René Rouyer – Interview au naturel #4


Parler objectivement du travail d’un photographe que j’admire n’est pas chose aisée. Heureusement, il m’arrive de faire de très belles rencontres, à qui il suffit de tendre un micro pour qu’elles se racontent, le plus simplement au monde, avec bonheur et générosité. “Au naturel” est une série d’interviews de photographes confirmés et reconnus, que j’admire personnellement. C’est aussi l’occasion de découvrir des pratiques, des univers et des personnalités incroyables. Dans ces entretiens, les photographes nous parlent avec passion de leur démarche, sans artifices, ni non-dits : au naturel. Aujourd’hui, j’ai le très grand plaisir de vous faire découvrir René Rouyer, un enseignant passionné par la macrophotographie. Bonne lecture à tous.


René Rouyer

 

Bonjour René, peux-tu te présenter pour les lecteurs qui ne te connaissent pas ? 

Je viens d’avoir 50 ans, j’habite en Lorraine, d’où je suis originaire. Je suis enseignant dans un lycée de Metz, ce qui me permet d’organiser mon temps libre, afin de concilier vie professionnelle et photo. J’utilise beaucoup de ce temps pour parcourir la campagne, principalement  entre Nancy et Metz, mais il m’arrive de plus en plus d’aller au-delà de cette zone de prospection.

 

Depuis combien de temps fais-tu de la macrophotographie ?

J’ai acheté mon premier appareil photo vers l’âge de 25 ans, un RIVA zoom 90EX, pour rapporter quelques souvenirs de vacances. Je me rappelle que je ne savais même pas mettre la pellicule dans le boîtier. Puis, quelques années plus tard, j’ai eu mon premier APN, un bridge avec un zoom équivalent à 420 ou 480mm, une vraie révolution ! Au début, j’étais plutôt intéressé par l’animalier en billebaude, car je ne tiens pas en place bien longtemps dans un affût. Puis je me suis intéressé aux insectes et je me suis équipé d’un reflex avec un 100mm f/2,8, qui m’a tout de suite apporté une grande satisfaction. Maintenant, je pratique la proxi-photographie depuis environ 4 ans, avec un plein format et le 100mm ou un 300mm f/4.

René Rouyer

La première chose qui m’a marquée quand j’ai découvert tes photos est le gros travail sur le bokeh et sur les couleurs, très souvent pastelles. Il se dégage une atmosphère vraiment douce de tes clichés. Peux-tu expliquer un peu ta démarche pour composer une image ?

Comme je le dis plus haut, je pratique plutôt la proxi-photo que de la macro. La proxi-photo consiste à prendre un sujet en photo dans un environnement qui le mette bien en valeur. Je m’attache à rechercher cet arrière-plan, éloigné du sujet, et très lumineux pour avoir un effet de contraste entre les deux. Il m’arrive d’utiliser des ciseaux pour couper quelques brindilles qui peuvent gêner à la qualité du bokeh. Si l’arrière-plan n’est vraiment pas génial, j’y place parfois une feuille de carton peinte par ma fille. J’utilise aussi un parapluie de flash pour placer le sujet à l’ombre et ainsi garder un arrière-plan très lumineux.

 

Un sujet de prédilection ? Tu sembles ne pas te contenter d’une seule espèce, j’ai même remarqué de très jolies photos de paysages sur ta page.

Mes sujets de prédilection s’orientent plutôt vers les raretés de ma région : sabot de Vénus pour les fleurs, sonneur à ventre jaune et rainette arboricole, que je n’ai point vue cette année. Il y a aussi les batraciens et le machaon, que j’ai eu la chance de rencontrer à tous les stades, sauf en chrysalide…

Je suis surtout un opportuniste et, à chaque saison, les sujets changent. Je m’intéresse quand même particulièrement aux orchidées, il y a une vingtaine de sortes différentes dans un rayon de 20 km autour de chez moi. J’aime aussi les libellules et les papillons mais pour l’automne et  l’hiver il faut trouver d’autres sujets. Je n’habite pas très loin de l’étang de Lachaussé, qui est vidé début novembre et les activités de pêche y attirent une faune incroyable. C’est aussi un lieu d’hivernage de quelques grues cendrées.

Pour le paysage, cet automne et cet hiver m’ont donné de bonnes idées à creuser. Je viens d’ailleurs d’acquérir des filtres ND pour tenter des poses longues.

