Comment réussir ses portraits d’oiseaux

Vous aimeriez faire des portraits d'oiseaux, mais vous n'arrivez jamais à les approcher sans qu'ils s'envolent ? Vous n'avez aucune idée de où placer vos affûts pour avoir la chance de voir des oiseaux ?

Découvrez dans cet article de nombreux conseils pour apprendre à photographier les oiseaux de très près et à sublimer vos photos.


Les bonnes pratiques pour réussir vos portraits d'oiseaux

RESPECTEZ LES OISEAUX

Avant de commencer cet article, je tenais particulièrement à vous rappeller de respecter les animaux et de ne pas faire n'importe quoi.

En effet, les oiseaux ne sont pas des jouets, présents uniquement pour notre plaisir, mais ce sont des êtres vivants particulièrement craintifs et fragiles.

Lors de la saison de reproduction, ne photographiez pas et surtout ne vous approchez pas des nids sous prétexte de faire de belles photos, car le moindre danger peut entraîner l'abandon du nid par les parents et donc la mort des nouveau-nés.

Je vous invite également à consulter l'article suivant traitant justement des bonnes conduites à adopter en photographie animalière.

[ARTICLE COMPLÉMENTAIRE]

L'éthique du photographe : STOP, ne shootez pas comme ca !

Découvrez dans cet article une vision saine et raisonnée de la pratique de la photographie animalière.

Aiguisez vos Connaissances ornithologiques

Avoir un minimum de connaissances ornithologiques est très important si vous souhaitez réussir vos portraits d'oiseaux.

En effet, connaître les habitudes des différentes espèces va vous permettre d'anticiper beaucoup de choses et surtout de prévoir où vos sujets vont se trouver.

Beaucoup de livres existent sur le sujet, mais je vous conseille particulièrement le Guide des oiseaux de France, aux éditions Belin et qui est une véritable mine d'informations.

C'est un ouvrage que j'ai toujours à portée de main et qui me permet notamment d'identifier de nombreuses espèces et d'en apprendre d'avantage sur leurs habitudes.

[ARTICLE COMPLÉMENTAIRE]

Guide des oiseaux de France, éditions Belin

Découvrez dans cet article ma revue du guide des oiseaux de France, un livre à posséder si vous aimez la photographie d'oiseaux.

Miniature Guide des oiseaux

C'est notamment ainsi que j'ai appris que le rouge-queue adore s'approcher des bâtiments en ruine à la recherche d'insectes qu'il capture en vol, le plus souvent en se posant sur de vieilles rembardes en bois.

Ma quête de cet oiseau m'a donc ammené à prospecter en priorité les alentours d'une vieille grange en travaux près de chez moi, où de nombreux moucherons pulullent au dessus des débris.

Voici le résultat.

Rouge-queue

Nikon D500 + Sigma 150-600mm Contemporary à 600mm
1/1600 sec, f/6.3, ISO 640 +0.33 IL

ne soyez pas trop ambitieux

Tous les photographes animaliers rêvent de faire des portraits d'oiseaux emblématiques, comme les grands rapaces, le grand tétra, la grue cendrée ou autres oiseaux exotiques.

Malheureusement, ces espèces sont généralement très craintives et dotées de sens très aiguisés, les rendant particulièrement difficiles à approcher, voir impossible sans une très grande expérience.

Vous concentrer sur ces sujets est donc le meilleur moyen de créer de la frustration et de vous dégoûter de la photographie animalière.

A l'inverse, de nombreux oiseaux communs et absolument pas craintifs de l'homme évoluent dans les parcs publics et se laissent approcher à seulement quelques mètres.

Photographie de cygne en High Key

Le cygne, un sujet présent partout, absolument pas craintif et qui offre pourtant des possibilités photographiques très intéréssantes. Canon 7D + Sigma 150-600mm à 600mm. 1/50s, f/6.3, ISO 100 

Malheureusement, jugés banals par beaucoup, c'est très rare que je tombe sur des photographies de ces oiseaux sur les réseaux sociaux, alors qu'ils sont parfaits pour progresser en photographie animalière...

