Variez vos angles de vue pour mieux composer vos photos

L'art de composer nos photographies et de varier les angles de vue, une pratique difficile, qui nécessite une discipline particulière et un vrai travail sur notre façon de voir les choses et l'environnement qui nous entoure.

Malheureusement, lorsque l'on est débutant en photographie, on ne pense pas à la façon dont on compose ses images, car on est surtout occupé à essayer de faire de bons réglages...

Pourtant, bien composer une photo est très souvent la clé du succès pour obtenir une belle photo, bien avant les réglages eux-mêmes.

De plus, pensez-y : nos appareils modernes sont remplis de capteurs pour nous aider à bien exposer nos photos (il est d'ailleurs très facile de rattraper des erreurs en post-traitement), mais qu'en est-il de la composition ? 

Composez, réglez, déclenchez !

Composez, réglez, déclenchez ! Le livre photo référence sur Amazon.  Notez que "composez" se retrouve avant "réglez" 🙂

Quasiment rien ne nous aide à bien composer sur un appareil photo, à part une grille dans le viseur !

Et malheureusement, si vous avez une photo ratée niveau composition, vous ne pourrez rien y faire sur Lightroom : votre arrière-plan hyper chargé restera hyper-chargé, quoi qu'il arrive...

Heureusement, il existe des techniques et règles de composition, faciles à retenir, et qui vont vous permettre d'améliorer énormément vos photographies. 

Aujourd'hui, nous allons voir l'une d'entre elles : variez vos angles de vue.

avant-après

Passez au niveau supérieur !


pourquoi vous devez varier vos angles de vue


La plupart du temps, lorsque nous nous baladons dans la nature et que nous apercevons un sujet, que faisons nous ?

Généralement, on va prendre l'appareil à la main, faire quelques réglages et prendre quelques photos assez rapidement, puis partir...

Le gros problème avec cette façon de faire, c'est que tout le monde fait comme cela et que... ça ne fonctionne pas !

canards

Invasion de canards photographiés de haut, au bord de l'eau, sans réfléchir à la composition. Coin...

En découle des centaines et des centaines de photographies qui inondent chaque jour les réseaux sociaux et qui sont prises exactement de la même façon, en pleine journée et du même point de vue.

Difficile de sortir du lot donc quand votre photo ressemble à celle de Monsieur ou Madame Tout-le-monde...

D'ailleurs, qui vous dit que l'endroit où vous vous trouviez était le meilleur pour déclencher ? Avez-vous seulement réfléchi à votre image et au résultat que vous souhaitiez obtenir avant d'appuyer sur le bouton ?

Aujourd'hui, je vous propose une autre façon de faire : variez vos angles de vue et tournez autour de votre sujet !

Et pour faire cela, il existe 3 dimensions physiques sur lesquelles vous pouvez jouer par rapport à votre sujet :

  • Votre position verticale
  • Votre position latérale
  • La distance entre vous et le sujet

Se positionner différemment dans l'espace est en effet primordial pour concevoir une image réfléchie et qui a du sens.

Ici, vous n'êtes plus un simple spectateur de la scène, qui s'est contenté d'arriver à un endroit et qui a déclenché rapidement, mais un acteur, qui décide de ce qui doit apparaître sur la photo ou non.

Et ça, croyez moi, c'est ce qui fera la différence entre une photographie "lambda" et une photographie qui sortira du lot !

Une photo prise en pleine journée. Pourtant, le fait d'avoir tourné autour du sujet et d'avoir intégré ce rayon de lumière derrière l'oiseau, m'a permis d'obtenir une ambiance de coucher de soleil très particulière.


la position verticale


Ou la hauteur à laquelle vous allez déclencher par rapport à votre sujet.

Pour cette dimension physique, les possibilités sont assez limitées et dépendront principalement de votre propre taille. 

Mais pensez à l'environnement qui se trouve autour de vous, puisque vous pouvez décider par exemple de monter sur un muret, un tronc d'arbre mort ou tout autre support pour vous sur-élever.

Mais vous l'aurez compris, il existe ici principalement 3 configurations possibles :

  • La plongée : en étant debout ou sur endroit sur-élevé
  • Être au niveau du sujet : en s'agenouillant ou en s'allongeant
  • La contre-plongée : en s'agenouillant ou en s'allongeant
Plongée

La plongée


C'est ce que l'on fait le plus naturellement lorsque l'on débute en photographie : on se balade dans la nature, on voit un sujet, on vise et on déclenche.

Et pourtant, c'est la pire façon de faire dans la grande majorité des cas, surtout en photographie animalière !

En faisant ainsi, vous dominez votre sujet à cause de votre position haute d'être humain (à moins que vous ne soyez en train de photographier une girafe en Afrique bien évidemment...), ce qui va donner une sensation négative d'enfermement.