 

René Rouyer

 

Une de tes photos a eu l’honneur d’être pré-séléctionnée pour le concours de Montier en Der (cf photo juste au dessus), félicitations ! Est-ce que les concours sont un objectif dans ta carrière de photographe ?

Je te remercie ! Je suis très content de ce résultat, même si je ne me faisais pas d’illusion sur l’issue finale (11 500 photos reçues, 3 500 présélectionnées et au final seulement 80 photos sélectionnées).

Un objectif je ne sais pas, mais je participe aux concours si ils sont gratuits et pour valoriser mon travail photographique. Dernièrement, j’ai gagné par concours une exposition d’un mois et demi dans une galerie d’art de la banlieue de Metz. Cette exposition est visible jusqu’au 22 septembre 2017, à l’Atelier de Charles, 15 rue de Verdun à Moulins-les-Metz (57160).

 

En tant qu’enseignant dans un lycée, l’idée de transmettre tes connaissances en photo ne t’a jamais tenté ?

Il y a quelques temps je voulais monter un club photo au lycée, pour avoir un autre rapport avec les jeunes que celui de prof-élèves, puis au fil des mois, l’idée m’est passée. peut-être qu’un jour …

René Rouyer

 

Est-ce qu’un jour tu comptes te lancer professionnellement dans la photo, via des stages par exemple, ou la vente de tes images ?

J’y pense, mais je ne sais pas comment faire. Dans un premier temps il faut un statut, mais lequel ? Auteur photographe affilié à l’AGESSA ou auto-entrepreneur ? On me dit aussi que si je vends occasionnellement, je n’ai pas besoin de statut pro…

Je pense commencer par essayer de vendre quelques tirages, puis peut être organiser des stages au printemps, ce qui me permettrait de participer au renouvellement de mon matériel. Mais une chose est certaine, je continue mon métier de professeur, car c’est une valeur sûre pour pouvoir manger tous les jours.

René Rouyer

La question du matériel revient souvent, avec quoi prends-tu tes photos ?

  • Canon EOS 7D Mark II
  • Canon 300mm f/4 L IS
  • Canon 100mm f/2,8 L IS
  • Trépied BENRO 257 EX
  • Rotule BENRO B1
  • Une paire de ciseaux
  • Un parapluie translucide + un réflecteur Lastolite 60cm de diamètre
  • Flash Canon 430EX II
  • Un déclencheur à distance Yongnuo RF-602RX et RF-600TX
  • Une télécommande infrarouge.

 

Pour finir, si tu devais donner un seul conseil à un débutant en macrophotographie ?

Le premier conseil que je donnerais à un débutant, c’est de persévérer et de montrer ses photos sur des forums en demandant des critiques (attention tout de même car les retours sont parfois durs et même très durs…). Ou de s’inscrire dans un club photo, ce qui est mon cas depuis deux ans et je trouve que j’ai énormément progressé depuis. Pour ma part, cela m’a permis d’apprendre à éliminer tous les éléments gênants qui attirent l’œil sur une photo, car je me focalisais plus sur le sujet que sur l’ensemble de l’image. Niveau matériel, je conseille un objectif macro selon les moyens (90 à 150mm – f/2.8). Pour faire à la fois de la macro et de la proxi, j’ai une préférence pour le Sigma 150mm f/2,8.

Je te remercie d’avoir pensé à moi pour cette interview, à la base j’ai horreur de parler de moi ou de me mettre en avant. En espérant que ce reportage sur mon travail photographique puisse apporter des infos aux lecteurs du blog, je veux bien me prêter au jeu ! D’ailleurs, si les lecteurs de l’article souhaitent des informations complémentaires, ils peuvent me contacter via FB ou par le formulaire de ma galerie, je me ferais un plaisir de répondre à leurs questions sans dévoiler tous mes petits secrets bien sur… ! 😉 


 

Un grand merci à René Rouyer pour m’avoir accordé cette interview, n’hésitez pas à la partager autour de vous pour faire connaître son magnifique travail. Si vous connaissez également des photographes de talent (ou que vous êtes vous-même photographe confirmé), vous pouvez me contacter via le formulaire afin d’apparaître dans cette série d’interviews.

 


rené rouyer

RENÉ ROUYER

Enseignant au lycée, René Rouyer photographie depuis plusieurs années la Nature de sa région, la Lorraine.

Site internet | Facebook | 500 px | Flickr

 

 

 

 

 

>
62 Partages
Partagez62
Enregistrer
Tweetez