Voici une liste d'oiseaux très faciles à approcher, particulièrement esthétiques et qui vous permettront de vous exercer :

  • Les cygnes
  • Les pigeons
  • Les pies
  • Les corbeaux et corneilles
  • Les canards (notamment les carolins et mandarins)
  • Les mouettes et goélands

QUEL MATÉRIEL POUR FAIRE DES PORTRAITS D'OISEAUX ?

la paire de jumelles

Je l'ai déjà dit, mais l'observation est la clé de la réussite pour pouvoir approcher de près les oiseaux.

Vous pouvez bien évidemment utiliser votre objectif pour observer de loin, mais rien n'égale la rapidité et le confort d'utilisation d'une bonne paire de jumelles lorsque l'on souhaite prospecter une nouvelle zone.

Choisissez avant tout une paire de jumelles qui soit légère et lumineuse, afin de ne pas vous fatiguer rapidement les yeux et les cervicales.

Voici un article spécialement dédié au choix d'une bonne paire de jumelles pour la photographie animalière.

[ARTICLE COMPLÉMENTAIRE]

Comment choisir des jumelles pour la photographie animalière

Découvrez dans cet article de nombreux conseils et astuces pour choisir au mieux des jumelles pour la pratique de la photographie

Quel(s) objectif(s) utiliser ?

Le but étant de faire des portraits serrés, plus votre focale sera longue, plus vous aurez de facilités à photographier les oiseaux en "gros plan".

Cela dépendra aussi bien évidemment de la taille de vos sujets et de votre capacité à vous approcher des oiseaux, mais je ne peux que vous conseiller d'utiliser des focales de minimum 300 ou 400mm.

Si vous me lisez depuis un moment, vous savez que je suis un très grand fan du Sigma 150-600mm Contemporary, mais voici une liste non-exhaustive d'objectifs qui feront parfaitement l'affaire, à des prix "raisonnables" :

Ces objectifs vous permettront de rester à une distance raisonnable du sujet, tout en vous permettant d'avoir un "zoom" suffisant pour tirer de beaux portraits d'oiseaux.

[ARTICLE COMPLÉMENTAIRE]

Sigma 150-600 mm Contemporary : mon test complet

Découvrez dans cet article mon test complet de cet objectif animalier réalisé sur plus de 3 ans d'utilisation 

Les affaires de camouflage

A l'inverse des mammifères, le camouflage parfait n'est pas une condition primordiale pour pouvoir approcher les oiseaux.

Bien évidemment, je vous déconseille de vous balader avec des couleurs flashies, mais des vêtements neutres, dans des teintes marrons, vertes et beiges, seront largement suffisants.

Billebaude et mouette

Une simple tenue neutre permet déjà de s'approcher très près des oiseaux peu craintifs, comme cette mouette trop occupée à pêcher pour se soucier de moi

Un filet de camouflage me semble également primordial pour pouvoir faire rapidement des affûts, surtout si vous habitez dans une zone rurale où les oiseaux sont craintifs.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le sujet, je vous invite à lire l'article suivant spécialement dédié au camouflage en photographie animalière.

[ARTICLE COMPLÉMENTAIRE]

L'Art du camouflage en photographie animalière

Découvrez dans cet article de nombreux conseils et astuces pour devenir complètement invisible dans la nature


Le portrait d'oiseaux en billebaude

La billebaude, ou le fait de se promener en espérant croiser des animaux, est problablement ma façon de photographier favorite.

Elle me permet de profiter d'une belle balade et surtout de choisir mes angles de vue plus facilement qu'en affût.

Photo de mouette

Résultat de l'approche de la photo précédente. Canon 7D + Sigma 150-600mm Contemporary à 600mm
1/320 sec, f/6.3, ISO 250, -1 IL


Cependant, cette technique est particulièrement frustrante, car elle demande beaucoup de précautions si on ne veut pas remplir sa carte mémoire d'animaux en train de s'enfuir.