Et ça, dans un domaine où l'on cherche justement à mettre en valeur les animaux, ça ne fonctionne pas du tout : qui a envie de voir une photographie d'animal dominé lorsque, justement, on cherche à le sublimer ?

angle de vue

Le cas typique d'une macrophotographie ratée : une plongée, un fond surchargé, un sujet centré et des contrastes beaucoup trop prononcés. 

Le deuxième défaut de cette technique, c'est que votre arrière-plan sera beaucoup plus proche de votre sujet, puisque ce sera très probablement le sol ou la végétation qui se situe juste derrière lui.

Et comme cet arrière-plan se retrouvera très proche, la profondeur de champ fera qu'il apparaîtra beaucoup plus net sur votre photo, surchargeant l'image d'éléments parasites et inesthétiques.

Bien évidemment, ceci n'est pas une vérité absolue et il est tout à fait possible de faire de belles photographies d'animaux en plongée (vous en aurez d'ailleurs un exemple à la fin de cet article).

Mais si vous débutez, je vous conseille plutôt ceci...

au niveau du sujet

Être au niveau du sujet


Tout simplement en vous agenouillant, ou carrément en vous allongeant (oui, il faut savoir se salir en photographie nature).

Dans cette situation, vous vous retrouvez à la hauteur du sujet et il se dégagera de vos photographies une sensation d'intimité très intéressante et très valorisante pour l'animal.

De plus, en vous mettant au niveau du sujet, votre fond sera naturellement beaucoup plus éloigné et les possibilités esthétiques seront plus nombreuses.

Les personnes qui ont aimé cet article ont aussi lu :  Ouverture du diaphragme : comprendre son fonctionnement
Criquet

En se mettant au niveau de l'insecte, on rentre directement dans l'image. J'ai également réussi à obtenir très facilement ce fond très dilué en visant un élément très loin sur l'horizon.

Vous pourrez en effet chercher et insérer des éléments qui se trouvent très loin de vous, comme des tâches de couleurs ou de lumière par exemple, et obtenir ainsi des arrières-plans bien flous et esthétiques.

Croyez-moi, vous mettre au niveau de votre sujet peut paraître terriblement simpliste comme conseil, mais cela vous permettra d'améliorer ENORMEMENT vos images.

Angles de vue en contre-plongée

La contre-plongée


Au contraire de la plongée, cette technique va permettre de donner une sensation de force et de puissance à votre sujet, ce qui peut être très intéressant pour le sublimer et lui donner de l'importance dans l'image.

Avec la contre-plongée, vous obtiendrez généralement des images fortes et impactantes, si elle est bien maîtrisée. 

Une technique qui marche particulièrement bien en macrophotographie.

Contre-plongée photo

la position horizontale


Ou le fait de vous déplacer latéralement par rapport à votre sujet.

Cette technique va vous permettre d'intégrer des éléments différents dans votre fond, puisqu'en vous décalant, vous allez pouvoir modifier vos angles de vue et ainsi choisir ce qui apparaît ou non dans la photo.

Alors, tant qu'à faire, profitez-en pour créer des fonds esthétiques forts, avec par exemple des éléments très colorés.

changement-d'angle-de-vue

Les possibilités sont quasi-infinies, alors n'hésitez pas à expérimenter.

Mais dans tout les cas, vous devez TOUJOURS réfléchir à comment intégrer ces éléments afin qu'ils servent à mettre parfaitement en valeur votre sujet, plutôt que de déclencher au hasard.

Votre oiseau a un plumage très clair ?

Alors essayez de vous déplacer sur le côté, afin de le placer dans le reflet de l'arbre très foncé qui se trouve à quelques mètres de lui.


la distance entre vous et le sujet


Mais également entre le sujet et l'arrière-plan !

En effet, vous rapprocher de votre sujet et/ou intégrer un arrière-plan plus au moins éloigné de celui-ci aura des conséquences importantes sur l'aspect général de votre photographie.

Ceci est dû à la profondeur de champ, qui est notamment influencée par ces deux facteurs. 

Si vous souhaitez comprendre en détails comment elle fonctionne, je vous invite à lire cet article qui lui est spécialement dédié.

profondeur de champ parallèle

le cas de la macrophotographie


S'il existe un domaine où varier les angles de vue à une importance énorme, c'est bien en macrophotographie !

En effet, à de si petites échelles, la moindre variation va complètement changer votre photographie et l'ambiance qui en découle.

À votre avis, quelles sont les différences entre ces deux photographies de coccinelles ?

angles de vue

En vérité, il en existe très peu : il s'agit exactement de la même coccinelle, prise exactement au même endroit, avec le même objectif photo, à seulement quelques minutes d'intervalle.

