    Super article comme toujours ! Je suis donc passée en RAW mais le problème est que mes photos possèdent toujours beaucoup de bruit avec RAW. J’ai donc décidé de me référer a votre article sur comment bien régler son appareil mais rien n’y fait, même en ISO 400 le bruit est beaucoup trop présent 🙁 Je possède le Canon 700D et j’utilise l’objectif CANON EF 75-300 mm f/4-5.6 III USM

    Merci d’avance pour votre aide,

    Anna.

  • >
    51 Partages
    Partagez51
    Enregistrer
    Tweetez