Alors voici quelques conseils pour augmenter vos chances de faire de beaux portraits d'oiseaux.

Faîtes Attention au bruit

Brindille ou feuilles séchées qui craquent sous vos pieds, vêtements syntéthiques qui frottent l'un contre l'autre, cailloux qui roulent, etc...

Voilà autant de bruits qui, pour des oiseaux qui sont obligés d'être en permanence sur le qui-vive pour survivre aux prédateurs, sont de vrais alarmes ambulantes.

Forest floor

Marcher là-dessus n'est vraiment (VRAIMENT !) pas conseillé lorsque vous approchez un animal sauvage...

Alors faîtes bien attention où vous mettez les pieds lorsque vous avancez vers votre sujet et préférez les sorties après un jour de pluie, quand le sol est humide.

Portez également des vêtements en fibres naturelles, beaucoup moins bruyantes que les synthétiques.

N'oubliez pas également de couper la sonnerie de votre téléphone, car il n'y a rien de pire que d'être en train de photographier un oiseau qu'on a eu du mal à approcher et que l'appel de votre douce moitié vienne tout faire tomber à l'eau (oui, ça sent le vécu...).

Utilisez la végétation pour avancer lentement

Les oiseaux, en plus d'avoir une ouïe très fine, ont également une vue particulièrement développée, notamment chez les prédateurs.

Il va donc falloir faire très attention à votre approche et utiliser notamment l'environnement pour rester hors de vue des oiseaux.

Une technique que j'aime particulièrement utiliser est d'avancer lentement vers mon sujet, tout en étant camouflé derrière la végétation.

Ces abris naturels permettent en effet de pouvoir s'approcher des oiseaux sans se faire voir : c'est exactement ce que j'ai fait pour cette photo de héron. 

Pensée

Canon 7D + Sigma 150-600 mm à 546 mm. f/6.3, 1/50s, ISO 125

Arrivé tôt le matin sur un étang près de chez moi, j'ai tout de suite reperé au loin ce héron en train de pêcher juste derrière de longs roseaux. 

J'ai donc profité de cette végétation pour avancer bien dans l'axe des roseaux, tout en restant accrouppi, puis en rampant sur les dernières mètres.

Pour prendre la photographie, je me suis ensuite lentement relevé pour que la tête du héron se retrouve au niveau du haut des roseaux et... CLIC !

Profitez des moments d'inattention

Si vous êtes suffisament discret, beaucoup d'oiseaux ne feront même pas attention à vous et seront bien trop occupés à leurs affaires favorites pour vous voir.

Profitez alors de ces activités et de leurs moments d'inattention pour vous rapprocher pas-à-pas de vos sujets.

Cela peut être par exemple une fauvette à tête noire qui est trop occupée à chanter, ou bien un cincle plongeur qui disparaît à plusieurs reprises sous l'eau pour chercher des insectes au fond de la rivière.

C'est exactement cette technique que j'ai utilisée pour faire l'image suivante.

Cincle plongeur

Nikon D500 + Sigma 150-600mm à 600mm. 1/1600s, f/6.3, ISO 800

Pour faire cette photographie, j'ai profité des nombreux moments où ce cincle était sous l'eau pour m'avancer à chaque fois de plusieurs mètres.

L'approche se fait ainsi lentement, par étapes et il est très important d'anticiper chaque sortie de l'oiseau de l'eau, mais elle fonctionne très bien, comme vous pouvez le constater.

Voici les "coulisses" de cette photographie.

Approche d'un cincle plongeur

A chaque fois que le cincle plongeait, j'avançais de quelques mètres mon trépied, puis je m'immobilisais complètement lorsqu'il refaisait surface et je répétais l'opération à chaque plongée.

Comme vous pouvez le voir sur la photo, je n'étais pas particulièrement camouflé, pourtant j'ai réussi à m'approcher très près de l'oiseau.

