Nicolas Orillard-Demaire : Interview au naturel (conseils, anecdotes,…)

“Au naturel” est une série d’interviews de photographes confirmés et reconnus. C’est aussi l’occasion de découvrir des pratiques, des univers et des personnalités incroyables. Dans ces entretiens, les photographes nous parlent avec passion de leur démarche, sans artifices, ni non-dits : au naturel. Aujourd’hui, j’ai le très grand plaisir de vous faire découvrir Nicolas Orillard-Demaire, un photographe que j’admire personnellement, passionné de grands espaces et de Nature.

Nicolas Orillard Demaire

interview de Nicolas Orillard-Demaire

Présentation

Adrien Coquelle

Bonjour Nicolas et merci d’accepter cette interview qui, je pense, va beaucoup plaire. Peux-tu te présenter pour les lecteurs qui ne te connaissent pas ? Quelle est ton histoire photographique ?

[Nicolas] : Bonjour ! Je suis photographe professionnel de Nature, animalier et paysages.

Certains me connaissent sous l’anagramme NOD, d’autres avec le surnom de mon personnage vidéo Brandon, et d’autres plus simplement en tant que Nicolas Orillard-Demaire.

J’ai commencé la photo assez tardivement, un peu avant mes 30 ans. J’ai senti rapidement que cette nouvelle manière de m’exprimer allait être nécessaire et bénéfique avant même de penser à partager cette passion ou d’en vivre.

J’ai débuté professionnellement en Allemagne dans un studio où j’étais assistant et où le rythme était élevé, entre cosmétiques, packshot, mode et culinaire. Très varié et très formateur.

J’avais à l’époque déjà les bases techniques photographiques. J’y ai appris à gérer la lumière, mon workflow ou encore le contact clientèle.

Puis en revenant en France je suis revenu à ma passion de la Nature, de la beauté qu’elle nous propose quotidiennement et des bienfaits qu’elle me procure.

Gaïa, Nicolas Orillard-Demaire

lA NAISSANCE du livre GaÏA

Tu es l’auteur d’un magnifique livre d’Art, Gaïa, préfacé par Laurent Baheux. Comment nait ce genre de projet ? Es-tu passé par l’auto-édition ?

Il y avait déjà plus de deux ans que l’envie d’un tel projet me traversait l’esprit.

C’est une aventure de longue haleine, tant au niveau des prises de vue que de la conception. Le public lors des expositions était de plus en plus demandeur de ce type de support, mais je ne voulais pas me précipiter et le faire car « il fallait le faire ».

En plus des photographies, le livre est agrémenté de textes que j’ai écrits et qui sont le reflet de ma vision de notre planète, de manière poétique et il faut bien le dire parfois de manière assez sombre…

Nicolas Orillard-Demaire

Sunset Blossom – Nicolas Orillard-Demaire

J’avais déjà fait de nombreuses démarches et devis pour considérer le projet et le travail à mettre en œuvre pour que cela fonctionne. J’étais dans l’optique de travailler seul pour mener à bien ce projet.

Deux amis à moi se sont alors manifestés car ils souhaitaient créer une société d’éditions. Nous avons alors mené le projet à trois, chacun apportant son œil, et tout en restant dans l’autoédition, avoir la patte de mes deux compères.

Je ne regrette en rien ce choix, et je reprendrai les mêmes si je devais le refaire.

Laurent m’a fait l’honneur de cette préface et neuf mois après les premières discussions, le livre sortait.

Gaïa, Nicolas Orillard-Demaire, intérieur

Le choix de la qualité

Tu as d’ailleurs choisi de privilégier la qualité à la quantité, puisque tu proposes deux versions de ton livre : une tirée à 1 000 exemplaires et une autre, « prestige », à seulement 30 exemplaires. Pourquoi avoir fait ce choix ?

Je suis même allé plus loin dans le concept qualitatif et non quantitatif puisque ces 1000 exemplaires seront les seuls, il n’y aura jamais de réédition.

Après tout est relatif, pour certains 1000 exemplaires peut paraître anecdotique et pour d’autres c’est un chiffre énorme.

Gaïa, Nicolas Orillard-Demaire, coffret

J’ai toujours voulu apporter la qualité optimale dans ce que je propose aux gens qui souhaitent avoir un « morceau » de mon travail, aussi bien dans les tirages limités que dans les livres.

Cela me parait inconcevable de ne pas proposer ce qui se fait de mieux pour son propre travail. C’est non seulement un choix qualitatif pour mes clients mais c’est également un gage de qualité pour la mise en lumière de mon travail.

Je pense avoir réussi ce pari de la qualité et ceux qui ont décidé de s’offrir un voyage immobile avec Gaïa ne sont jamais déçus (à ma connaissance en tout cas).

Les 30 exemplaires de la version prestige sont présentés dans une boite en tissu, la couverture est également différente de l’autre version et propose un touché molletonné et moelleux.

Un tirage d’art en version limitée (deux images proposées) est fourni avec ce coffret. Il a été pensé pour les collectionneurs, les passionnés d’images et les amoureux de beaux livres.

Nicolas Orillard-Demaire

Hallucination – Nicolas Orillard-Demaire

l'histoire de la photo "Hallucination"

Je suis particulièrement admiratif devant ta photo « Hallucination », avec cet arbre en plein milieu de l’eau et cet effet de pose longue. Peux-tu nous expliquer un peu l’histoire derrière cette image et comment as-tu obtenu ce résultat ?

J’ai pris cette photographie en Nouvelle-Zélande.

