Thomas Vanderheyden – Interview au naturel #3

Parler objectivement du travail d’un photographe que j’admire n’est pas chose aisée. Heureusement, il m’arrive de faire de très belles rencontres, à qui il suffit de tendre un micro pour qu’elles se racontent, le plus simplement au monde, avec bonheur et générosité. “Au naturel” est une série d’interviews de photographes confirmés et reconnus, que j’admire personnellement. C’est aussi l’occasion de découvrir des pratiques, des univers et des personnalités incroyables. Dans ces entretiens, les photographes nous parlent avec passion de leur démarche, sans artifices, ni non-dits : au naturel. Aujourd’hui, j’ai le très grand plaisir de vous faire découvrir Thomas, un photographe macro. Bonne lecture à tous.

 


Salut Thomas, en tant que fan de ton travail je suis ravi que tu ais accepté de faire cette interview. Peux-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas ?

Parisien de naissance et picard d’adoption, j’habite à Pont-Sainte-Maxenc,e au pied de la forêt d’Halatte, qui se situe dans le parc naturel régional de l’Oise. J’ai 38 ans, marié et heureux papa de 2 enfants. Je travaille dans le privé et pour me vider la tête la photo est un très bon remède.

 

Thomas Vanderheyden

 

Qu’est-ce qui t’a poussé à acheter ton premier reflex en 2011 et pourquoi t’être mis à la macro/proxy un an plus tard ?
Avant la photo, j’ai toujours été passionné par les fleurs et les insectes. Petit, je passais des journées entières à observer les insectes, cela m’a toujours fasciné. J’ai acquis mon 1er reflex en 2011 et ce n’est qu’en 2012 que je me suis mis réellement à faire de la « macro », avec l’achat de mon objectif Tamron. J’ai appris énormément sur divers forums et aussi sur des groupes spécialisés sur Facebook. C’est d’ailleurs là que j’ai pu me faire des ami(e)s, et pas que des « contacts », qui m’ont pris sous leurs ailes en m’aidant sur la technique et les compositions. Photographier les insectes et les fleurs s’est fait naturellement, je suis passé du rôle de lecteur  au rôle  de narrateur.

 

Thomas Vanderheyden

 

La première chose que je remarque sur tes photos, et qui me plaît énormément, c’est cette recherche des bokeh très travaillés et texturés, à contre-pied de ce qui se fait généralement en macro (fonds épurés, flous prononcés, …). Tu utilises un objectif particulier pour arriver à ce résultat ?

Pour obtenir ces bokeh, je me suis longuement entraîné afin d’obtenir un jour le rendu tant attendu. J’utilise essentiellement les éléments naturels situés en avant et arrière plan du sujet, dans la zone floue de la profondeur de champ. Le tout est d’avoir les éléments à la bonne distance pour texturer le bokeh. D’ailleurs, j’avais réalisé un petit tuto là dessus. Je dirais donc dans un premier temps que les éléments naturels autour du sujet sont primordiaux pour obtenir le genre de bokeh que je réalise. Puis ensuite vient la question de l’objectif, car en fonction de l’ouverture utilisée les flous et/ou la structure du bokeh seront plus ou moins intenses. J’utilise de temps en temps des objectifs vintages en monture m42 (helios et pentacon), qui vont donner des bokeh tournants et légèrement baveux, avec un côté artistique indéniable. Ceci étant, mon objectif préféré est le Samyang 135mm f/2, très piqué et donnant des bokeh incroyables.

 

Thomas Vanderheyden

 

Tu as dis dernièrement sur ta page Facebook que tu pensais explorer d’autres domaines photographiques, peux-tu nous en parler ? Des projets en tête ?

Effectivement, mon regard se pose de plus en plus sur d’autres styles photographiques. J’adore photographier les paysages, l’approche des premiers plans et la composition ne sont pas si simples et nous force à bien réfléchir avant de déclencher. J’aime également de plus en plus faire des portraits, mettre en avant les expressions humaines, le plus dur étant de retranscrire l’émotion au spectateur. Je déclenche quand l’occasion se présente et ne me mets aucune pression, je laisse faire la Nature. Par contre, des séjours en montagne sont prévus et sont devenus presque obligatoires à mon bien être, car elle m’inspire et me ressource.