Faîtes des gestes amples et lents

Beaucoup d'oiseaux sont en vérité peu craintifs des animaux et se laisseront souvent approcher si ils estiments que vous n'êtes pas une menace pour eux.

C'est particulièrement vrai pour les oiseaux du jardin, tel que les mésanges ou les rouges-gorges, qu'il est possible d'approcher vraiment de très près, car habitués à la présence de l'homme.

Certains spécimens seront mêmes plus curieux qu'autre chose et vous regarderont amusés du coin de l'oeil.

Rouge-gorge curieux

Ce qui les fait vraiment fuir, ce sont généralement les mouvements brusques plus que votre simple présence, car ils associeront ces gestes à d'éventuelles attaques de prédateurs.

Alors lors de votre prochaine approche d'un petit rouge-gorge, restez bien détendu, avancez calmement et tout se passera bien.


LE PORTRAIT D'OISEAUX EN affût

les affûts classiques

J'entends par affût classique tout abri fixe fabriqué en pleine nature à partir d'éléments naturels (branches, feuilles, etc...) ou d'affaires de camouflage (filet, vêtements ou tente).

Le but ici est d'aménager une cachette temporaire ou semi-temporaire qui va s'intégrer à l'environnement et qui va donc permettre de voir les oiseaux sans être vu.

Bird photographer taking photos with camouflaged telephoto lens

Où installer un affût pour les oiseaux ?

La connaissance de votre sujet sera la clé pour un affût réussi.

En effet, afin de trouver des oiseaux et d'anticiper l'endroit où ils vont se poser, il va falloir en savoir beaucoup sur leurs habitudes, sur les lieux qu'ils aiment visiter, leurs zones de nourrissage favorites et sur leur façon de capturer leurs proies si ce sont des prédateurs.

Lors de vos balades d'observation, n'hésitez pas également à noter sur un carnet toute présence d'indices susceptibles de trahir la présence régulière d'un individu et d'y revenir régulièrement avec des jumelles.

La présence de fientes est, par exemple, un indice particulièrement révélateur de la visite régulière d'animaux, car les oiseaux sont souvent routiniers et ont tendance à revenir en permanence sur les mêmes perchoirs.

J'ai par exemple remarqué qu'un gros rocher au milieu d'une rivière était recouvert de beaucoup de fientes, me laissant penser qu'un ou plusieurs oiseaux avaient l'habitude de se poser sur ce rocher en particulier, plus que sur les autres autour.

Fientes d'oiseaux

Une hypothèse que j'ai confirmée par la suite en faisant une observation aux jumelles de loin, puisque 2 cincles plongeurs et plusieurs bergeronettes viennent régulièrement s'y reposer pendant de longues minutes.

Il n'y a plus qu'à y faire un affût pour faire un beau portrait !

L'entrée et la sortie de l'affût

Les oiseaux sont des animaux qui font également très attention à leur environnement et qui remarquent rapidement le moindre changement, qu'ils associent à un potentiel nouveau danger.

Pour ces raisons, je vous conseille fortement, si vous en avez la possibilité, d'installer votre affût quelques jours avant votre sortie photo et de le laisser inactif pendant tout ce temps.

De cette façon, les oiseaux prendront l'habitude de le voir et comprendront rapidement qu'il ne représente pas à un danger pour eux.

Bien évidemment, cela n'est possible qu'en pleine nature, où le risque de vous faire voler votre affût sera beaucoup moins élevé.

Aigrette garzette

Aigrette garzette photographiée à l'affût, en étant camouflé derrière une grosse souche d'arbre sous un filet de camouflage. Canon 7D + Sigma 150-600mm à 600mm. 1/160s, f/6.3, ISO 400

Le jour J, essayez de toujours rentrer dans l'affût avant l'arrivée des oiseaux, de préférence avant le lever du jour et n'en ressortez que si vous êtes sûr que vos sujets ne sont plus dans le coin.

Et surtout, restez toujours très silencieux à l'intérieur !