J’étais au bord du lac depuis quelques heures en prenant de nombreuses photos pour un time laps. La nuit tombait et les dernières lueurs du jour réchauffaient encore le ciel, alors que le sol était déjà enveloppé d’une lumière froide.

Une pose très longue a été utilisée pour mettre en valeur cet arbre, perdu au milieu de l’eau dans ce monde coloré.

Une de mes photographies les plus utilisées pour la communication des expositions et l’image titre de mon exposition Gaïa.

Sternes
Fou de Bassan

Stages et transmission de connaissances

Je t’ai personnellement connu grâce à une conférence que tu as donné en 2016, au salon de la photo à Paris. Tu y donnais beaucoup de conseils sur la photographie de paysage. Est-ce que la transmission de tes connaissances est quelque chose d’important pour toi ? Je vois également sur ton site que tu proposes des stages photo.

La transmission est pour moi très importante et constitue, tous domaines confondus, une des bases essentielles de notre civilisation. Cela est surement ma (toute) petite pierre à l’édifice.

J’ai participé et donné de nombreux conseils dans la mesure de mes capacités sur certains forums. Malheureusement internet n’aura jamais la saveur du contact humain.

Je tente désormais à travers mes différents stages personnalisés de transmettre ma technique, ma vision de la photographie et de la Nature.

La transmission photographique possède deux piliers : la technique et l’indicible. Je m’attache plus volontiers au deuxième…

Nicolas Orillard-Demaire

Nicolas Orillard-Demaire

COnseils pour la photographie de paysages

On parle souvent de l’importance de la perspective en photographie de paysage, notamment en insérant un premier plan, qui va guider le regard et nous permettre de rentrer plus facilement dans l’image. Est-ce que tu confirmes cette « règle » ?

C’est une règle qui fonctionne, et comme toute règle elle se contourne !

Dans le contexte de la perspective uniquement, elle est quasi – obligatoire.

[ARTICLE COMPLÉMENTAIRE]

La profondeur de champ : comment obtenir de beaux bokeh

Découvrez dans cet article de nombreux conseils et astuces pour obtenir de beaux bokeh sur vos photographies

Miniature_Profondeur de champ

Quel serait selon toi le « kit du parfait débutant » ? Que conseillerais-tu comme matériel pour quelqu’un qui aimerait démarrer en photographie de paysage et qui n’y connait rien ?

Un boitier, une optique grand angle (et pas forcement UGA), un trépied et une irrémédiable envie de découvrir le monde, que ce soit dans le champ derrière chez soi ou au fin fond de l’Amérique du Sud.

Il y a toujours des merveilles et des histoires à raconter.

Lâchez vos téléphones, prenez vos jambes et sortez !

Paysage Nouvelle Zélande
Nicolas Orillard-Demaire

Si tu devais choisir une seule destination, ton endroit favori sur cette Terre, laquelle serait-ce et pourquoi ?

On me pose souvent cette question et je n’ai jamais de réponse.

 On m’a récemment qualifié de contemplatif dans un article, et en qualité de bon contemplatif, je m’émerveille de chaque chose que m’offre ma vie.

Paysages, pays et cultures y compris. Ainsi je ne peux pas choisir entre une merveille et une autre…

Gaïa, Nicolas Orillard-Demaire, intérieur
Gaïa, Nicolas Orillard-Demaire, intérieur

Les futurs projets

Quels sont tes projets pour cette nouvelle année qui se dessine et que peut-on te souhaiter ?

Les projets sont nombreux mais peu aboutissent !

De nouveaux voyages se profilent et j’espère me « perdre » à nouveau dans la Nature pour créer de nouvelles visions à partager. Peut-être la naissance d’un projet photographique animalier.

Bref souhaitez moi bonne chance !

Pour finir, quelle question aurais-tu aimé que je te pose ?

On part quand ?

[ARTICLE COMPLÉMENTAIRE]

L'éthique du photographe : STOP, ne shootez pas comme ca !

Découvrez dans cet article une vision saine et raisonnée de la pratique de la photographie animalière.

Miniature - Ethique du photographe

Nicolas Orillard-Demaire 


C’est une histoire que l’on crée, c’est une histoire que l’on raconte. La vision d’une Nature belle et fragile, parfois sombre et froide, parfois douce et immobile. Il s’agit du voyage inachevé d’un esthète ébahi, à la recherche des lumières qui remplissent sa vie. Prenez part à cette quête du monde et de ses beautés, prenez part doucement et surprenez vous à rêver…

- Nicolas Orillard-Demaire

Votez pour cet article :

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne : 4,00 / 5)
Loading...

Nicolas Orillard Demaire

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !


  • Salut Adrien,

    Encore une interview très intéressante. C’est vrai que sa oeuvre “Hallucination” est vraiment sublime. Le nom est parfaitement trouvé.

  • gobois64 dit :

    Merci encore à toi Adrien pour nous permettre de découvrir de nouveaux photographes. En effet les photos de NOD sont vraiment superbes.

  • Bravo Adrien au travers de ces quelques lignes je retrouve bien Nicolas que je connais et dont j’apprécie l’immense talent. il sait sublimer les choses qui peuvent paraître communes pour certains, sous son objectif elles s’entourent de mystère, de beauté et nous entraînent vers le rêve et le désir impérieux de découvrir les terres qu’il photographie

  • Michel dit :

    Très belle et intéressante interview. Merci pour le partage!
    Les photos de NOD sont superbes!
    Cordialement
    Michel

  • >
    236 Partages
    Partagez236
    Enregistrer
    Tweetez