Ici, seul l'angle de vue a changé et pourtant vous pouvez constater que l'ambiance et le rendu final sont complètement différents entre les deux photographies.

Les possibilités infinies des micro-positionnements font de la macrophotographie le domaine photographique le plus créatif qu'il soit, alors n'hésitez pas à tester énormément de choses.

azuré commun

Ici, je me suis volontairement décalé afin d'intégrer une autre fleur violette dans la photo, ce qui m'a permis d'obtenir cette tâche qui rappelle la couleur du support du papillon.


ne partez jamais sans essayé ceci


Bien sûr, les possibilités de variation des angles de vue que vous pouvez obtenir dépendront beaucoup des limites physiques dans lesquelles vous pouvez vous déplacer, de la distance entre vous et le sujet et de la proximité de l'arrière-plan.

Mais dans tous les cas, une fois que vous avez une photo qui vous convient, ne partez pas tout de suite : continuez à tester des choses pendant quelques minutes !

Si vous êtes comme beaucoup de débutants, généralement vous allez prendre et reprendre exactement la même photo, afin de vous assurer que la mise au point soit parfaite, que le cadrage soit niquel, qu'un élément gênant ne soit pas sur la photo...

Et une fois que vous tenez LA photo qui vous convient ? Vous partez... Mais quelle erreur !

Plutôt que de passer immédiatement à un autre sujet, ou pire, de rentrer chez vous, essayez ceci.

Prenez 5 minutes pour observer l'environnement qui se trouve autour de vous, essayez de trouver un nouvel élément que vous pourriez intégrer à votre arrière plan et surtout VARIEZ VOS ANGLES DE VUE !

Héron cendré en contre-jour

Une photo prise à la tombée de la nuit. J'ai passé 30 minutes à photographier ce héron cendré, sans rien obtenir d'intéressant. Alors plutôt que de rentrer chez moi, je me suis posé et j'ai observé l'environnement. J'ai alors remarqué ces reflets d'éclairage urbain à la surface de l'eau, qui venaient juste de s'allumer. En  me déplaçant et en variant mon angle de vue, j'ai réussi à les intégrer à ma photo et à les placer derrière mon sujet pour faire ce contre-jour coloré.


conclusion sur les angles de vue


Avec cette nouvelle façon de faire, il n'y a même pas besoin de déclencher : contentez-vous juste de mettre l'oeil dans le viseur, tournez autour de votre sujet et déplacez vous.

La plupart du temps, cela ne donnera rien, mais parfois, vous trouverez l'élément en arrière-plan ou la composition qui changera absolument tout et que vous n'aviez pas vu de prime abord.

Au pire, vous aurez perdu 5 minutes de votre temps. Au mieux, vous rentrerez vraiment fier(e) de vos photographies.

Alors variez vos angles de vue et amusez-vous !

Bonnes photos à tous.

Votez pour cet article :

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne : 4,00 / 5)
Loading...

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

À VOTRE TOUR :

 Racontez-nous en commentaire les astuces que vous utilisez pour mieux composer vos photographies. Connaissiez-vous celles qui se trouvent dans cet article ?

leaving-comments-social-networks_1325-447

  • Thierry dit :

    Super article, en plus je suis en plein dans le cadrage et recadrage photo avec la formation Lr 😉

  • phil dit :

    Très bon article, complet, pédagogique…mais tourner autour d’un mammifère ou d’un oiseau dans un marais n’est pas aisé pour changer ses points de vue et sa composition. Il reste l’affût qui demande de l’attention et de la préparation en amont…mais je suis hors sujet. Je me suis régalé de bon matin à lire ton article. Merci encore, c’est en forgeant que nous reviendrons de modestes forgerons.

    • Merci pour ton message Phil !

      C’est clair que pour l’animalier c’est un petit peu plus compliqué de se déplacer et souvent il faudra passer effectivement par le repérage et l’affût, tu as tout à fait raison de le mentionner.

      Mais pour l’animalier, juste se baisser ou faire de la contre-plongée peut avoir un impact important, et il y a aussi le fait de viser un élément différent dans le fond, donc tout n’est pas bloqué 😉

  • Thierry dit :

    Superbe article, je vais le mettre en pratique rapidement

  • Michel dit :

    Bonjour Adrien,
    Merci pour le partage. Belle article et des explications simples.
    Je crois qu’à nos début tout le monde, désire rapidement une photo. A force d’erreur et d’analyse , on devient plus patient et plus critique sur la photo. On se rend compte que l’observation, les déplacements autour du sujet, ou la recherche d’une place pour l’affût, restent à 90% la préparation pour une photo.
    Les réseaux sociaux ont permis, de nous améliorer, grâce à des personnes comme toi, qui ont décidé de partager leur passion et leurs expériences. Merci
    Cordialement