 

Thomas Vanderheyden

 

En parlant de réseaux sociaux, tu y es très présent ainsi que sur les forums. Le partage et avoir une communauté française active sont importants pour toi ?

J’ai des petits secrets photographiques, que je garde pour moi, mais je ne suis pas avare de partages pour ceux qui débutent dans la photo macro-proxi. Donc oui, je suis assez présent, quoique de moins en moins. J’aime regarder ce qui se fait et donner des conseils en terme de composition et de réglages essentiellement. Cette année j’ai même donné des cours à un club photo toute une matinée et j’ai été très content de cette expérience.

Pour le reste j’estime qu’une photo n’est pas faite pour rester dans son disque dur mais pour être partagée, et parfois, vous avez de bons comme de mauvais retours. C’est ce qui vous fait progresser. De plus, autant être franc, le fait de partager et que le public aime vos photos est gratifiant tout de même. Cela flatte l’égo, mais il est important de garder les pieds sur Terre. Car aujourd’hui, tu peux être mis en avant et demain plus personne ne te connait.

On te voit régulièrement sélectionné à des concours prestigieux et tu as à ton actif plusieurs expositions. Félicitations avant tout ! Quels conseils pourrais-tu donner à un photographe qui aimerait se lancer lui aussi dans l’univers des expos ?

Je me suis lancé seulement cette année dans des concours nationaux, car je n’avais jamais osé, étant assez réservé et peu sûr de moi. J’ai déjà de très bons résultats cette année effectivement, tout en sachant que le côté subjectif des juges est très important et que les jugements de demain seront différents de ceux d’aujourd’hui. J’ai réalisé ma première exposition au LPN 2017 à Bourg en Bresse, au mois d’Avril et je serai présent au Festiphoto de Rambouillet, fin septembre. Ce sont des moments très intéressants de partage avec le public et d’autres photographes.

Comme conseils : ne pas se lancer avec une présentation de porfolio (un peu comme moi… erreur de débutant) mais avec une suite ou une série cohérente, et faire des économies, car des tirages d’Art valent assez chers.

Tu es très ami avec Olivier Naska, que j’ai interviewé dans l’épisode 1 de “Au Naturel”. A quand une collaboration ?

A vrai dire je suis très ami avec pas mal de photographes Nature, on se rencontre même sans faire de photos mais juste pour faire la « fête ». J’aime le style d’Olivier et les traitements qu’il apporte à ses photos, bien différents de mes rendus assez naturels. J’aime la maîtrise technique et les bokeh de Nanou Maryline Roher, le côté sombre des dernières photos d’odonates d’Emmanuel Graindépice et encore plein d’autres auteurs…

Pour ce qui est de collaboration, je n’y ai même pas pensé. Une idée à creuser, pourquoi pas.

Pour finir : ta fleur préférée ?

Je n’ai pas de fleur préférée, mais j’ai une passion pour les orchidées sauvages, mon rêve étant de photographier le Sabot de Vénus, qui ne se trouve pas dans ma région.

Et je terminerais par ma citation : « Formes et couleurs des fleurs et végétaux sont des sources inépuisables d’inspiration pour tous les photographes que nous sommes. Elles sont la matière de mon travail photographique »


Thomas Vanderheyden

Site internet | Facebook | Flickr

Un grand merci à Thomas Vanderheyden pour m’avoir accordé cette interview, n’hésitez pas à la partager autour de vous pour faire connaître son magnifique travail. Si vous connaissez également des photographes de talent (ou que vous êtes vous-même photographe confirmé), vous pouvez me contacter via le formulaire afin d’apparaître dans cette série d’interviews.

  • donlope dit :

    Salut,
    Et merci pour le portrait! J’admire (et m’inspire) le travail de Thomas depuis un certain temps déjà et c’est toujours sympa de pouvoir connaitre la personne et sa démarche!
    Bonne journée.
    Sebastien

  • Karin dit :

    Merci pour la découverte.
    J’aurai grand plaisir à aller voir son expo à Rambouillet.

  • Patrice Hick dit :

    Belle présentation Thomas ! bonne continuation ! amicalement….

  • >
    104 Partages
    Partagez104
    Enregistrer
    Tweetez