Cette façon de faire vous permettra de continuer à utiliser la cachette pendant plusieurs semaines, car, au final, les oiseaux ne vous verront jamais rentrer ou sortir et n'associeront donc jamais l'affût à du danger potentiel.

Imaginez que vous voyez rentrer un individu louche dans une cachette et que vous ne le voyez pas en ressortir, est-ce que vous seriez tenté de vous en approcher ?

Pensez également à demander les autorisations nécéssaires pour monter un affût si vous comptez le faire sur un terrain privé, généralement une simple discussion avec le propriétaire permet d'éviter de nombreux problèmes.

Dans la tempête
Mésange dans la brume

les portraits d'oiseaux à la mangeoire

Les photos à la mangeoire est probablement la technique la plus connue et la plus facile à mettre en place lorsque l'on débute en portraits d'oiseaux.

Mais attention, qui dit simple ne dit pas forcément résultats garantis.

Si vous souhaitez obtenir des portraits d'oiseaux créatifs et qui sortent de l'ordinaire, il va falloir penser à plusieurs éléments.

Tout d'abord, l'angle de vue a une grande importance, car c'est lui qui va déterminer à quoi ressemblera votre arrière-plan.

Mésange à la mangeoire

Nikon D500 + Sigma 150-600mm à 500 mm
1/200 sec, f/6.3, ISO 1000

La qualité de la lumière est également primordiale et je vous conseille d'éviter de photographier en plein soleil, quand la lumière est trop dure et créé de trop gros contrastes sur les images.

Pour finir, le support doit également paraître le plus naturel possible.

Oubliez les mangeoires du commerce en plastique ou en métal et préférez plutôt une simple branche sur laquelle vous venez accrocher une boule de graisse, tout en faisant attention de ne pas l'intégrer dans le cadre.

Pour ma part, je préfère utiliser un support séparé de la mangeoire où les oiseaux vont généralement venir se poser en attendant leur tour : cela m'évite ainsi d'avoir des photos avec des oiseaux ayant des miettes partout sur les joues ou une grosse graine dans le bec.

N'oubliez pas également que cette technique n'est à utiliser que l'hiver, afin de ne pas créer de dépendance le reste de l'année et rendre ainsi les oiseaux incapables de se débrouiller tout seuls.

Portraits d'oiseaux : Pic vert

Un pic-vert un peu trop curieux qui a été attiré par l'agitation de la drink-station. Canon 7D + Sigma 150-600mm à 435mm. 1/500s, f/6.3, ISO 2000

la drink-station

La drink-station, ou abreuvoir, est un bac rempli d'eau devant lequel le photographe va faire un affût, derrière un filet de camouflage ou une vitre sans tain.

Cette technique est particulièrement efficace, car elle permet de se retrouver à seulement quelques centimètres des oiseaux sans être vu.

Drink Station

Crédit photo : Olivier Henrion

L'avantage est également de pouvoir voir une plus grande variété d'oiseaux qu'à la mangeoire, car beaucoup d'espèces seront attirées par l'agitation ou viendront se baigner dans le bassin pour se rafraîchir un peu.

Il n'est, en effet, pas rare de voir sur une seule journée d'affût plusieurs dizaines d'espèces d'oiseaux si votre drink-station est placée à un bon endroit.

Si le sujet vous intéresse, je vous invite à consulter cet article complémentaire dédié à cet affût particulier.

Vous y trouverez toutes les informations nécéssaires à sa construction et à son utilisation (orientation, décor, etc...)

[ARTICLE COMPLÉMENTAIRE]

Comment construire et utiliser une drink-station

Découvrez dans cet article comment fabriquer votre propre drink-station et obtenir des photographis d'oiseaux de très près.

l'affût flottant

L'affût-flottant est une technique d'approche qui permet d'avancer dans l'eau grâce à une combinaison de plongée ou des waders (sorte de bottes qui montent jusqu'à la poitrine, principalement utilisées par les pisciculteurs et pêcheurs), tout en étant complètement camouflé par une tente flottante.

Etonnement, les oiseaux n'émettent absolument aucun signe de crainte envers ces gros objets flottants, ce qui permet de s'approcher vraiment très près d'eux.

L'avantage de cette technique est de se retrouver quasiment au raz de l'eau et donc d'avoir des points de vues très intéréssants, particulièrement esthétiques et impossibles à obtenir depuis les berges.

Affût flottant et portraits d'oiseaux

Attention cependant à la réglementation et à ne pas faire n'importe quoi !

En effet, la très grande majorité des étangs en France sont privés ou dépendent d'une association de pêche, alors n'oubliez pas de vous renseigner sur internet ou à la mairie avant de faire quoique ce soit.

Prenez également très soin de votre matériel si vous souhaitez tenter l'expérience, car celui-ci peut tomber rapidement dans l'eau si vous perdez l'équilibre à cause des fonds souvent vaseux.

Pour finir cet article, voici quelques vidéos qui vous montre quelques affûts-flottants en action.


Conclusion sur les portraits d'oiseaux

J'espère que vous avez aimé cet article et que vous y avez appris de nouvelles techniques.

Les portraits d'oiseaux sont une pratique aussi passionnante qu'exigeante et est problablement celle que je préfère pratiquer.

Pour finir cet article, je tiens à nouveau à vous sensibiliser sur la protection des animaux : ne faites pas n'importe quoi et faites attention à vos approches.

Aucune photo aussi belle soit-elle ne mérite de risquer la vie des oiseaux que nous aimons tant photographier.

Si vous avez apprécié cet article, n'hésitez pas à le  partager avec vos amis sur les réseaux sociaux.

Bonnes photos à tous !

Signature Adrien C

Votez pour cet article :

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (22 votes, moyenne : 4,77 / 5)
Loading...

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

À votre​ tour :

Dîtes-nous en commentaire quelle technique présente dans cet article vous aimez pratiquer ou laquelle vous comptez tester.

leaving-comments-social-networks_1325-447

  • Jean Paul dit :

    Bonjour Adrien.
    Je viens de regarder rapidement cet article, qui au première lecture m’intéresse beaucoup et que je vais étudier plus en détails étant très intéressé par le la photographie d’oiseaux. J’ai personnellement réalisé une Drink-Station chez moi beaucoup plus modeste que la tienne mais qui attire quelques oiseaux. Pour suivre lire comment réussir vos portraits d’oiseaux doit-on obligatoirement passer par les réseaux et créer un compte ? J’aimerai suivre cet article .

  • richard dit :

    Bonjour Adrien.
    remarquable article. Question : j’ai la chance de résider sur une commune possédant des marais salants avec une grande richesse d’oiseaux (résidents et migrateurs). Je voudrais me lancer dans la photo des ces animaux, mais mon problème est qu’étant équipé en boitier Pentax (K3) le choix d’objectif est réduit. Auriez vous un conseil à me donner.
    Merci d’avance.
    Richard

  • Laurence dit :

    Bonjour,
    merci pour cet article enrichissant ,perso j’ai un canon 70-200 et selon je suis limitée et j’en ai fait les frais en Amazonie les oiseaux étaient bien perchés haut

  • justine dit :

    Très complet ton article Adrien où je me suis rappelée quelques détails que j’avais oubliés.

  • jacques queret dit :

    Bonjour Adrien,excellent article,mon souhait serait d’expérimenter l’affut flottant.J’avoue une réelle peur de faire prendre un bain à mon matériel:Pentax k-70 +obj.55-300 +150-450 Pentax.Ce dernier est tout neuf et peu utilisé en raison du confinement! Sinon affut mais surtout billebaude ile de Ré et Brenne(réserve Chérine)

  • Pauline dit :

    Merci Adrien pour tous ces conseils et surtout le plaisir des yeux. Que de beautés. Sauvegardons et protégeons notre planète.

  • >
    Revenir en haut
    155 Partages
    Partagez153
    Tweetez
    Enregistrer2